menu

Des partitions musicales imprimées en 3D pour les non-voyants

Publié le 9 novembre 2015 par Alex M.

L’enseignement de la musique aux non-voyants nécessite habituellement de recourir au braille pour déchiffrer les notes de musique, une méthode qui peut s’avérer complexe à la fois pour l’élève et le professeur. Les récents développements de l’Université du Wisconsin aux États-Unis pourraient toutefois grandement simplifier cet apprentissage en utilisant des partitions imprimées en 3D.

Un premier prototype imaginé par

Un premier prototype imaginé par Yeaji Kim

Dans le cadre de sa thèse, l’étudiante en musique Yeaji Kim de l’Université du Wisconsin, a collaboré avec William Aquite, chercheur associé au département d’ingénierie mécanique de l’école pour donner naissance au « Tactile Stave Notation », un système de notation musicale reposant sur la fabrication par impression 3D de partitions tactiles.

Concrètement, chaque note de musique est surélevée sur la partition permettant aux étudiants d’apprendre et de suivre les conseils du professeur par le toucher.

L’avantage majeur de cette invention est son côté universel, permettant à tout le monde, voyants et non-voyants, de lire les notes de musique au sein d’une même partition.

Pour voir le jour, la partition est dans un premier temps modélisée en 3D sur ordinateur afin d’y retranscrire les différentes notes sous forme d’élévations. Malheureusement aucun logiciel ne permet encore d’automatiser cette étape, qui peut s’avérer assez chronophage. Dans un deuxième temps, le modèle 3D est envoyé à une imprimante 3D fonctionnant via un procédé de frittage laser (SLS), venant solidifier une poudre polymère couche par couche de manière très précise.

Un exemple de partition imprimée en 3D reposant sur Tactile

Un exemple de partition imprimée en 3D reposant sur le système « Tactive Stave Notation »

« Kim fut très intéressée à l’idée de cette collaboration, » explique William Aquite. « Il ne s’agissait pas de simplement fabriquer un prototype pour elle ou l’école de musique. C’est une réelle collaboration au cours de laquelle nous avons étroitement travaillé avec Kim afin de comprendre ses besoins et trouver les solutions ensemble. »

article_partition112015-6

L’étudiante Yeaji Kim à l’origine du projet

Plus d’informations sur le site de l’université ICI. Photo University of Wisconsin / Perspective

Que pensez-vous de cette innovation ? Partagez votre opinion sur le sujet en commentaires de l’article ou avec les membres du forum 3Dnatives.

Un commentaire

Rejoignez la discussion et laissez votre commentaire.

  1. […] des œuvres d’arts imprimés en 3D sont d’autres exemples déjà développés par l‘Université du Wisconsin, la marque Huggies ou la start-up OwnFone Ltd avec ses téléphones équipés de texte en […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

de_DEen_USes_ESfr_FR
Toute la 3D chaque semaine
Recevez un condensé de l’actualité de l’impression 3D
En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d’analyse, de pertinence et de publicité. En savoir plus OK