menu

L’impression 3D au service des sports aquatiques

Publié le 5 août 2021 par Mélanie R.

L’été a pointé son nez depuis maintenant quelques semaines et les départs en vacances s’enchaînent : on pense forcément à la mer, aux plages de sable fin, au repos dûment mérité. Nous avons donc voulu nous concentrer sur cette thématique de vacances et d’océan, de détente et de découverte de nouvelles sensations en vous parlant des applications de l’impression 3D dans les sports aquatiques. Comment les technologies 3D permettent d’améliorer les performances des surfeurs, des amateurs de paddle ou encore de kayak ? Pourquoi l’impression 3D est de plus en plus utilisée dans ce secteur ? Outre la possibilité de personnaliser les planches de surf, leurs ailerons, ou encore les scooters des mers, elle permet de diminuer l’impact environnemental de ces sports en employant des matériaux recyclables. Alors profitez de ce mois d’août pour découvrir ce lien entre impression 3D et sport aquatique !

Impression 3D et sport aquatique : un focus sur le surf

WYVE

Jeune startup française, WYVE est sûrement l’un des fabricants de planches de surf imprimées en 3D les plus connus du marché. Après avoir réalisé qu’une planche était issue à 95% de matériaux pétrochimiques et qu’elle émettait plus de 6 kilos de déchets toxiques, les co-fondateurs de l’entreprise ont décidé de concevoir une planche plus respectueuse de l’environnement. Ils ont opté pour l’impression 3D et une fabrication locale. Concrètement, le surfeur choisit la forme et le design de son shape et WYVE peut alors imprimer en 3D le cœur de la planche à partir de PLA, l’objectif étant de passer sur du PET recyclé. Le résultat est une planche sur-mesure, transparente et plus verte.

impression 3D sport aquatique

Les planches de surf de WYVE sont éco-conçues (crédits photo : WYVE)

YUYO

YUYO est aussi une jeune pousse française basée dans le sud de la France qui cherche à résoudre le fameux paradoxe du surfeur en proposant des planches moins polluantes pour notre environnement et nos océans. Grâce à une imprimante 3D grand format, YUYO fabrique des planches jusqu’à 2m40 de haut et 65cm de large, en 30 à 40 heures environ. La startup s’appuie elle aussi sur du PLA. Après l’impression, la planche est stratifiée avec une fibre naturelle et une résine biosourcée.

Paradoxal Surfboards

Une autre initiative française, cette fois-ci de la côte bretonne : Paradoxal Surfboards a été créé en 2019 lorsque Jérémy Lucas a vu une opportunité dans la surabondance d’algues vertes que l’on peut trouver sur les plages. Il a décidé de travailler à la mise au point d’une planche imprimée en 3D à partir d’algues vertes d’échouage, résolvant ainsi les problèmes liés à l’utilisation des déchets d’algues et s’orientant vers un modèle de planche de surf plus respectueux de l’environnement. Bien que le prototype initial ait été réalisé en PLA, la startup développe actuellement un matériau thermoformable à base de poudre d’algues vertes combinée à du Dyneema recyclé, qui pourra être utilisé dans les futurs modèles.

Paradoxal Surfboards s’appuie sur les déchets d’algues vertes

Dolphin Board of Awesome

Lorsque l’on parle de surf, il est impossible de ne pas mentionner les États-Unis, d’autant plus que ce sport serait né à Hawaï au IVe siècle. C’est pourquoi on se devait de vous présenter le projet Dolphin Board of Awesome. Créée en 2017, la Dolphin Board of Awesome a la particularité d’être considérée comme la première planche de surf imprimée en 3D qui est à la fois recyclable et compostable. Fabriquée à partir de résines écologiques, de bouteilles en plastique recyclées ainsi que d’algues, la planche est imprimée en 14 pièces et, au moment de sa création, était considérée comme étant à la fois moins chère et plus durable que la plupart des planches de surf conventionnelles.

 

La planche de RedBull conçue pour Mike Fanning

On l’a vu, il existe des planches de surf imprimées en 3D à vendre, mais d’autres ont été réalisée pour une personne spécifique. C’est le cas de Mike Fanning, un surfeur professionnel australien qui a reçu une planche imprimée en 3D développée dans le cadre d’un projet par Red Bull High Performance et Proto3000 en 2017. Considérée par les entreprises comme la première planche de surf entièrement imprimée en 3D, celle-ci a été fabriquée en imprimant 10 pièces distinctes pendant 100 heures avant de les assembler et de les coller, puis de sceller la planche avec de la fibre de verre.

impression 3D sport aquatique

Mike Fanning surfant sur une planche imprimée en 3D

Endless Sinter de Karten Design

La planche de surf « Endless Sinter » est certainement visuellement différente des autres planches et la question se pose de savoir si elle est vraiment en état de naviguer. Et non sans raison : Endless Sinter est une œuvre d’art de l’agence californienne Karten Design, qui a été réalisée en 2014 pour une exposition au musée d’architecture et de design A + D de Los Angeles. Karten Design a produit la planche de surf en collaboration avec SciCon Technologies en utilisant le procédé SLS. Le motif résulte de la superposition de cercles concentriques, qui sont censés représenter symboliquement la rencontre des océans Pacifique Nord et Sud.

Cette planche est davantage considérée comme une oeuvre d’art plutôt qu’un équipement de surf

Des ailerons de planche de surf imprimés en 3D

À l’université australienne de Wollongong, une équipe multidisciplinaire s’efforce d’améliorer l’expérience du surf pour les athlètes. Avec des ailerons imprimés en 3D, les chercheurs ont réussi à créer une alternative au processus de fabrication autrement coûteux du moulage par injection. Grâce à l’impression 3D, il est possible d’adapter les ailerons dans un processus itératif aux besoins individuels du surfeur ainsi qu’à la houle. L’équipe de recherche de l’UoW s’efforce de perfectionner ces accessoires en utilisant des dispositifs spéciaux de suivi GPS lors des tests, qui recueillent des données sur le nombre de vagues, les manœuvres et la vitesse maximale, etc. L’équipe combine ensuite ces données avec d’autres paramètres ainsi qu’avec les commentaires des surfeurs pour fabriquer de manière additive les meilleurs ailerons possibles.

Un exemple d’ailerons imprimés en 3D

Kayak, paddle et scooter des mers

Kayak imprimé en 3D

Melker, une entreprise suédoise, utilise l’impression 3D pour fabriquer des kayaks à partir de matériaux recyclables et vise à les utiliser pour sensibiliser à une économie circulaire qui fonctionne. Les kayaks sont fabriqués en une seule pièce à l’aide d’une imprimante 3D grand format. Ainsi, le processus d’impression ne dure que quelques heures. Melker utilise une combinaison de sciure de bois et d’amidon de maïs comme matériau d’impression. L’avantage est que si l’impression est défectueuse, le matériau peut être facilement réutilisé.

impression 3D sport aquatique

Le kayak imprimé en 3D

Une hélice de paddle imprimée en 3D

Le SUP – ou Stand Up Paddleboarding – est une activité aquatique très populaire, appréciée par plus de 3 millions d’amateurs de sports nautiques. La société Current Drives, basée à Seattle, a pu produire son stand-up paddleboard électrique à émission zéro et tout compris, connu sous le nom d’ESUP™, en utilisant les services de fabrication directe de Stratasys. L’entreprise de sports nautiques a décidé d’utiliser le FDM, la stéréolithographie, le PolyJet, l’usinage CNC et le frittage laser de nylon chargé en fibres de verre pour prototyper son hélice.

L’hélice du paddle imprimée en 3D

AMAZEA, entre impression 3D et sport nautique

Offrant une aventure à la fois au-dessus et au-dessous de l’eau, les scooters AMAZEA de la société allemande JAMADE ont été conçus à l’aide d’une imprimante 3D grand format BigRep. Le matériau Pro HT, développé par BigRep, a été choisi en raison de sa résistance à la température et de sa faible rétraction. Avec 75 % du scooter fabriqué par fabrication additive, AMAZEA est parfaitement étanche – la fabrication en une seule fois a permis à l’entreprise de s’affranchir des étapes d’assemblage qui s’accompagnent également d’un risque de fuite.

Les scooters AMAZEA

Que pensez-vous du lien entre impression 3D et le sport aquatique ? N’hésitez pas à partager votre avis dans les commentaires de l’article ou avec les membres du forum 3Dnatives. Retrouvez toutes nos vidéos sur notre chaîne YouTube ou suivez-nous sur Facebook ou Twitter !

Partagez vos impressions

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

de_DEen_USes_ESfr_FR
Toute la 3D chaque semaine
Recevez un condensé de l’actualité de l’impression 3D

3Dnatives is also available in english

switch to

No thank you