menu

Exoneo conçoit un pied prothétique poly-articulé grâce à l’impression 3D

Publié le 12 juin 2020 par Mélanie R.
exoneo

La jeune startup française Exoneo, basée en Ile-de-France, s’est appuyée sur l’impression 3D pour concevoir un pied prothétique baptisé Upya : à l’inverse des prothèses aujourd’hui disponibles sur le marché, celui-ci reproduit au plus près les mouvements du pied humain et les quatre phases de la marche. Imprimés en 3D, les différents prototypes réalisés ont été testés avec succès ; les patients retrouvent une sensation de mobilité car la prothèse n’est pas raide, notamment grâce à un ressort et un système d’amortissement. Exoneo espère ainsi apporter une solution accessible et facile à fabriquer aux personnes amputées qui vivent dans des pays en voie de développement, privés de solutions prothétiques abordables. 

Aujourd’hui, il existe plus de 25 millions d’amputés et 80% d’entre eux vivent dans des pays en voie de développement. La majorité d’entre eux ne peuvent pas bénéficier d’une prothèse adaptée à cause de son prix : c’est là que l’impression 3D a une carte à jouer. Si vous connaissez un peu le marché, vous n’êtes pas sans savoir que les initiatives qui se sont développées autour de cette idée sont nombreuses. Beaucoup d’entreprises produisent en effet des prothèses imprimées en 3D pour baisser leur coût et offrir une solution personnalisée à chacun. C’est en tout cas l’objectif que s’est donnée la startup Exoneo, s’adressant principalement aux pays d’Afrique et du Moyen-Orient.

Grâce à l’impression 3D, elle a pu concevoir des prototypes fonctionnels rapidement

Exoneo développe son pied Upya

Upya, qui veut dire « nouveau départ » en swahili, est un pied prothétique poly-articulé qui permet au patient de reproduire les différentes phases de la marche : l’amorti du talon, la mise à plat du pied, l’accumulation d’énergie et sa restitution. Il est composé de différentes pièces plastique conçues à partir d’un moule imprimé en 3D qui doivent être assemblées par un professionnel de l’orthopédie – une étape qui ne prendrait pas plus de 5 minutes. En misant sur les technologies 3D, l’équipe d’Exoneo explique qu’un patient peut facilement réparer sa prothèse en cas de besoin grâce au réseau de fablabs identifié par la startup dans différents pays. Elles viennent également baisser le coût du pied prothétique : celui-ci serait 10 à 20 fois moins cher que les solutions traditionnels. 

La prothèse d’Exoneo mesure entre 25 et 28 cm et est aujourd’hui disponible en deux coloris. On y retrouve plusieurs matériaux comme de l’aluminium, du polyéthylène, des fibres de verre et du polyuréthane expansé. Elle est notamment composée d’un ressort et d’un système d’amortissement qui viennent simuler les tendons et les muscles pour reproduire l’énergie et le dynamisme d’un pied humain. Côté impression 3D, il semblerait que la startup se soit équipée d’imprimantes 3D Ultimaker – elle reste assez discrète quant au processus en tant que tel. 

Le français espère produire et vendre 100 000 prothèses d’ici cinq ans, un objectif ambitieux et plein d’espoir pour toutes les personnes qui souffrent aujourd’hui de cet handicap. Vous pouvez retrouver davantage d’informations sur le site officiel de l’entreprise.

Que pensez-vous du pied prothétique développé par la startup ? N’hésitez pas à partager votre avis dans les commentaires de l’article ou avec les membres du forum 3Dnatives. Retrouvez toutes nos vidéos sur notre chaîne YouTube ou suivez-nous sur Facebook ou Twitter !

Partagez vos impressions

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

de_DEen_USes_ESfr_FR
Toute la 3D chaque semaine
Recevez un condensé de l’actualité de l’impression 3D
En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d’analyse, de pertinence et de publicité. En savoir plus OK