menu

Dora Goodman et l’utilisation de l’impression 3D pour concevoir des appareils photo

Publié le 11 mars 2021 par Mélanie R.

En janvier dernier, nous vous avions présenté les travaux de Dora Goodman, cette jeune femme qui a misé sur les technologies d’impression 3D pour concevoir des appareils photo open-source. Fondatrice de l’entreprise Dora Goodman Cameras basée à Budapest, la créatrice et son équipe sont des passionnés de photographie analogique qui imaginent toutes sortes de caméras, de l’appareil photo moyen format au sténopé, le tout imprimé en 3D et ce de façon personnalisée. La société est aujourd’hui fondée sur une éthique de collaboration et de respect de l’environnement, dans laquelle les matériaux utilisés pour construire l’appareil sont aussi durables que possible, tandis que tous les fichiers nécessaires à l’impression sont accessibles au public. Nous avons rencontré Dora pour en savoir plus sur les projets de l’entreprise et la façon dont l’impression 3D a bouleversé son métier.

3DN : Pouvez-vous vous présenter ainsi que votre entreprise ?

Au début, en 2016, j’ai commencé à combiner mes intérêts pour la mode, les produits de créateurs faits main et la photographie. J’ai commencé à travailler de nuit dans mon atelier à domicile, en redessinant des appareils photo argentiques avec du placage de bois et en fabriquant à la main des sangles d’appareil photo en cuir. Puis j’ai répondu aux demandes d’autres photographes qui souhaitaient personnaliser leur propre appareil. L’utilisation de matériaux nobles comme le bois, le cuir et le verre m’offrait des possibilités infinies de créer quelque chose d’unique, de durable, quelque chose à conserver précieusement ; il n’y avait pas deux appareils identiques.

A gauche, Dora dans son atelier équipé de plusieurs imprimantes 3D ; à droite, Dora Goodman et les quelques sangles fabriquées (crédits photo : Dora Goodman)

3DN : Pouvez-vous nous parler des produits Dora Goodman et de votre lien avec la fabrication additive ?

J’ai toujours eu l’intention d’avoir mon propre appareil photo, entièrement conçu et construit par moi-même. La première caméra que j’ai fabriquée était entièrement en bois. À l’époque, j’expérimentais déjà l’impression 3D, car je cherchais une solution alternative au bois (qui prenait beaucoup trop de temps). Nous avons lentement commencé à nous tourner vers l’impression 3D, car cette technique gagnait rapidement en popularité. Peu après, nous avons développé notre toute première caméra imprimée en 3D – la Goodman One.

Puis vint la Goodman Axis, et la troisième, la Goodman Zone, dont nous pensions qu’elle pouvait être vendue sur le marché, et que nous avons donc décidé de perfectionner jusqu’à ce que cela devienne possible. Nous avons commencé à vendre la Goodman Zone dans un kit de bricolage en octobre 2019. La Scura, notre dernière caméra, est sortie en mars 2020. La Goodman One et la Goodman Axis sont disponibles en open-source, mais nous ne les avons jamais finalisées au point de pouvoir les vendre en toute confiance, nous avons donc laissé cela à notre communauté. Ils sont toujours en train de les imprimer, de les développer, de les améliorer, de les peaufiner, et c’est ce que nous aimons dans notre communauté open source.

Une version personnalisée de la Goodman Zone (crédits photo : Dora Goodman)

3DN : Quels sont les avantages de l’impression 3D ? Y a-t-il des inconvénients ?

L’utilisation des technologies d’impression 3D nous donne la liberté de concrétiser notre vision de la création d’appareils photo et d’accessoires beaux et fonctionnels pour répondre aux besoins de la communauté. Grâce aux possibilités infinies et à la flexibilité qu’offre l’impression 3D, nous ne nous contentons pas de créer les produits dont nous avons toujours rêvé, mais nous améliorons et affinons constamment nos conceptions en tenant compte des besoins de la communauté. Chaque fois que nous avons une idée, ce n’est qu’une question de temps, mais nous pouvons la rendre réelle et voir si elle fonctionne ou non. Le plus intéressant, c’est que vos idées peuvent se concrétiser en un jour ou deux.

L’inconvénient, c’est que cela prend beaucoup de temps. Pour obtenir un bon prototype, il faut généralement des mois, et aussi beaucoup d’investissement en termes de matériaux, car il faut sans cesse essayer, imprimer des milliers de versions, pour voir ce qui fonctionne et ce qui ne fonctionne pas. Vous pensez peut-être que votre design est déjà génial, qu’il vous faut 20 heures pour l’imprimer mais en fait, il s’avère qu’il n’est pas encore assez bon. Il faut donc beaucoup de patience et de temps. Il ne faut pas non plus oublier que lorsque quelque chose ne va pas avec la machine (nous n’utilisons pas de grosses machines industrielles), vous commencez à imprimer le soir, en espérant obtenir un résultat le matin, et lorsque vous vous réveillez, vous vous rendez compte que quelque chose n’a pas fonctionné. Vous recommencez donc depuis le début.

Dora Goodman alongside Anycubic i3 Mega printers in her workshop.

Dora Goodman aux côtés des imprimantes Anycubic i3 Mega dans son atelier.

3DN : Pourriez-vous nous parler un peu des imprimantes et des matériaux que vous utilisez ?

Il existe différents types de techniques d’impression (4-5 types), et chaque technique a ses matériaux spéciaux. Parmi ces 4-5 techniques, 2 sont disponibles pour tout le monde, elles sont abordables et il y a aussi beaucoup de matériaux compatibles sur le marché. Les autres techniques sont très coûteuses. Nous utilisons la technique la plus courante, le FDM. Nous avons choisi cette méthode car nous voulions offrir une solution accessible à tous. Comme tous nos fichiers sont open-source, il était très important pour nous que toute personne intéressée par ce sujet puisse l’essayer, et avoir accès à une imprimante 3D de base, donc pas la plus chère et la plus performante.

Nous aurions pu utiliser les techniques les plus professionnelles, mais dans ce cas, l’idée d’open-source n’aurait pas fonctionné, car personne n’aurait eu la chance de l’essayer par lui-même. Actuellement, nous utilisons des imprimantes Anycubic i3 Mega dans notre atelier, et nous en sommes plutôt satisfaits. Il existe plusieurs matières compatibles sous forme de filaments proposés aujourd’hui par de nombreuses marques. Les plus courants à notre avis sont le PLA, le PET et l’ABS. Vous pouvez également trouver sur le marché des filaments « exotiques » : mélangés avec du bois, de l’acier, du carbone, ou beaucoup de couleurs différentes, etc. Le marché s’améliore très vite, il y a beaucoup de nouveautés chaque semaine. Nous utilisons le filament Colorfabb Ngen, qui est encore une fois très abordable et accessible à tous.

3DN : Pouvez-vous nous parler un peu de la plate-forme GoodLAB développée par Dora Goodman ?

Nous fonctionnons avec un modèle open-source, depuis le début : les fichiers sont disponibles pour tous s’ils s’inscrivent en tant que membre de GoodLab. Ainsi, n’importe qui peut expérimenter en construisant et en imprimant ses propres caméras. Mais peu de temps après le lancement du modèle open-source, nous avons reçu de nombreuses demandes d’achat de nos appareils photo, car les gens n’avaient pas accès à une imprimante 3D ou ne savaient pas comment l’utiliser, alors nous avons décidé de créer des packs DIY. Nous les avons conservés car nous voulions vraiment que les gens éprouvent la satisfaction de fabriquer leurs propres caméras. Nous pensons que cela crée un lien spécial entre vous et votre appareil photo, et c’est aussi très agréable, cela vous rappellera votre enfance lorsque vous fabriquiez des choses avec des objets que vous trouviez juste à côté de vous. En fait, nous n’avons commencé à proposer l’option de pré-assemblage des appareils photo qu’en décembre dernier, car nous avons découvert qu’il existait un besoin en la matière dans notre communauté. Le bricolage ne convient pas à tout le monde, et il n’y a aucun problème avec cela. Nous essayons maintenant de nous concentrer sur des caméras entièrement personnalisées, c’est-à-dire qu’elles sont livrées avec l’objectif, des accessoires spéciaux et un look personnalisé. Ces appareils sont tous uniques en leur genre.

L’entreprise propose des kits à assembler soi-même (crédits photo : Dora Goodman)

3DN : Pourquoi avez-vous décidé de rendre les fichiers Dora Goodman open-source ?

L’essence de Dora Goodman Cameras est que toutes nos appareils sont open-source, disponibles gratuitement pour tout le monde, et cela ne changera pas. Nous aimons voir notre communauté améliorer, modifier, changer nos caméras, ajouter des idées ou des fonctions supplémentaires. En général, ils partagent également leurs fichiers avec nous, que nous partageons à notre tour avec la communauté. Nous aimons voir ce cycle et comment nous construisons des appareils photo ensemble avec d’autres passionnés de photographie analogique.

Nous aimons aussi le processus dans son ensemble, lorsque vous commencez une nouvelle impression et que vous restez assis là pendant les 30 premières minutes, à regarder les couches qui s’empilent les unes sur les autres très lentement ; l’appareil photo se fabrique par dixièmes de millimètres et vous voyez alors que c’est vraiment celui que vous avez conçu sur l’ordinateur. Ensuite, lorsque l’impression est prête, vous pouvez commencer à assembler votre propre caméra. Il s’agit d’un voyage unique en son genre pour un photographe et nous voulions partager ce sentiment avec toute cette communauté de passionnés !

L’appareil photo Scura (crédits photo : Dora Goodman)

3DN : Un dernier mot pour nos lecteurs ?

Si vous êtes photographe, vous devez éprouver au moins une fois la joie de construire votre propre appareil photo. Cela créera un tel lien entre vous et votre appareil, vous apprendrez à mieux le connaître et votre voyage avec lui sera vraiment spécial. N’hésitez pas à vous rendre sur notre site pour en savoir plus !

*Crédits photo de couverture : Dora Goodman

Que pensez-vous de l’utilisation de l’impression 3D en photographie ? Partagez votre avis dans les commentaires de l’article ou avec les membres du forum 3Dnatives. Retrouvez toutes nos vidéos sur notre chaîne YouTube ou suivez-nous sur Facebook ou Twitter !

Partagez vos impressions

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

de_DEen_USes_ESfr_FR
Toute la 3D chaque semaine
Recevez un condensé de l’actualité de l’impression 3D

3Dnatives is also available in english

switch to

No thank you