menu

Patouch 2.0, un gant anti-bactérien imprimé en 3D pour les transports en commun

Publié le 27 août 2020 par Mélanie R.
patouch

Alors que les français s’apprêtent à reprendre le chemin de l’école et du travail, certaines entreprises ne se sont pas arrêtées dans la recherche de produits innovants pour se protéger du coronavirus. Et quoi de mieux que de le faire via l’impression 3D ? C’est le cas de la société française W6 Design qui a imaginé le Patouch 2.0, un gant anti-bactérien imprimé en 3D qui permet de de s’accrocher aux barres du métro en toute sécurité. Facilement lavable et fabriqué à partir de nanoparticules de cuivre, il rejoint le Patouch, un crochet anti-bactérien qui permettait d’ouvrir les portes sans toucher la poignée directement. Une innovation pratique qui pourrait permettre aux usagers des transports en commun de voyager plus sereinement.

Malgré les mesures prises par le gouvernement, il n’est pas facile de respecter la distanciation sociale dans les transports en commun ou d’éviter de toucher aux barres de maintien. Beaucoup de français sont en effet retournés au bureau et les rames de métro sont plus remplies qu’avant. Dans ces conditions, comment peut-on lutter contre le COVID-19 ? Ces derniers mois ont vu de nombreuses initiatives dans le domaine de l’impression 3D, méthode de production locale, personnalisable et plus rapide en temps de crise. Fabrication de visières, de masques, de supports de lunettes, de respirateurs : toute la communauté de la fabrication additive s’est mobilisée ! Parmi elle, on retrouve W6 Design, une entreprise basée dans le Cantal et spécialisée dans la production d’objets innovants grâce à des méthodes digitales. 

Patouch 2.0 est un gant anti-bactérien idéal pour les transports en commun

Patouch 2.0, un gant imprimé en 3D pour voyager plus sereinement

Le Patouch 2.0 est un gant souple imprimé en 3D qui peut se glisser très facilement dans votre poche. Comme il est flexible, il peut s’adapter à n’importe quelle forme : barres de métro, poignées de porte, etc. Il serait composé de nanoparticules de cuivre, un matériau qui permettrait de tuer les bactéries sur une surface en quelques heures seulement. Il semblerait donc qu’il ne faille pas laver le gant imprimé en 3D, le cuivre le faisant à notre place. W6 Design ajoute : “Après quelques mois d’expérience avec les clés, poignées et autres crochets antibactériens servant à éviter de toucher les objets public et donc de diminuer les risques de contamination, nous avons repensé le concept afin de répondre à tous les cas possibles : Métro, bus, poignées de toute forme, taille, portes de n’importe quel poids.” 

L’entreprise française est assez discrète quant au processus de fabrication mais il semblerait qu’elle ait privilégié le procédé de dépôt de matière fondue, probablement sur des machines de bureau de marque chinoise. Vous pouvez acheter directement le gant anti bactérien sur le site de l’entreprise pour un coût total de 14,90€ – un prix qui peut être justifié par le choix du matériau, plus approprié qu’un PLA classique. A voir si l’entreprise française souhaite partager avec toute la communauté le fichier STL en question.

Que pensez-vous du gant Patouch 2.0 ? Peut-il aider à lutter contre les risques de contamination ? Partagez votre avis dans les commentaires de l’article ou avec les membres du forum 3Dnatives. Retrouvez toutes nos vidéos sur notre chaîne YouTube ou suivez-nous sur Facebook ou Twitter !

Un commentaire

Rejoignez la discussion et laissez votre commentaire.

  1. Fre dit :

    Bonjour,

    La vidéo est sans intérêt, on y voir le Patouch de base en action, et non pas le Patouch 2.0.
    Ou alors je n’ai pas bien saisi…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

de_DEen_USes_ESfr_FR
Toute la 3D chaque semaine
Recevez un condensé de l’actualité de l’impression 3D
En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d’analyse, de pertinence et de publicité. En savoir plus OK

3Dnatives is also available in english

switch to

No thank you