menu

PrusaSlicer, le slicer gratuit et open-source pour les imprimantes 3D FDM et SLA

Publié le 29 avril 2022 par Mélanie W.
prusaslicer

PrusaSlicer est un logiciel de tranchage – ou slicer en anglais – développé par le fabricant d’imprimantes 3D éponyme, Prusa. Il s’appuie en réalité sur le slicer open-source Slic3r auquel il a apporté quelques améliorations pour répondre aux besoins des utilisateurs de ses imprimantes 3D FDM et SLA. Le logiciel en est à sa version 2.4.1 et facilite la préparation du fichier 3D pour l’impression. Disponible en 14 langues et en trois versions différentes – débutant, intermédiaire et avancé – il est gratuit et open-source, en constante évolution pour répondre aux défis des utilisateurs. Mais quelles sont les caractéristiques du PrusaSlicer et ses principales fonctionnalités ? 

Le recours au slicer en fabrication additive est une étape clé dans le processus de création d’une pièce, permettant notamment de découper soigneusement le modèle en couche et de générer des supports d’impression lorsque nécessaires. Il existe actuellement une multitude de logiciels de tranchage sur le marché, chacun étant pensé pour une machine en particulier, que ce soit pour des machines FDM ou de résine par exemple. La solution Prusa Slicer a été développée pour ces deux procédés – c’est d’ailleurs l’un des premiers slicers adaptés à l’impression MSLA. 

PrusaSlicer propose une interface ergonomique et simple (crédits photo : Prusa)

Les principales caractéristiques de PrusaSlicer

La première version du slicer de Prusa a été lancée en novembre 2016 – d’ailleurs, à l’époque, le logiciel s’appelait Slic3r Prusa Edition. C’est en 2019 que la solution change de nom pour éviter toute confusion avec celle développée à l’époque par Alessandro Ranellucci. La version 2.4.1 de PrusaSlicer est 100% gratuite et open-source, avec une équipe de 7 développeurs en interne qui travaillent sur des évolutions permanentes. Le logiciel intègre notamment une interface utilisateur très claire où toutes les fonctionnalités sont regroupées sur une barre latérale pour faciliter le travail de l’opérateur. 

On y retrouve principalement des fonctions d’ajout de supports, de choix de la hauteur de couche pour chaque partie de la pièce, des profils d’impression filaments et résines – 150 pour être précis – mais aussi quelques caractéristiques plus poussées pour les profils intermédiaires et experts. Par exemple, PrusaSlicer propose le “Ironing” ou aplanissement en français. Cette fonction a été développée pour toutes les surfaces plates sur laquelle on vient ajouter une couche pour lisser la pièce et corriger les éventuels petits trous qui pourraient exister entre les couches. Le slicer est également capable de calculer les porte-à-faux et déterminer les zones où il faudra des supports. 

prusaslicer

Crédits photo : Prusa

PrusaSlicer intègre également de nombreux outils de peinture, que ce soit pour les supports, les jointures ou tout simplement votre pièce. On préférera l’outil « Remplissage intelligent » pour donner de la couleur à une zone plus étendue et « Outil Pinceau » pour le faire manuellement. Enfin, le logiciel comprend une galerie de formes, du cube à la sphère en passant par un lapin ou une pyramide. L’utilisateur peut enrichir cette galerie à tout moment avec ses propres modèles.

Préparez votre fichier 3D

Côté formats compatibles, le slicer pourra lire les fichiers STL, OBJ, 3MF et AMF. Une fois votre modèle importé, PrusaSlicer vous guide sur l’orientation de la pièce sur le plateau. Choisissez ensuite votre imprimante 3D parmi celles proposées, le matériau utilisé et un profil d’impression. Vient alors l’étape de l’ajout des supports éventuels et du remplissage. Selon votre modèle, Prusa conseille un infill de 15% – il n’en faut pas trop pour ne pas rallonger le temps d’impression et éviter la sur-consommation de matériau mais il en faut suffisamment pour offrir un soutien aux couches supérieures. Vous pouvez ensuite visualiser votre G-Code avant l’impression pour vérifier que tout est en ordre.

L’utilisateur oriente son modèle de façon optimale grâce au slicer (crédits photo : Prusa)

Le slicer proposé par Prusa n’est fondamentalement pas très différents des autres solutions du marché mais il sera l’outil le plus adapté si vous avez des machines Prusa. La solution est en tout cas compatible avec Windows, Mac, Linux et propose une version pour les appareils ARM et les Chromebooks. Vous pouvez la télécharger dès aujourd’hui ICI.

Utilisez-vous PrusaSlicer ? Qu’en pensez-vous ? Partagez votre avis dans les commentaires de l’article et retrouvez toutes nos vidéos sur notre chaîne YouTube ou suivez-nous sur Facebook ou Twitter !

Partagez vos impressions

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

de_DEen_USes_ESfr_FRit_IT
Toute la 3D chaque semaine
Recevez un condensé de l’actualité de l’impression 3D

3Dnatives is also available in english

switch to

No thanks