menu

CollPlant et United Therapeutics accélèrent la bio-impression de reins

Publié le 1 octobre 2020 par Mélanie R.
collplant

Et si vous pouviez imprimer en 3D votre rein ? C’est en tout cas ce que cherchent à faire les entreprises CollPlant Biotechnologies et United Therapeutics Corporation : elles viennent d’élargir leur partenariat en cours afin de produire et utiliser une bio-encre à base de collagène humain pour la bio-impression 3D de reins humains. La société américaine United Therapeutics a ainsi versé 3 millions de dollars à l’israélien CollPlant afin qu’il puisse accélérer la fabrication de cette fameuse Bioink baptisée rhCollagen. Celle-ci offrirait des caractéristiques idéales pour la bio-impression 3D, notamment une rhéologie optimale, davantage de sécurité, une bio-compatibilité et des propriétés physiques ajustables. Elle serait également compatible avec une large gamme de technologies comme l’extrusion, le jet d’encre ou la stéréolithographie.

La bio-impression est une technologie particulièrement intéressante pour le secteur médical, permettant la création de tissus humains et de traitements adaptés à chaque patient. Chaque jour, la méthode évolue, les innovations fleurissent ce qui laisse à penser que nous verrons sûrement des organes fonctionnels imprimés en 3D d’ici quelques années. Une bonne nouvelle pour tous ceux qui sont en attente d’une greffe – les donneurs d’organe se font de plus en plus rares et les délais sont de plus en plus longs. La bio-impression pourrait donc concevoir foies, pancréas, rates ou encore des reins. Les entreprises CollPlant Biotechnologies et United Therapeutics Corporation l’ont bien compris, cette technologie pourrait être l’avenir de la médecine sur-mesure.

La bio-encre de CollPlant

Un partenariat pour accélérer la bio-impression d’organes

En octobre 2018, elles commencent leur collaboration : United Therapeutic se voit accorder une licence exclusive pour la technologie de CollPlant pour la production et l’utilisation de BioInk à base de collagène humain pour les transplantations pulmonaires bio imprimées en 3D. Deux ans après, les partenaires s’attaquent au rein, un des organes qui manquent cruellement de donneurs. Yehiel Tal, directeur général de CollPlant, explique : « La pénurie d’organes est un besoin sanitaire mondial non satisfait et, en nous associant à United Therapeutics au cours des deux dernières années, nous avons réalisé des progrès significatifs dans le cadre de cette initiative essentielle de fabrication d’organes. United Therapeutics est un pionnier en matière de fabrication d’organes, et nous sommes honorés de participer à cet effort par le biais de ce partenariat. Cet exercice d’option démontre une autre validation importante de notre plateforme technologique rhCollagen, fonctionnant comme un élément de construction optimal pour la médecine régénérative. Nous restons engagés à explorer de nouvelles applications innovantes dans les domaines de l’esthétique médicale et de la bio-impression 3D de tissus et d’organes. »

Les deux partenaires se sont d’abord intéressés au poumon

La bio-encre de CollPlant est donc fabriquée à base de collagène humain. Aujourd’hui, le collagène est généralement extrait d’animaux ou de cadavres humains, excluant ainsi tout risque de contamination et de risque allergique. Il est soumis à des conditions de purification très strictes, rendant son traitement particulièrement long mais surtout difficile à produire à grand échelle. L’entreprise israélienne a donc misé sur une plate-forme végétale pour produire son collagène. Elle explique : « La production de notre collagène humain recombinant de type I (rhCollagen) commence dans les plants de tabac génétiquement modifiés. La protéine humaine recombinante sous forme de « procollagène » est extraite des feuilles de plantes matures et traitée pour obtenir un rhCollagen hautement purifié qui peut être utilisé pour la production de produits médicaux. » Cette innovation ouvre de nombreuses portes pour la bio-impression et la médecine régénérative, offrant la possibilité de créer des bio-encres de qualité pour concevoir, à terme, différents types d’organes.

L’américain United Therapeutics Corporation s’attaque donc à la fabrication de rein, espérant ainsi réduire le nombre de patients en attente d’une greffe. Vous pouvez retrouver davantage d’informations ICI. Que pensez-vous de l’utilisation de la bio-impression pour concevoir des organes humains sur-mesure ? La technologie peut-elle être le futur de la médecine sur-mesure ? Partagez votre avis dans les commentaires de l’article ou avec les membres du forum 3Dnatives. Retrouvez toutes nos vidéos sur notre chaîne YouTube ou suivez-nous sur Facebook ou Twitter !

Partagez vos impressions

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

de_DEen_USes_ESfr_FR
Toute la 3D chaque semaine
Recevez un condensé de l’actualité de l’impression 3D
En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d’analyse, de pertinence et de publicité. En savoir plus OK

3Dnatives is also available in english

switch to

No thank you