menu

Slic3r, un logiciel gratuit et open-source pour préparer vos modèles

Publié le 18 décembre 2020 par Mélanie R.
slic3r

Un slicer, ou logiciel de tranchage, sert d’intermédiaire entre le modèle imprimé en 3D et l’imprimante 3D. Celui-ci vient découper un modèle en couches et traduire cette découpe dans un langage spécial appelé G-code, qui contient des informations spécifiques pour être comprises par la machine. Il existe un grand nombre de slicers 3D différents selon le niveau d’expérience de l’utilisateur. Aujourd’hui, nous allons examiner de plus près l’une des solutions de tranchage les plus connues, Slic3r.

Slic3r est un logiciel open-source indépendant des sociétés commerciales ou des fabricants d’imprimantes. Il fonctionne avec des fichiers CAO (STL ou OBJ) afin de générer le G-code pour l’imprimante 3D. Il a été lancé en 2011 au sein de la communauté RepRap et c’est un projet à but non lucratif, il peut donc être téléchargé gratuitement. Il est déjà utilisé par des dizaines de milliers de personnes dans le monde entier. Le logiciel est connu pour ajouter des fonctionnalités qui ont été discutées et approuvées par la communauté. Depuis sa création, le logiciel Slic3r a fait l’objet de 48 versions officielles. La dernière version est la version 1.3. Par conséquent, toutes les versions précédentes ont été archivées sur le site officiel.

Crédits photo : Slic3r

Premiers pas

Pour utiliser le logiciel, vous devez d’abord le télécharger sur le site officiel ou via Github. Des versions pré-compilées sont disponibles pour Windows, Mac OS X et Linux. Les utilisateurs de Windows peuvent choisir entre des versions 32 et 64 bits adaptées à leur système. Après le téléchargement, il vous suffit d’installer Slic3r. Avant la première impression, il est nécessaire que la machine 3D soit correctement calibrée, car le logiciel et, en fin de compte, la qualité de l’impression en dépendent. Si, par exemple, la vitesse d’extrusion n’est pas correctement configurée, la machine ne produira pas la quantité de filament qui a été déterminée, ce qui entraînera des problèmes d’impression 3D.

Ajustement de la configuration de Slic3r

Pour que le processus de fabrication fonctionne de manière optimale, il faut non seulement que l’imprimante 3D soit correctement calibrée, mais aussi que les paramètres de configuration soient corrects. Vous trouverez ci-dessous un aperçu des différents paramètres de configuration, dans les catégories de paramètres d’impression, de filament et d’imprimante.

Paramètres d’impression

Nous traitons d’abord de la configuration générale de l’impression, qui consiste en la hauteur de la couche et les périmètres. La hauteur de la couche est l’épaisseur de chaque couche et est influencée par la résolution et la vitesse d’impression souhaitées. En général, on peut dire qu’une hauteur de couche plus faible entraîne une meilleure qualité d’impression. Cependant, plus la couche est petite, plus le temps d’impression est long. Les périmètres sont les limites de chaque couche. Elle peut être une valeur fixe pour tous les niveaux ou suivre un algorithme plus adaptatif.

Les paramètres d’impression dans Slic3r

La configuration d’impression suivante concerne le remplissage, c’est-à-dire le matériau utilisé à l’intérieur du modèle. Il sert aussi de support pour les surfaces. En général, Slic3r l’ajoute automatiquement, mais il existe différents modèles de remplissage et différents paramètres à choisir. Ceux-ci affectent, par exemple, la vitesse d’impression et la solidité du modèle imprimé. Il existe également des options liées au matériau de support, qui garantit que les parties saillantes du modèle soient bien soutenues. Celles-ci sont générées automatiquement, mais la densité peut être déterminée.

Un autre groupe de paramètres est la vitesse. Ceux-ci peuvent être divisés en tailles, remplissages et matériau de support. Avec cette sélection, Slic3r ajuste la vitesse d’extrusion en fonction des autres paramètres spécifiés par l’utilisateur.

La configuration des filaments

Les réglages de filament sont moins fréquemment utilisés. L’une des raisons de leur utilisation pourrait être une nouvelle bobine de filament, par exemple. Le logiciel complétera les valeurs dans les paramètres des filaments. Toutefois, vous avez la possibilité de les adapter ou de les mettre à jour. Les valeurs concernent le réglage du diamètre, du débit et de la température. De plus, vous avez la possibilité de saisir certaines informations facultatives sur la densité et le coût du fil. De cette façon, Slic3r peut aider à calculer le poids et le coût de fabrication.

slic3r

Configurer le matériau est une étape clé (crédits photo : Slic3r)

Configuration de l’imprimante 3D

La configuration de l’imprimante est la moins mise à jour, à moins que Slic3r ne soit utilisé sur plusieurs imprimantes. Slic3r est compatible avec les imprimantes 3D à double extrusion. Par exemple, certaines parties d’un modèle doivent être imprimées en différentes couleurs ou avec plusieurs matériaux. Pour informer Slic3r du positionnement pertinent des extrudeurs, une combinaison de paramètres d’imprimante doit être définie. Un autre scénario important est celui de la connectivité. L’utilisateur peut régler l’impression par USB dans les paramètres de l’imprimante. Il est également possible d’établir une connexion série, ainsi qu’une connexion et une impression à distance via le cloud en utilisant des systèmes tels que Octoprint ou Duet.

Conclusion

Slic3r est un logiciel adapté à tous les niveaux. Une personne expérimentée peut également procéder à des ajustements encore plus spécifiques et plus poussés. Un autre grand avantage est que le logiciel est gratuit, totalement open-source et compatible avec plusieurs imprimantes 3D. Il permet également de prévisualiser l’impression et d’avoir un aperçu en temps réel. Malheureusement, un inconvénient est que Slic3r ne peut pas encore calculer le temps d’impression. Néanmoins, Slic3r reste une bonne option pour configurer les modèles 3D.

Un modèle imprimé en 3D avec deux couleurs via Slic3r

Utilisez-vous Slic3r ? Qu’en pensez-vous ?  Partagez votre avis dans les commentaires de l’article ou avec les membres du forum 3Dnatives. Retrouvez toutes nos vidéos sur notre chaîne YouTube ou suivez-nous sur Facebook ou Twitter !

Les 3 commentaires

Rejoignez la discussion et laissez votre commentaire.

  1. Tanguy michel dit :

    Bonjour
    J’utilise SLIC3R et CURA (souvent je teste le résultat avec les 2 et avec des paramètres spécifiques de l’un ou l’autre avant d’imprimer)
    Le premier est une logiciel performant mais d’interface HM beaucoup moins sympa que le deuxième
    De plus il est moins riche en choix de modèle d’imprimante
    Comme j’optimise les paramètres en fonction du temps d’impression, capacité présente (et fiable) sous CURA, je n’utilise SLIC3R que pour de petites pièces car cette donnée est indispensable pour gérer l’impression dans un planning pour de grosse pièces (impression supérieure à 4h)
    SLIC3R a des fonctions parfois très intéressantes pour la création de support
    Conclusion : c’est bien d’utiliser plusieurs slicers en fonction de la pièce à imprimer

  2. Arnaubec Aurélien dit :

    Dommage que vous ne parliez pas de la version Prusa Slic3r qui fonctionne avec toutes les imprimantes même non Prusa et bien plus performant.

  3. Mathieu dit :

    J’utiliserai uniquement Slic3r il y a quelques années, mais maintenant je suis passé à Cura. Une information importante qu’il manque dans cet article c’est que la dernière version de Slic3r, la v1.3.0 date d’il y a 2 ans 1/2. Et la version 1.2.9 a dû attendre 3 ans avant d’être mise à jour.
    Ça me donne l’impression que ce logiciel est simplement abandonné. Alors que Cura reçoit régulièrement des mises à jour, qui corrigent des bugs et apportent de nouvelles fonctionnalités

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

de_DEen_USes_ESfr_FR
Toute la 3D chaque semaine
Recevez un condensé de l’actualité de l’impression 3D
En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d’analyse, de pertinence et de publicité. En savoir plus OK

3Dnatives is also available in english

switch to

No thank you