menu

Les fabricants d’imprimantes 3D de maisons

Publié le 5 mars 2020 par Mélanie R.
imprimante 3D de maison

Alors que l’impression 3D de maisons devient une réalité avec un marché de la construction en plein boom, nous avons voulu mettre l’accent sur les fabricants des imprimantes 3D qui permettent de réaliser cette belle innovation. Les imprimantes 3D de maisons sont en effet diverses, que ce soit des machines polaires, des imprimantes montées sur un portique ou bien des robots mobiles. Capables aujourd’hui d’extruder du béton, elles permettraient de construire différentes structures plus ou moins complexes, des maisons jusqu’aux ponts en passant par des gratte-ciel. Retour sur les principaux fabricants du marché qui marquent le secteur de l’impression 3D et de la construction aujourd’hui !

L’imprimante 3D de maison d’Apis Cor

Apis Cor est une entreprise russe qui a développé une imprimante 3D qui serait capable de construire une maison en 24 heures seulement, le tout dans des conditions climatiques extrêmes. Sa machine mesure 4,5 m de long, 1,5 mètres de hauteur et de largeur et se transporterait assez facilement grâce à une grue mobile. C’est une imprimante 3D polaire qui extruderait du béton sur une surface d’impression de 132 m2, s’opposant ainsi aux imprimantes 3D installées sur un portique et des rails. Elle s’installerait sur site en 30 minutes seulement. L’entreprise a développé son propre logiciel et un programme de contrôle pour faciliter les travaux de construction. Cette imprimante 3D de maison a été utilisée pour concevoir les murs du plus grand bâtiment administratif imprimé en 3D de Dubaï. Il a une superficie de 640 m2 et une hauteur de près de 10 mètres, ce qui a nécessité un total de 17 jours d’impression.

imprimante 3D de maison

Le procédé BatiPrint

Une équipe de chercheurs de l’Université de Nantes a mis au point une technologie d’impression 3D, BatiPrint 3D, qui a permis la construction d’un premier logement social à Nantes, désormais habité. Elle s’est associée au laboratoire des sciences et du numérique, le LS2N, spécialisé dans le développement robotique, afin de mettre au point un robot de 4 mètres de long qui vient déposer 3 couches de matériaux successives : deux couches de mousse expansive et une troisième de béton. Ce robot industriel est polyarticulé et mobile, ce qui lui permet d’opérer directement sur site. Il serait capable de construire des murs de 7 mètres de haut. Depuis le projet nantais, la startup BatiPrint3D a vu le jour, ayant pour ambition de révolutionner le secteur de la construction en France.

imprimante 3D de maison

Be More 3D

La société espagnole Be More 3D a été fondée dans l’environnement entrepreneurial de l’université Polytechnique de Valence. Son équipe a développé une première imprimante 3D de béton, BEM PRO 2, qui a permis de réaliser une première construction de 32 m2 au Maroc. La machine est montée sur un système coulissant avec des roues pneumatiques qui vient couvrir la plus grande surface possible. A l’origine, Be More 3D est un fabricant de béton : il a développé un mélange unique pour son imprimante 3D de maison à partir de fibres, de sable et de ciment.

WASP et son imprimante XXL

Le fabricant italien a développé une imprimante 3D capable d’extruder du béton, la plus haute du marché puisqu’elle mesure 12 mètres de haut et 7 mètres de largeur. Elle est dotée de différents bras modulables de 6 mètres à assembler. La BigDelta a un objectif : répondre à la crise du logement en construisant des habitations moins chères, notamment pour les pays en voie de développement. Elle serait capable de déplacer une charge de 200 kg – WASP suggère toutefois d’utiliser entre 40 et 50 kg de matière afin d’éviter les vibrations. Elle espère que ses utilisateurs auront recours à terme à des matériaux locaux, d’origine naturelle – l’entreprise italienne souhaiterait extruder de la paille et de la terre, expliquant que l’extrudeur a été conçu dans ce but là. Gaia est le projet le plus récent du fabricant italien : cette maison est un modèle d’habitat éco-durable, construit avec l’imprimante 3D de la marque, Crane WASP.

La Vulcan II de ICON

La Vulcan II est la première imprimante 3D dédiée au secteur de la construction commercialisée par ICON. Elle a été pensée pour produire des bâtiments plus solides, plus abordables tout en offrant une plus grande liberté de conception, en proposant une capacité d’impression d’environ 600 mètres carrés. En 2018, ICON a été la première entreprise aux États-Unis à obtenir un permis de construire et à créer les murs imprimés en 3D d’une maison à Austin, au Texas. Cette maison est une preuve de concept qui a permis à toute l’équipe d’aller plus loin et de lever $9 millions pour soutenir la croissance. Ainsi, leur mission est de mettre à la disposition de tous des logements décents et abordables. La Vulcan II mesure 3,5 mètres de haut et pourrait créer des murs de 2,6 mètres.

L’imprimante 3D de maison de Winsun

Winsun est une entreprise chinoise qui a fait beaucoup de bruit en 2014 avec ses premières maisons imprimées en 3D. Elle a utilisé une machine basée sur la technologie FDM et qui dépose, couche par couche, un mélange de béton, de sable et de fibres qui offrent suffisamment de résistance aux murs développés. Cette imprimante 3D de maison mesure 32 mètres de long, 10 mètres de large et 6,6 mètres de haut. En plus de ce premier projet à Shanghai, l’entreprise a créé des bureaux imprimés en 3D à Dubaï et devrait débuter sa collaboration avec Elon Musk pour développer les tunnels de l’Hyperloop qui devrait être le train le plus rapide du monde. Plus récemment, le fabricant a mis sa technologie à disposition pour imprimer des petites cabines d’isolement contre le coronavirus en Chine.

imprimante 3D de maison

La solution française de Constructions-3D

L’initiative a été menée par le français Machines-3D et l’architecte belge Gaël Collaro. Ensemble, ils voulaient construire des maisons personnalisées de façon écologique, en utilisant des matériaux recyclables ou locaux. Ils ont donc développé leur propre machine sur une base mécanique de grue de levage hydraulique, ce qui permet d’imprimer directement sur site, au centre de la maison. Elle est dotée d’un bras télescopique et pourrait imprimer sur une surface de 250 m2 et mesure 8 mètres de haut et 85 cm de large et 2 mètres de haut une fois repliée.

L’imprimante 3D de maison BOD2 de COBOD

La société danoise COBOD a commencé ses activités en 2017 avec la construction du premier bureau imprimé en 3D en Europe, à Copenhague. La première imprimante 3D de la société s’appelait BOD (Building On Demand) et depuis, l’entreprise a su faire évoluer sa machine selon les demandes et attentes du marché. C’est ainsi qu’ils ont développé la deuxième génération de l’imprimante 3D, baptisée BOD2. La croissance de l’entreprise se poursuit et aujourd’hui la BOD2 est distribuée dans le monde entier, l’Arabie Saoudite étant le principal pays à avoir misé sur cette solution. La technologie du COBOD permet actuellement d’imprimer des bâtiments de trois étages de plus de 300 m2 chacun : l’imprimante 3D béton BOD 2 serait capable d’atteindre une largeur maximale de 12 mètres, une longueur de 27 mètres et une hauteur de 9 mètres.

Contour Crafting, pionnier de l’impression 3D de béton

Contour Crafting est une entreprise et procédé développés par Behrokh Khoshnevis à l’Université de la Caroline du Sud. Il a créé une machine installée sur des rails autour du terrain de construction qui font office de portique et qui viennent diriger le bras robotisé. Celui-ci glisse en avant et en arrière pour extruder le béton, aplati par la suite par des truelles fixées sur la buse. Behrokh est l’un des premiers à avoir mis au point une méthode d’impression 3D de béton, ouvrant alors la porte à davantage d’opportunités. Parmi les projets annoncés du fabricant, on peut citer la construction d’une maison de 610 mètres carrés en moins de 24 heures.

imprimante 3D de maison

CyBe Construction

CyBe Construction est une entreprise hollandaise qui a lancé deux imprimantes 3D de béton, la CyBe RC 3Dp et la CyBe R 3Dp. Elle a également développé un matériau breveté, basé sur un mélange de béton.  Ces deux machines à 6 axes seraient capables d’imprimer à une vitesse de 200 mm/seconde, permettant alors de fabriquer des structures en béton rapidement. Parmi les derniers travaux de l’entreprise, on trouve la « Meet House », un grand projet où CyBe Construction a été un partenaire technologique pour la construction de la maison en 3D dans le parc du SRTI.

XtreeE

XTreeE est une entreprise française créée en 2015 qui s’appuie sur l’impression 3D pour créer des structures en béton complexes et qui s’est récemment lancé dans l’impression de maison avec le projet Yrys ou plus récemment Viliaprint. Elle travaille avec des robots de la marque ABB et développe en interne ses propres logiciels. Elle cherche aujourd’hui à créer des machines plus mobiles afin de dépasser certaines contraintes de fabrication. La startup explique que leur machine repose sur une technologie proche du dépôt de matière fondue. Si on prend le projet Viliaprint, l’objectif est d’imprimer 5 maisons de plain-pied à Reims.

L’imprimante 3D de maison de SQ4D

La société américaine SQ4D s’est spécialisée dans le développement d’imprimantes 3D béton XXL. Celles-ci sont dotées d’un bras robotisé fixé sur un portique qui entoure la zone d’impression, et qui fabrique couche par couche la structure grâce à un processus d’extrusion de béton. Parmi ses projets les plus récents, on peut souligner celui de janvier dernier. SQ4D a utilisé des imprimantes S-Squared 3D pour construire un nouveau bâtiment de 580 mètres carrés avec un temps d’impression total de 48 heures réparties sur 8 jours. L’objectif principal de l’entreprise est de fournir, grâce à ses technologies de fabrication additive, des logements plus accessibles aux personnes.

Que pensez-vous de ces imprimantes 3D de maison? Partagez votre opinion dans les commentaires de l’article ou avec les membres du forum 3Dnatives.

Les 2 commentaires

Rejoignez la discussion et laissez votre commentaire.

  1. 3DKFactory dit :

    Impressionnant ! L’impression 3D a de l’avenir dans tous les domaines …

  2. André DITUAYIZILA BAZEKA dit :

    Amenez nous en Afrique cette machine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

de_DEen_USes_ESfr_FR
Toute la 3D chaque semaine
Recevez un condensé de l’actualité de l’impression 3D
En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d’analyse, de pertinence et de publicité. En savoir plus OK

3Dnatives is also available in english

switch to

No thank you