menu

Un nouveau record pour l’impression 3D qui permet la création d’une bague aux 7 801 diamants

Publié le 8 janvier 2021 par Mélanie R.
imaginarium

Imaginarium est un service d’impression 3D basé en Inde qui a battu un record tout à fait surprenant : il a en effet créé la bague comportant le plus de diamants au monde à savoir 7 801 ! Un record inscrit au livre Guinness en septembre dernier qui a été rendu possible grâce à la fabrication additive. Baptisée The Divine – 7801 Brahma Vajra Kamalam, la bague a été modélisée en 3D et son moule imprimé en 3D grâce à une machine résine avant d’être coulée en or. Un travail de longue haleine qui aurait commencé en septembre 2018. Le résultat est bluffant et méritait bien d’être partagé !

Dans le secteur de la joaillerie, de plus en plus d’acteurs se tournent vers l’impression 3D pour créer des moules sur-mesure plus complexes. La plupart du temps, c’est le procédé de cire à fonte perdue qui est privilégié. L’objectif est d’imprimer en 3D le modèle du bijou avec de la cire. On vient ensuite l’envelopper d’un matériau réfractaire, permettant ainsi d’obtenir un moule. La cire contenue à l’intérieur est ensuite chauffée ce qui vient créer un vide à l’intérieur du moule, vide qui sera rempli de métal fondu – or, argent, bronze. Le moule est ensuite brisé pour obtenir le bijou final. Grâce à la fabrication additive, les joailliers peuvent ainsi imaginer des modèles originaux, impossibles à obtenir via des procédés de fabrication classiques.

Crédits photo : Kotti Srikanth

C’est sûrement ce qui a motivé Kotti Srikanth, gérant du Diamond Store by Chandubhai à faire appel au service d’impression Imaginarium. Son objectif était de concevoir une bague avec le plus de diamants possible ce qui impliquait de savoir précisément où chacun serait placé. Après avoir imaginé plusieurs itérations, les concepteurs de la bague expliquent qu’ils ont finalement opté pour une forme de fleur, plus particulièrement d’une fleur de camélia de l’Himalaya. Celle-ci offrirait un parfait équilibre entre les formes traditionnelles et plus modernes.

La modélisation CAO aurait permis de voir combien de diamants il était possible de placer et une fois le fichier prêt, la collaboration avec Imaginarium a pu commencer. Le service d’impression 3D explique qu’il a divisé la bague en sept sections à savoir six fleurs et l’anneau. Chaque fleur a une taille différente ce qui a permis de les empiler les unes sur les autres. C’est une machine résine RapidShape qui a été utilisée pour imprimer en 3D le modèle de l’anneau : le matériau serait directement coulable ce qui aurait permis de créer facilement la pièce en or. 

La bague a été créée en 7 sections différentes (crédits photo : Kotti Srikanth)

Kotti Srikanth ajoute : « Imaginarium a pu fabriquer les pétales et la bague dans la forme que nous avions imaginée en utilisant des matériaux de haute qualité. Nous avons reçu les pièces coulées très rapidement et Imaginarium nous a même aidés à déterminer le nombre de diamants une fois que nous les avions sertis dans la bague. » Une chose est sûre, la bague ne passe pas inaperçu !

Il semblerait que ce record ait été à nouveau battu en novembre dernier avec un total de 12 638 diamants mais il nous paraissait important de souligner le rôle joué par la fabrication additive dans ce cas précis. Vous pouvez retrouver toutes les applications d’Imaginarium ICI.

Que pensez-vous de cette bague ? Partagez votre avis dans les commentaires de l’article ou avec les membres du forum 3Dnatives. Retrouvez toutes nos vidéos sur notre chaîne YouTube ou suivez-nous sur Facebook ou Twitter !

Un commentaire

Rejoignez la discussion et laissez votre commentaire.

  1. Haslé dit :

    Bonjour,
    Le système n’est pas nouveau, en tant qu’ancien fondeur en joaillerie cela fait une quinzaine d’années que je procède comme cela. Pour de grosses pièces comme celle-ci il faut en effet la partager en plusieurs morceaux afin de pouvoir la sertir, polir avant assemblage.
    Record stupide car difficilement portable vu le poids représenté et esthétique discutable.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

de_DEen_USes_ESfr_FR
Toute la 3D chaque semaine
Recevez un condensé de l’actualité de l’impression 3D

3Dnatives is also available in english

switch to

No thank you