menu

Sinterit, l’imprimante 3D SLS low-cost est disponible

Publié le 11 septembre 2015 par Alex M.

Longtemps réservée aux professionnels, la technologie d’impression 3D dite de Frittage de Poudre (ou Selective Laser Sintering en anglais) est en passe de devenir un procédé bon marché avec l’arrivée de nouveaux entrants sur le marché. Fondée à l’automne 2014, la startup polonaise SinterIt est ainsi la première depuis hier à commercialiser une imprimante 3D SLS low-cost dénommée Lisa.

La technologie SLS, développée par le Dr. Carl Deckard en 1987, repose sur la fusion d’un lit de poudres par un laser permettant la solidification couche par couche de l’objet désiré (voir notre article dédié à la technologie). Pour acquérir une telle machine, il fallait jusqu’à présent compter sur un budget de plusieurs centaines de milliers d’euros.

L'imprimante 3D Lisa reposera sur la technologie SLS

L’imprimante 3D Lisa reposera sur la technologie SLS

Avant d’être dévoilé de manière officielle lors du salon Euromold de Düsseldorf dans quelques jours, l’imprimante 3D SinterIt Lisa est déjà disponible depuis hier soir sur le site de la marque. Le fabricant propose notamment d’acquérir l’imprimante pour un prix de pré-lancement de $5,000, alors que son prix officiel devrait lui avoisiner les 12,800€. SinterIt confirme également la certification CE de la machine.

L'imprimante 3D Lisa permettra de fabriquer des objets à base de nylon

L’imprimante 3D Lisa permettra de fabriquer des objets à base de nylon

Les avantages par rapport à un procédé comme le dépôt de filament sont la possibilité de recourir à des matériaux proposant des caractéristiques supérieures mais aussi une plus grande rapidité de fabrication, une meilleure solidité des objets et enfin le fait de ne pas avoir à recourir à des supports d’impression.

Au niveau des caractéristiques, la petite Lisa offrira un volume d’impression restreint de 130 x 170 x 130 mm pour une vitesse d’impression de 15 mm/h et une épaisseur de couche de l’ordre de 60 microns. L’imprimante 3D sera livrée avec un logiciel propriétaire dénommé Sinterit Studio 2016, permettant l’import de fichiers .stl, .obj, .3ds ou .fbx, et sera équipée d’une connexion WiFi ainsi que d’une caméra permettant le suivi temps réel de l’impression.

SinterIt proposera dans un premier temps un unique matériau d’impression, le PA12 black, un nylon de couleur noir, et annonce l’arrivée prochaine de nouveaux matériaux et coloris. Le coût du PA12 black devrait se situer autour de $100/kg soit environ 90€/kg.

Plus d’informations sur le site de SinterIt ICI

article_sinterit_092015-3

article_sinterit_092015-4

Quel avenir pour l’impression 3D SLS ? Partagez votre opinion en commentaires de l’article ou avec les membres du forum 3Dnatives.

Partagez vos impressions

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

de_DEen_USes_ESfr_FR
Toute la 3D chaque semaine
Recevez un condensé de l’actualité de l’impression 3D
En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d’analyse, de pertinence et de publicité. En savoir plus OK

3Dnatives is also available in english

switch to

No thank you