menu

Chaussures imprimées en 3D : la technologie au service de la personnalisation

Publié le 28 avril 2020 par Mélanie R.
chaussures imprimées en 3D

Dans le secteur de la mode, la fabrication additive permet de libérer la créativité des stylistes : les collections imaginées sont uniques, personnalisées et surprennent par leurs détails, formes et géométries. Si on s’intéresse plus particulièrement au marché de la chaussure, force est de constater que les technologies 3D ont aussi leur carte à jouer. L’année dernière, le cabinet SmarTech Analysis prévoyait que l’utilisation de la fabrication additive dans cette industrie devrait générer plus de 6,5 milliards de dollars d’ici 2029 soit une croissance annuelle prévue de 19,5%. Il suffit de voir le nombre de projets lancés : baskets imprimées en 3D, chaussures futuristes pour la haute couture, chaussures de sport plus performantes, etc. Précisons que ce n’est pas toujours la chaussure elle-même qui est imprimée en 3D mais la semelle extérieure par exemple, ou l’intermédiaire. Quoi qu’il en soit, impression 3D et chaussure font la paire et voici 10 projets de chaussures imprimées en 3D qui viendront vous le prouver !

Adidas et sa production en série de baskets imprimées en 3D

Quand Adidas a décidé d’utiliser la fabrication additive pour fabriquer des baskets en 2018, cela a suscité beaucoup d’attention car elle a tout de suite montré une utilisation pour une production en série, au-delà du prototypage. Cette année-là, le fabricant de sport a fabriqué 100 000 paires de chaussures imprimées en 3D, appelées Futurecraft 4D, en utilisant le procédé CLIP de Carbon. Plus précisément, ce sont les semelles extérieures qui ont été conçues par impression 3D – la structure lattice ajoute non seulement des performances à la basket, mais aussi de nombreux avantages pour Adidas. En effet, l’impression 3D vient ajouter davantage de souplesse, allant de la réduction des délais de production à la possibilité de proposer une chaussure entièrement personnalisée à un prix raisonnable. En décembre 2018, Adidas a lancé une autre chaussure imprimée en 3D : la basket Alphaedge 4D, à nouveau en partenariat avec Carbon.

chaussures imprimées en 3D

Liquid Speed de Reebok

Reebok est l’une des entreprises les plus importantes de l’industrie de la chaussure et l’une des plus reconnues. C’est pourquoi, il y a quelques années, ils ont décidé d’utiliser des technologies de fabrication additive pour créer des semelles pour une de leurs collections de chaussures de sport. Bien que le reste de la chaussure ait été fabriqué selon des méthodes traditionnelles, les Liquid Speed intègrent une semelle à ajustement maximal. Reebok a travaillé en partenariat avec l’entreprise chimique BASF, qui a utilisé un matériau polyuréthane liquide. Ils ont eu recors à un robot programmé pour créer les couches successives, donnant vie à la semelle. En plus d’offrir de meilleures performances et une plus grande durabilité, les Liquid Speed ont un design très original.

Le design des Liquid Speed est original

New Balance intègre une semelle intermédiaire en 3D

Dans la même lignée, New Balance a collaboré avec 3D Systems pour développer des semelles intermédiaires imprimées en 3D. Les DuraForm Flex sont des semelles créées avec la technologie SLS à partir d’un matériau élastomère thermoplastique. Elles permettent d’allier force et souplesse et d’offrir à la chaussure de sport un maximum de confort. La technologie d’impression 3D permet de produire des structures complexes qui optimisent l’absorption des chocs tout en rendant la chaussure plus légère. Depuis, la marque américaine travaille avec Formlabs et sa technologie de stéréolithographie sur le développement d’une plate-forme Triple Cell notamment pour produire les FuelCell Echo.

chaussures imprimées en 3D

La semelle intermédiaire a été imprimée en 3D

ECCO et ses semelles intermédiaires personnalisables à la demande

Le fabricant de chaussures danois ECCO a lancé son service QUANT-U en 2019 qui permet de proposer à chaque consommateur une chaussure personnalisée. Grâce à un procédé de numérisation 3D accessible dans ses magasins, l’entreprise est en mesure de créer des semelles intermédiaires imprimées en 3D, parfaitement adaptées au porteur. Elles sont imprimées en 3D à partir de silicone afin de fournir la bonne quantité de rembourrage et de performance. L’expérience en trois étapes consiste à scanner en 3D vos pieds pendant environ 30 secondes pour déterminer l’ajustement individuel de la semelle, à analyser les données et à l’imprimer en 3D immédiatement après en magasin !

Wiivv fait dans le sur-mesure

Wiivv est une jeune entreprise canadienne qui s’est spécialisée dans la production de semelles et tongs imprimées en 3D, entièrement adaptées à la morphologie de son porteur. Grâce à une application pour Smartphone, l’utilisateur peut directement scanner son pied, envoyer ses données à l’entreprise pour recevoir quelques semaines après une solution sur-mesure. Prenons les tongs par exemple : grâce à l’impression 3D, Wiivv peut personnaliser certains éléments de la chaussures comme les brides ou la lanière verticale. L’objectif est bien entendu d’offrir davantage de confort à l’utilisateur. L’entreprise est équipée d’un parc machines à San Diego : elle a misé sur la technologie SLS.

Les tongs de Wiivv sont entièrement personnalisables

Prevolve et ses chaussures entièrement imprimées en 3D

Prevolve a été fondé autour du mouvement pieds nus pour fournir des chaussures minimalistes qui donnent du pouvoir au corps humain en laissant vos pieds bouger de manière naturelle. L’entreprise basée à Seattle utilise la technologie BioFusion pour créer des chaussures imprimées en 3D, entièrement personnalisées à partir de matériaux souples. Après avoir recueillie des données sur vos pieds, l’entreprise est en mesure de créer un modèle 3D de la chaussure puis l’envoie à l’imprimante 3D pour fabriquer une chaussure dont l’épaisseur de la semelle est comprise entre 7 et 14 mm, selon le degré d’amortissement souhaité et nécessaire. Ces chaussures, qui sont également recyclables, sont fabriquées à la demande, ce qui a également l’avantage de réduire les déchets.

L’ensemble de la chaussure est imprimé en 3D

Natives Shoes et ses chaussures imprimées en 3D

Le fabricant canadien Native Shoes a lancé le projet Liquid Printed Natives avec l’intention de développer des objets quotidiens en utilisant des méthodes avancées telles que la fabrication additive. Dans ce cadre là, l’entreprise a utilisé du caoutchouc liquide imprimer en 3D des chaussures. Le fabricant déclare qu’il a utilisé un matériau à base d’éthylène-acétate de vinyle (EVA) recyclé à 50 % pour obtenir une plus grande flexibilité et un aspect plus caoutchouteux. Ce qui ressort du projet de Native Shoes est la rapidité de production, l’entreprise expliquant que les technologies 3D ont permis de réduire considérablement le temps de fabrication par rapport aux méthodes traditionnelles. Elles offrent aussi aux consommateurs un niveau élevé de personnalisation.

Les chaussures seraient imprimées en 3D directement dans un bac contenant une formule de gel visqueux réutilisable à base d’eau

Des sandales respectueuses de l’environnement

On continue dans cette lancée de sandales imprimées en 3D avec la collection Organic, imaginée par une jeune étudiante en stylisme, Lucie Trejtnarová. En collaboration avec le fabricant de matériaux Fillamentum, elle a imprimé en 3D la semelle extérieure de la sandale sur laquelle elle est venue coudre plusieurs tissus organiques réalisés à partir de fibres extraites des feuilles d’ananas ou de noix de coco. La semelle imprimée devait être suffisamment solide pour soutenir ce tissu : c’est pourquoi Lucie a choisi un TPU suffisamment flexible mais résistant à l’abrasion et à l’usure. Il présente également un caractère recyclable, une composante clé pour la jeune femme.

Un concept inspiré de la nature

Iris Van Herpen est sans doute l’une des stylistes de l’impression 3D les plus connues : elle est l’une des premières à avoir recours à la fabrication additive pour concevoir des collections entières, de la robe aux chaussures. Celles qui nous intéressent aujourd’hui sont celles créées en collaboration avec Rem D Koolhaas, fondateur de la marque United Nude. A l’occasion de la Fashion Week de Paris, la styliste avait imaginé une douzaine de paires entièrement imprimées en 3D, s’inspirant de l’arbre appelé banian. Les chaussures, portées seulement dans ce contexte de haute couture bien entendu, ont été réalisées sur une imprimante 3D PolyJet de Stratasys et en différentes couleurs.

chaussures imprimées en 3D

Les chaussures imprimées en 3D de la styliste s’inspire de la nature

Mycelium Shoe, des chaussures futuristes

Imaginées par le studio de design Ica et Kostika, la paire Mycelium Shoe est entièrement imprimée en 3D sur une machine SLS. Plutôt imposante par sa forme, sa taille et son design, elle ne passe pas inaperçue dans la rue – d’ailleurs, seulement 5 paires ont été créées. Ses concepteurs affirment que ces chaussures imprimées en 3D sont très confortables car entièrement personnalisées aux pieds de la personne : le fichier 3D est réalisé à partir de données scannées. Reste à savoir si marcher avec est partie de plaisir !

chaussures imprimées en 3D

Seulement 5 paires ont été créées

Que pensez-vous de ces chaussures imprimées en 3D ? Partagez votre avis dans les commentaires de l’article ou avec les membres du forum 3Dnatives. Retrouvez toutes nos vidéos sur notre chaîne YouTube ou suivez-nous sur Facebook ou Twitter !

Partagez vos impressions

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

de_DEen_USes_ESfr_FR
Toute la 3D chaque semaine
Recevez un condensé de l’actualité de l’impression 3D
En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d’analyse, de pertinence et de publicité. En savoir plus OK

3Dnatives is also available in english

switch to

No thank you