menu

Frittage Sélectif par Laser, on vous explique tout !

Publié le 14 mars 2019 par Mélanie R.
frittage sélectif par laser

Il existe plusieurs technologies d’impression 3D dans l’industrie, utilisées principalement dans différents secteurs et pour diverses applications. Parmi elles se trouve le frittage sélectif par laser, plus connu sous son acronyme anglais SLS (Selective Laser Sinteting). Comment fonctionne cette technologie ? Quels matériaux peuvent être utilisés ? On vous explique tout !

Le développement du frittage sélectif par laser ou des technologies SLS a débuté dans les années 80 : ce sont les Dr Carl Deckard et Joe Beaman de l’Université du Texas, à Austin aux États-Unis, qui ont développé les bases de la technologie de fusion de poudre. Elles sont compatibles avec une multitude de matériaux, des polymères aux métaux, grâce à l’utilisation d’un laser. Quand on parle de la technologie SLS, on retrouve surtout des polymères plastiques et principalement du nylon.

frittage sélectif par laser

Le développement de cette technologie de frittage de poudre a été brevetée par DTM Corporation, rachetée en 2001 par 3D Systems. D’autres entreprises se sont rapidement spécialisées dans ce processus de fabrication, notamment le chinois Farsoon Technologies en 2009. Notons d’ailleurs qu’un procédé similaire au SLS avait été inventé et breveté en 1979 par R.F Housholder mais n’a jamais été commercialisé.

Comment fonctionne le frittage sélectif par laser ou SLS ?

Le frittage sélectif par laser permet d’imprimer des objets fonctionnels sans recourir à un liant intermédiaire ou à une éventuelle étape d’assemblage. Avant l’impression, l’objet est conçu à partir d’un logiciel de CAO (CATIA, SolidWorks, ProEngineer par exemple) pour être envoyé à l’imprimante au format numérique. Ensuite, l’impression se fait couche par couche, à partir de poudres frittées, grâce à la température générée par un laser CO2.

frittage sélectif par laser

Afin de démarrer le processus et préparer l’imprimante 3D SLS, le dépôt de poudre et le plateau d’impression sont d’abord chauffés en dessous de la température de fusion du polymère. La première couche de poudre est alors déposée sur le plateau (2). Celle-ci est balayée par le faisceau laser qui provoque le frittage puis la consolidation de la poudre (3). Lorsque la couche est terminée, le plateau s’abaisse et se recouvre de la surface du matériau. Les étapes sont répétées jusqu’à obtenir la pièce solide en 3D identique au fichier CAO d’origine (4).

Après impression, les pièces sont complètement enveloppées dans la poudre. Ce bac à poudre doit être refroidi avant de pouvoir être nettoyé et post-traité. Cela peut prendre jusqu’à 12 heures. Par la suite, les pièces sont nettoyées à l’air comprimé ou par un autre moyen de nettoyage et sont prêtes à être utilisées.

frittage sélectif par laser

Les matériaux du frittage sélectif par laser

Les technologies de frittage de poudre permettent de fabriquer des objets dans une large gamme de matériaux, bien que, lorsque nous parlons de la technique SLS, nous parlons de polymères plastiques. Le plus commun est le polyamide (PA 12), plus connu sous le nom de Nylon 12. Elle est également compatible avec du polypropylène, de l’alumide, du carbonmide, du PEBA, du PA11 et du PEEK. Il est également possible d’ajouter des fibres aux matériaux tels que les fibres de carbone, de verre ou d’aluminium, améliorant ainsi le comportement mécanique des pièces.

frittage sélectif par laser

La plupart des utilisations initiales de cette technologie ont été liées au développement de prototypes, mais à mesure que les matériaux deviennent de plus en plus résistants et que les prix des imprimantes 3D SLS sont devenus moins chers, on tend vers la production de pièces finales.

Acteurs et Développements

La technologie SLS est utilisée dans plusieurs domaines, de la conception à l’industrie automobile, en passant par l’aérospatial, l’ingénierie, etc. Il y a quelques années encore, les principaux fabricants d’imprimantes 3D du frittage sélectif par laser étaient 3D Systems et EOS GmbH, principalement spécialisés dans le secteur professionnel. Ce dernier fabricant est le seul à avoir développé des machines SLS capables d’imprimer avec des thermoplastiques hautes performances tels que PEEK. En 2014, le brevet de cette technologie a expiré, ce qui a permis à de nombreux acteurs de se distinguer comme Natural Robotics et sa machine VIT ou Formlabs et sa nouvelle Fuse 1. Il est ainsi possible de démocratiser ces technologies et de les rapprocher d’un plus grand nombre d’utilisateurs.

frittage sélectif par laser

Dans la vidéo suivante, l’équipe Xometry explique en détail un peu plus la technologie SLS :

Et vous, utilisez-vous la technologie de frittage sélectif par laser ? Partagez votre opinion en commentaires de l’article ou avec les membres du forum 3Dnatives.

Les 54 commentaires

Rejoignez la discussion et laissez votre commentaire.

  1. […] réplique fut ensuite recréée à partir d’une imprimante à Frittage Sélectif par Laser. Couche par couche, le squelette du roi défunt émergea de la machine. « Observer le […]

  2. […] derrière cette technologie restent toujours aussi flous pour certains. Après nos articles sur le Frittage sélectif par laser et le Dépôt de matière fondue, on vous présente aujourd’hui l’impression 3D par […]

  3. […] à partir de la technologie DMLS, pour Direct Metal Laser Sintering, dérivée de la technique SLS […]

  4. […] différence des autres techniques comme le Frittage Sélectif par Laser, le Dépôt de Matière Fondue et l’impression 3D par PolyJet, un post-traitement au four est […]

  5. […] Frittage laser direct de métal est souvent confondu avec le Frittage Sélectif par Laser (SLS), mais il ne s’agit pas tout à fait de la même technique d’impression 3D. Ce […]

  6. […] poudre fine, granuleuse et blanche en utilisant la technologie du frittage sélectif par laser (SLS), mais certaines familles de ce matériau, comme le nylon, se présentent sous la forme d’un […]

  7. […] continue notre dossier consacré aux différentes techniques d’impression 3D. Après le Frittage Sélectif par Laser, on s’attaque aujourd’hui à la principale technologie derrière les imprimantes 3D […]

  8. […] beaucoup plus rapide que les technologies déjà existantes, tels que la stéréolithographie, le frittage de poudre ou le dépôt de matière fondue. L’équipe du professeur Yong Chen de l’USC Viterbi a […]

  9. […] au monde. Ils ont eu recours à l’impression 3D par frittage de poudre laser (SLS). La complexité des pièces imprimées est assez […]

  10. […] objets céramiques peuvent être imprimés avec la technique du frittage sélectif par laser (SLS) à partir d’une poudre sèche préalablement comprimée, ou par solidification du matériau […]

  11. […] de la guitare est imprimé via la machine sPro 230 de chez 3D Systems, utilisant la technologie de Frittage Sélectif par Laser. Le matériau utilisé est le DURAFORM® PA, un polyamide (nylon) suffisamment résistant pour […]

  12. […] votre paire de lunettes sur mesure. Protos utilisait un procédé de Frittage Sélectif par Laser (SLS) pour imprimer les montures à base de plastique, de type polyamide. Une autre société, Mykita, […]

  13. […] automobile et bio-médical, et utilisés par des procédés tels quel le frittage sélectif laser (SLS), le frittage laser direct de métal (DMLS) ou encore le E-Beam […]

  14. […] derrière l’impression 3D, allant de la stéréolithographie (SLA), du frittage laser (SLS), du procédé E-Beam (EBM), du dépôt de matière fondue (FDM), du procédé par encollage de […]

  15. […] l’université d’Austin au Texas déposait le premier brevet lié à la technologie de Frittage Sélectif par Laser (SLS). Le procédé fut breveté au sein de la société DTM Corporation qui a été depuis […]

  16. […] ont été réalisés en nylon à partir d’une technique d’impression 3D dénommée Frittage Sélectif par Laser (SLS), qui consiste à durcir des couches successives de nylon, sous forme de poudre, par un rayon […]

  17. […] modèles. L’ensemble de la structure du sac a été imprimée en 3D à base de nylon, selon un procédé de frittage de poudre, et chaque modèle comporte une plaque incrusté en or au nom du […]

  18. […] additive, dont la plus ancienne appelée stéréolithographie, mais aussi à des procédés de frittage sélectif de poudre ou de dépôt de filament plastique. Ford utilise également un procédé plus récent pour […]

  19. […] progressif de la colonne vertébrale et finalement imprimé en 3D à partir de la technologie de frittage sélectif par laser […]

  20. […] Le programme Google « Made with Code » offre des projets simples et ludiques avec pour objectif d’aider les filles à faire leurs premiers pas dans l’apprentissage des langages de programmation. Le projet mis en place avec Shapeways se basera sur Blockly, l’éditeur de code Google, et permettra aux filles de créer un bracelet personnalisé qui sera ensuite imprimé en 3D par Shapeways à partir des machines EOS à frittage de poudre. […]

  21. […] planche est la première à être imprimée en 3D selon le procédé de frittage de poudre. Karten Design a ainsi collaboré avec la société SciCon Technologies, basée à Valencia en […]

  22. […] dans l’impression 3D d’accessoires de mode et de chaussures par des imprimantes 3D à frittage de poudre, nous sommes heureux de proposer des modèles de chaussures imaginés spécialement pour être […]

  23. […] La société propose des guitares électriques entièrement customisées et imprimées en 3D pour un prix avoisinant les 1,500 dollars (environ 1,142 euros) et livrées en une quinzaine de jours. Le client commence par sélectionner un des trois modèles de base avant de personnaliser divers éléments comme la tête, le manche, le corps mais aussi les coloris ou les éventuels texte à incruster. La guitare est ensuite modélisée par les équipes de Customuse et fabriquée en nylon à partir d’une imprimante 3D de type SLS. […]

  24. […] que les principaux brevets liés à la technologie d’impression 3D par frittage de poudre (aussi connu sous le nom de SLS) sont tombés dans le domaine public, des nouveaux acteurs font […]

  25. […] partir de procédés aussi variés que l’impression 3D full-color, la stéréolithographie, le frittage de poudre ou la technologie PolyJet de chez Stratasys, afin de combiner plusieurs matériaux et obtenir […]

  26. […] MakieLab, les corps des poupées sont fabriqués à partir d’imprimantes 3D SLS depuis les ateliers de la marque situés en Angleterre et aux Pays-Bas alors que les […]

  27. […] sur le High-Speed Sintering (HSS), une technique brevetée par le Pr. Hopkinson et dérivée du Frittage Sélectif par Laser qui consiste à solidifier couche par couche un matériau sous forme de poudre. Au lieu […]

  28. […] modèle a été imprimé en 3D à base de nylon, un matériau léger et solide, à partir de la technologie SLS reposant sur le frittage de poudre. Dans un deuxième temps, le sac a été teint à la main afin d’être disponible en noir, […]

  29. […] Farsoon, lui permettant ainsi d’ouvrir sa gamme de machines professionnelles aux technologies d’impression 3D SLS. Par ce biais, le duo aurait toutes les cartes en main pour aller concurrencer des acteurs majeurs […]

  30. […] en partenariat avec la firme belge Materialise, la semelle a été conçue via un procédé de  frittage de poudre, une technique d’impression 3D permettant d’obtenir un modèle flexible et […]

  31. […] Dans un deuxième temps, le modèle 3D est envoyé à une imprimante 3D fonctionnant via un procédé de frittage laser (SLS), venant solidifier une poudre polymère couche par couche de manière très […]

  32. […] À quelques jours du salon FormNext de Francfort, cinq nouvelles machines réunies sous l’appelation ProMaker série P viennent ainsi voir le jour. Il s’agit d’une concrétisation de plusieurs mois de développement pour les équipes R&D de Prodways, Farsoon mais aussi Norge Systems, sur le frittage de poudres. […]

  33. […] un matériau léger et solide. Chaque modèle est fabriquée à la demande à l’aide d’imprimantes 3D de frittage de poudre. Le recours à cette technologie a de nombreux avantages pour le fabricant : une réduction de 90% […]

  34. […] pour la production des accessoires personnalisés. Chaque élément est imprimé en 3D via un procédé de frittage de poudre auquel il faut rajouter quelques étapes de […]

  35. […] par un laser permettant la solidification couche par couche de l’objet désiré (voir notre article dédié à la technologie). Pour acquérir une telle machine, il fallait jusqu’à présent compter sur un budget de […]

  36. […] procédé de frittage sélectif par laser, dont le brevet fut déposé par DTM Corporation en 1986, utilise un laser CO2 pour solidifier de […]

  37. […] Armour a eu recours à des imprimantes 3D à frittage de poudre pour la fabrication des semelles, utilisant une combinaison de matériaux polymères et […]

  38. […] en couleur. Autre avantage, comme pour les méthodes de frittage laser direct de métal, de frittage sélectif par laser et de fusion de faisceau d’électrons, le lit de poudre évite de recourir à des supports […]

  39. […] de l’orthèse prend environ huit heures via une imprimante 3D fonctionnant par frittage selectif laser. Le matériau utilisé est un plastique étanche PA2200, toutefois l’entreprise garde le […]

  40. […] procédé d’impression utilisé est le frittage sélectif par laser. Concrètement une poudre est déposée dans un réservoir et répandue sur le plateau. Dans un […]

  41. […] pour que les étudiants puissent la lire grâce au toucher. La partition est imprimée en 3D via un procédé de frittage laser qui solidifie une poudre polymère couche par couche de manière très précise. Une belle […]

  42. […] to print colored objects. Another advantage is that, like that of Direct Metal Laser Sintering, selective laser sintering and electron beam methods, the powder bed helps to avoid the need for printing supports, allowing […]

  43. […] Frittage laser direct de métal est souvent confondu avec le Frittage Sélectif par Laser (SLS), mais il ne s’agit pas tout à fait de la même technique d’impression 3D. Ce […]

  44. […] derrière cette technologie restent toujours aussi flous pour certains. Après nos articles sur le Frittage sélectif par laser et le Dépôt de matière fondue, on vous présente aujourd’hui l’impression 3D par […]

  45. […] continue notre dossier consacré aux différentes techniques d’impression 3D. Après le Frittage Sélectif par Laser, on s’attaque aujourd’hui à la principale technologie derrière les imprimantes 3D […]

  46. […] objets céramiques peuvent être imprimés avec la technique du frittage sélectif par laser (SLS) à partir d’une poudre sèche préalablement comprimée, ou par solidification du matériau […]

  47. […] automobile et bio-médical, et utilisés par des procédés tels quel le frittage sélectif laser (SLS), le frittage laser direct de métal (DMLS) ou encore le E-Beam […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

de_DEen_USes_ESfr_FR
Toute la 3D chaque semaine
Recevez un condensé de l’actualité de l’impression 3D
En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d’analyse, de pertinence et de publicité. En savoir plus OK

3Dnatives is also available in english

switch to

No thank you