menu

Made In Space dessine l’avenir de l’impression 3D dans l’espace

Publié le 22 octobre 2018 par Mélanie R.
made in space

Fondée en 2010, Made In Space est une entreprise américaine qui travaille en collaboration avec la NASA pour développer la fabrication additive dans l’espace. Elle a déjà développé plusieurs projets comme son imprimante 3D Zero Gravity, capable de concevoir des pièces en apesanteur, ou son bras robotique Archinaut qui peut assembler des pièces imprimées en 3D. Made In Space a déjà des bureaux dans différentes régions des États-Unis, en Floride, Californie, dans l’Alabama et l’Ohio. Son objectif principal est de faire en sorte que les êtres humains puissent vivre autre part que sur la Terre, et ce grâce à la fabrication additive. Une mission ambitieuse qui commence à faire son bout de chemin depuis 8 ans déjà et montre bien comment on peut utiliser les technologies 3D dans l’espace. Pour en savoir plus sur l’évolution de ses projets, nous avons rencontré Trey Clinton du département Business Development.

3DN : Pouvez-vous nous présenter Made In Space?

Made in Space (MIS) a été fondée en 2010 afin de créer un avenir dans lequel les gens vivent et travaillent dans l’espace, en développant une économie industrielle prospère basée dans l’espace pour désengorger la Terre. Nous sommes une société de fabrication qui tire parti des propriétés uniques de l’environnement spatial pour développer des solutions aux problèmes commerciaux, industriels, mais aussi de recherche et de défense.

made in space

3DN : Pouvez-vous nous en dire plus sur les technologies que vous avez développées?

Notre objectif principal étant la fabrication dans un environnement de microgravité, nous avons créé une joint-venture avec la NASA afin d’installer le premier système de fabrication dans l’espace. En 2014, MIS et la NASA ont envoyé une imprimante 3D sur la Station spatiale internationale (ISS). En 2016, nous avons envoyé notre AMF (additive manufacturing facility) sur l’ISS. Depuis, nous avons imprimé près de 200 pièces en 3D dans l’espace et nous sommes toujours la seule entreprise à utiliser les technologies 3D dans l’espace. Nous avons eu recours à AMF pour concevoir des outils, des pièces de rechange, mais aussi former aux STEM et mener différentes expériences. Nous avons utilisé ce que nous avons appris de la microgravité et nous travaillons pour amener la fabrication dans le vide de l’espace avec notre solution technologique Archinaut.

3DN: Pouvez-vous nous en dire un peu plus sur Archinaut et son lien avec l’impression 3D?

Made In Space Archinaut combine la technologie d’impression 3D avec la manipulation robotique pour créer de grandes structures dans l’espace. La technologie d’impression 3D a été testée dans une chambre à vide thermique de Northrop Grummans, imitant le vide de l’espace. Les tests, qui ont eu lieu l’année dernière, ont permis de fabriquer pour la première fois des objets dans un environnement similaire à celui de l’espace. La technologie ESAMM a également battu un record Guinness l’année dernière en créant «la plus longue structure non assemblée imprimée en 3D» suspendue au toit de notre site de Moffett Field dans la Silicon Valley.

made in space

Notre expérience la plus récente de vol vers l’ISS est notre charge utile de fibres optiques ZBLAN. Nous avons exploité les effets de la microgravité pour un produit destiné à des applications terrestres. C’est la première fois qu’une charge utile est utilisée pour développer un produit dans l’espace à destination de la Terre. La fibre tirée de l’apesanteur ne connait ni cristallisation ni impureté, ce qui en fait un produit beaucoup plus pur avec une meilleure atténuation qu’un produit créé sur Terre.

Notre prochain chargement sera notre recycleur qui reprendra les anciennes impressions de l’AMF et même les déchets plastiques de l’ISS, afin de créer de nouvelles matières premières pour la machine. De plus, nous avons récemment développé notre unité de fabrication hybride de métal baptisée VULCAN. Cette technologie combine fabrication additive et soustractive pour créer une pièce métallique finie.

made in space

3DN: Quels sont les objectifs et attentes de ce projet pour Made In Space?

Avec ce projet, nous avons associé la technologie d’impression 3D ESAMM (extended structure additive manufacturing machine) à des manipulateurs robotiques de pointe pour la fabrication et l’assemblage de grandes structures dans l’espace. Nous espérons utiliser ce que nous avons appris, de l’impression dans des environnements ressemblant à l’espace à des records du monde de distance, et tout combiner pour fabriquer de grandes structures dans un espace beaucoup plus grand que lui-même.

made in space

3DN : Comment voyez-vous le futur de l’impression 3D dans l’espace?

L’avenir de l’impression 3D consiste certainement à construire en orbite plutôt qu’à construire sur Terre, avec pour l’instant la fabrication de petits satellites et sur le long terme, des plus grands et des stations spatiales. Nous nous dirigeons vers la construction de petites économies spatiales et tout ne peut pas être lancé depuis la Terre. Dans les civilisations anciennes, les humains n’apportaient que les outils dont ils disposaient dans les mondes qu’ils découvraient et ne bâtissaient qu’avec ces ressources. Depuis peu, le gouvernement vise la lune et nous travaillons donc pour que notre technologie évolue.

Retrouvez plus d’informations sur le site officiel de l’entreprise ICI ou dans la vidéo ci-dessous :

Quel est l’avenir de l’impression 3D dans l’espace? Partagez votre opinion en commentaire de l’article ou avec les membres du forum 3Dnatives.

Partagez vos impressions

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

de_DEen_USes_ESfr_FR
Toute la 3D chaque semaine
Recevez un condensé de l’actualité de l’impression 3D
En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d’analyse, de pertinence et de publicité. En savoir plus OK

3Dnatives is also available in english

switch to

No thank you