menu

Un pâtissier imagine des cacahuètes sucrées grâce à l’impression 3D

Publié le 21 décembre 2018 par Mélanie R.
jordi bordas

Alors qu’on prépare tous notre menu de Noël, attendant avec impatience la fameuse dinde et le foie gras, on a voulu vous mettre l’eau à la bouche avec une nouvelle application de l’impression 3D alimentaire. Le chef pâtissier Jordi Bordas a en effet imaginé de petites douceurs créés grâce aux technologies 3D baptisées “Peanut Gold”, douceurs à la cacahuète. Il a imprimé en 3D ses moules pour proposer aux plus gourmands une recette assez originale.

En 2011, Jordi Bordas est devenu champion du monde de la pâtisserie à Sirha, le salon international consacré à la restauration et à l’hôtellerie, qui s’est tenu à Lyon. Depuis, il a développé sa propre école de pâtisserie en Espagne où il a instauré son B-concept, une méthode pour “créer des recettes plus saines, légères et savoureuses en partant de zéro.” Il a récemment utilisé une imprimante 3D pour fabriquer des moules originaux de la forme d’une cacahuète. Un design original qui n’aurait pas pu être obtenu par une autre méthode de production. Il nous rappelle d’une certaine façon la célèbre pâtissière Dinara Kasko dont les gâteaux s’apparentent à de véritables oeuvres d’art de par leur esthétique unique.

jordi bordas

C’est avec une machine FDM Sigma R19 de BCN3D Technologies que Jordi a pu imprimer les moules pour ses “Peanut Gold”, de petits desserts à la cacahuète. L’imprimante 3D offre un volume d’impression de 210x297x210 mm et est compatible avec une large gamme de filaments plastiques. Le pâtissier est directement parti de l’arachide pour modéliser une cacahuète XXL. Une fois le prototype fabriqué, il suffisait d’imprimer une structure externe, entourant l’arachide imprimé en 3D, pour pouvoir verser à l’intérieur du silicone liquide qui, une fois durci, deviendrait le moule. On ne connait pas la recette mais on imagine qu’il a été rempli de délicieux ingrédients puis enrobé d’un glaçage caramel-cacahuète. 

Le pâtissier explique que l’impression 3D lui aura permis de libérer sa créativité mais aussi de réduire ses coûts ; la cacahuète a une forme assez complexe dont la reproduction en moule aurait coûté assez cher via des méthodes plus traditionnelles. On ne pourra problablement goûté à ces Peanut Gold pour Noël mais au moins, ça nous a ouvert l’appétit !

jordi bordas

Vous pouvez retrouver plus d’informations sur le site officiel du pâtissier ICI et dans la vidéo ci-dessous :

Que pensez-vous des créations imprimées en 3D de Jordi Bordas ? Partagez également votre opinion dans les commentaires de l’article ou avec les membres du forum 3Dnatives.

Partagez vos impressions

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

de_DEen_USes_ESfr_FR
Toute la 3D chaque semaine
Recevez un condensé de l’actualité de l’impression 3D
En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d’analyse, de pertinence et de publicité. En savoir plus OK