menu

Les applications de l’impression 3D alimentaire

Publié le 23 juin 2022 par Mélanie W.

L’impression 3D alimentaire est une réalité et on pourrait bien retrouver des aliments imprimés en 3D prochainement dans les restaurants ou dans notre cuisine. Ces dernières années, l’impression 3D alimentaire a connu une importante croissance et certaines entreprises proposent d’ores et déjà des aliments conçus grâce à la fabrication additive. De la viande aux desserts en passant par les couverts, les initiatives mêlant les technologies 3D et l’alimentation sont de plus en plus courantes car elles permettent non seulement d’obtenir des formes plus complexes et originales et des recettes innovantes, mais aussi de s’adapter à des régimes spécifiques. Pour avoir une idée de l’influence de la technologie dans cette industrie, 3Dnatives vous propose de revenir aujourd’hui sur certaines des applications déjà développées.

Dovetailed et l’impression 3D de fruits

Le studio de design Dovetailed a développé une imprimante 3D pour créer des fruits ! Cela semble assez incroyable mais apparemment possible, notamment grâce à une collaboration avec Microsoft. Dovetailed utiliserait une technique 3D moléculaire appelée sphérification qui permettrait d’imprimer n’importe quel fruit en quelques secondes seulement. Les chercheurs changeraient les saveurs du fruit grâce à une combinaison entre le jus de fruit et l’alginate de sodium en poudre. Aujourd’hui, des gouttelettes aromatisées aux fruits sont fabriquées par l’entreprise pour les aliments et les cocktails de luxe. L’entreprise espère que l’impression 3D ajoutera de la gaieté et de la joie à leur cuisine !

impression 3D alimentaire

Une imprimante 3D de pâtes

La célèbre entreprise italienne Barilla, spécialisée dans les pâtes alimentaires, a travaillé avec l’institut de recherche hollandais TNO en 2016 pour fabriquer sa première imprimante 3D de pâtes fraîches. La machine utiliserait un mélange d’eau et de farine pour créer couche par couche des pâtes aux formes uniques tout en conservant la saveur telle qu’on la connait aujourd’hui. Aujourd’hui, l’entreprise a annoncé la commercialisation de 15 modèles différents de pâtes imprimées en 3D. Certains chefs célèbres utiliseraient déjà certaines de ces pâtes dans leur cuisine.

impression 3D alimentaire

De la viande imprimée en 3D

La fabrication additive permet désormais non seulement de fabriquer des substituts de viande, comme ceux de Nova Meat ou Redefine Meat, mais aussi d’imprimer en 3D de « vrais » produits carnés. Un phénomène possible grâce à un procédé qui utilise des cellules animales dans le processus d’impression. Ainsi, à l’avenir, la fabrication additive pourrait mettre fin à l’élevage intensif – ou du moins le diminuer – grâce à sa capacité à fabriquer des cellules musculaires et adipeuses avec une précision extrême et à une vitesse de production industrielle.

Des produits de la mer imprimés en 3D

Dans le secteur de l’impression 3D alimentaire, la start-up autrichienne Revo Foods a récemment fait parler d’elle. À partir de différentes plantes, la jeune entreprise a pour objectif d’imprimer en 3D plusieurs produits de la mer, à l’instar des émincées de saumon. Si à l’heure actuelle, Revo Foods propose des produits sous forme de pâte à tartiner qui n’ont pas été imprimés en 3D, l’entreprise souhaite dans un futur proche tirer parti des technologies 3D pour développer une ligne de production automatisée et imprimer en 3D une plus grande quantité de saumon, sous toutes ses formes !

Crédits photo : Revo Foods

Des aliments à base d’algue imprimés en 3D

Au Chili, des experts en nutrition ont développé grâce à la fabrication additive des aliments conçus à partir d’algues. Remplis de nutriments importants et de formes attrayantes, ces aliments ont été développés à partir de l’algue Cochayuyo, un végétale que l’on retrouve au Chili et qui constitue une importante source de protéines végétales. De par les avantages de l’impression 3D, les équipes en charge de ce projet ont mis au point des figurines comestibles destinées à attirer les enfants. De cette manière, ils espèrent donner envie aux enfants de manger des protéines végétales. En ce qui concerne le processus d’impression, si la technologie utilisée n’est pas précisée, les experts confient cependant être en mesure d’imprimer en 3D une figurine comestible en seulement 7 minutes. 

Crédits photo : AFP

Les restaurants et l’impression 3D 

Il est clair que l’impression 3D joue et jouera de plus en plus un rôle très important dans nos quotidiens. Et les nombreux développements réalisés dans le secteur alimentaire en sont un parfait exemple. Ces derniers temps, de plus en plus de chefs intègrent la technologie dans leur cuisine et tentent de mettre au point de nouvelles expériences culinaires. Conscients de l’intérêt que suscite l’impression 3D, certains restaurants n’hésitent pas à jouer des bénéfices de la fabrication additive pour attirer le grand public. C’est notamment le cas du restaurant étoilé Cocina Hermanos Torres.

Du chocolat imprimé en 3D

Ces dernières années, de nombreuses entreprises se sont orientées vers l’impression pour produire du chocolat. Et les sociétés ne sont pas les seules. Plusieurs universités cherchent également à développer de nouveaux types de chocolats grâce à l’optimisation topologique et aux autres innovations technologiques. Pour ce faire, les maîtres chocolatiers associent les technologies de fabrication additive à leurs techniques traditionnelles. C’est ainsi qu’ils parviennent à développer différentes gammes de chocolats aux formes uniques et aux saveurs exclusives. C’est notamment le cas de Mona Lisa 3D Studio, une entreprise qui imprime en 3D des créations et dessins en chocolat.

L’impression 3D permet de sauter certaines étapes, telles que la conception, fabrication et test du moule. (Crédits : Mona Lisa 3D Studio)

Les boissons et l’impression 3D

Aussi improbable que cela puisse paraître, l’impression 3D a également trouvé sa place sur le marché des boissons. Plusieurs projets ont d’ailleurs été développés, à l’image des polycapsules situées au fond de gobelet imprimés en 3D, qui s’activent au contact de l’eau. Certains sont même parvenus à imprimer en 3D des oeuvres d’art à l’intérieur de verres remplis d’un cocktail. Et une chose est sûre, la fabrication additive n’en est qu’à ses débuts dans l’industrie alimentaire ! Des les années à venir, il est fort probable de voir de nombreuses applications mêlant impression 3D et boissons. 

Des gâteaux au design surprenant

Pour tous les gourmands, il existe des gâteaux non seulement délicieux, mais dont l’esthétisme donne envie. Nina Métayer a par exemple cuisiné un gâteau reprenant la rose des fenêtres de Notre Dame de Paris, grâce à l’impression 3D. Une technique qui est d’ailleurs partagée par d’autres chefs. Par exemple, Francisco Migoya a lui conçu un gâteau à la forme rappelant le Mont Blanc. Il a créé ce gâteau à partir de chocolat au lait, de morceaux de marron glacé, de meringues croustillantes, de crème lyophilisée lourde et d’un biscuit à la vanille émietté pour remplacer la croûte du gâteau. Et pour obtenir la forme souhaitée, il a imprimé en 3D un moule reprenant la silhouette du Mont Blanc.

De la vaisselle imprimée en 3D

UAUProject, un studio situé à Varsovie en Pologne, s’est fixé pour objectif de ne produire ni déchets ni émissions et de mettre l’accent sur la durabilité. Les produits, qui sont pour la majorité des ustensiles de cuisine, sont imprimés en 3D à partir de bioplastiques végétaux et de PLA, et sont entièrement recyclables et compostables. Afin de lutter contre la surproduction, UAUProject s’est concentré sur la production à la demande, ce qui lui permet d’agir de manière durable et ciblée.

Crédits photo : UAUProject

L’impression 3D à partir de déchets alimentaires

Outre les projets intéressants mentionnés ci-dessus, l’utilisation de l’impression 3D pour favoriser l’économie circulaire dans le domaine alimentaire mérite également d’être mentionnée. En effet, bien que cela puisse paraître surprenant, il existe des projets visant à transformer les déchets alimentaires en matériaux d’impression 3D. À l’image d’Upprinting Food, une société basée aux Pays-bas, certaines entreprises cherchent à donner une seconde vie aux déchets en créant des pièces durables et au design unique. Par exemple, le studio Barbara Gollackner a lancé l’année dernière une vaisselle originale imprimée en 3D à partir de déchets alimentaires industriels. Baptisée Wasteware, la vaisselle comprend des assiettes, des couverts et même des bols. Des initiatives intéressantes pour promouvoir le recyclage et l’économie circulaire !

À droite, une plaque fabriquée par la startup Upprinting Food. A gauche, une partie de la vaisselle Wasteware.

Des objets pour conserver vos aliments

Quand on achète des fruits et légumes, il n’est pas toujours facile d’assurer la bonne conservation – vous avez sûrement déjà jeté des produits trop mûrs, voire pourris. C’est pour éviter ce gaspillage alimentaire que la designer Lea Randebrock a imaginé la collection « Clay Pantry » : ce sont des objets imprimés en 3D à partir de terre cuite qui permettent de conserver la nourriture. Et pour que cela fonctionne, les objets ont été pensés pour être arrosés, comme des plantes – ; la terre cuite est un matériau poreux qui va permettre à l’eau de s’évaporer et donc de rafraîchir les aliments qui se trouvent à l’intérieur. La collection comprend plusieurs pièces qui peuvent toutes être intégrées dans des espaces de vie plus ou moins petits.

Que pensez-vous de l’impression 3D alimentaire? Partagez votre avis dans les commentaires de l’article. Retrouvez toutes nos vidéos sur notre chaîne YouTube ou suivez-nous sur Facebook ou Twitter !

Partagez vos impressions

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

de_DEen_USes_ESfr_FRit_IT
Toute la 3D chaque semaine
Recevez un condensé de l’actualité de l’impression 3D

3Dnatives is also available in english

switch to

No thanks