menu

TOP 5 des vidéos de la semaine : Hyundai et l’utilisation des technologies 3D…

Publié le 7 août 2022 par Mélanie W.
hyundai 3D

Cette semaine, vous allez découvrir comment Hyundai s’appuie sur des scanners 3D pour améliorer le design de ses voitures. La numérisation 3D lui permet en effet de proposer plusieurs concepts et itérations et de gagner en productivité. On vous présentera également le procédé de frittage de poudre en moins de 3 minutes ainsi que les capacités d’impression 3D de Burloak Technologies. Enfin, vous comprendrez comment calculer la consommation électrique de votre imprimante 3D. On vous souhaite en tout cas un très bon dimanche tous !

TOP 1 : L’utilisation des technologies 3D dans l’automobile : Le constructeur automobile Hyundai a misé sur la numérisation 3D, et plus particulièrement sur des scanners Creaform, afin de pouvoir plus facilement modifier le design de ses voitures. Tout commence par la création d’un modèle 2D d’un véhicule. Une fois celui-ci prêt; les équipes le modélisent en 3D avec de l’argile. Cela leur permet ensuite d’apporter d’éventuelles corrections et changements étant donné que le matériau est très facilement façonnable. C’est ensuite que le scanner entre en jeu : il permet de numériser tous les changements qui ont été réalisés sur le modèle en argile et ainsi éditer la version numérique. Les équipes gagnent en flexibilité et en temps :

TOP 2 : Les procédés de lit de poudre polymère : On poursuit nos explications des familles d’impression 3D ! Notre série 3D Explained permet en effet de revenir sur les fondamentaux des différents procédés du marché mais aussi que le secteur de la fabrication additive en général. Et cette fois-ci, nous vous expliquons en moins de 3 minutes ce qui se cache derrière les procédés sur lit de poudre, en commençant par les poudres plastiques :

TOP 3 : Qu’est-ce que l’impression 4D ? Alors que la fabrication additive existe maintenant depuis de nombreuses années, l’impression 4D est un concept qui commence à pointer son nez. Elle intègre comme son nom l’indique, une quatrième dimension à savoir le temps. En effet, il s’agit d’ajouter à un matériau qu’on imprimerait en 3D une caractéristique particulière à savoir la capacité de transformation à travers le temps. Le matériau pourrait changer de forme par lui-même, sans intervention humaine quelconque mais simplement par l’effet d’un facteur externe comme la lumière, la chaleur, une vibration, etc. Dans la vidéo ci-dessous, vous découvrirez en détail comment ça marche et quelles sont les applications possibles :

TOP 4 : La fabrication additive chez Burloak Technologies : L’entreprise canadienne Burloak Technologies fabrique aujourd’hui des centaines de composants métalliques. Elle a investi dans la fabrication additive et possède actuellement 25 imprimants 3D métal qui lui permettent de répondre aux besoins de ses clients. Elle a en effet misé sur des solutions de plusieurs marques afin de maîtriser plusieurs procédés d’impression 3D métal :

TOP 5 : La consommation électrique d’une imprimante 3D : Le fabricant espagnol BCN3D, spécialisé dans le développement d’imprimantes 3D de bureau, nous explique dans cette vidéo ce qu’il faut prendre en considération pour calculer la consommation électrique d’une machine. Cela vous permettra d’avoir une première idée du coût associé et de mieux calculer votre facture d’électricité :

Que pensez-vous de l’utilisation des technologies 3D par Hyundai ? N’hésitez pas à partager votre avis dans les commentaires de l’article. Retrouvez toutes nos vidéos sur notre chaîne YouTube ou suivez-nous sur Facebook ou Twitter !

Partagez vos impressions

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

de_DEen_USes_ESfr_FRit_IT
Toute la 3D chaque semaine
Recevez un condensé de l’actualité de l’impression 3D

3Dnatives is also available in english

switch to

No thanks