menu

Facebook interdit le partage de fichiers 3D d’armes

Publié le 20 août 2018 par Mélanie R.
facebook impression 3D

Depuis la légalisation des armes imprimées en 3D depuis moins d’un mois aux Etats-Unis, différents Etats du pays ont exprimé leur désaccord étant donné la difficulté qu’ils auraient à traquer les armes créées. Aujourd’hui, plus de 8 Etats ont dénoncé cette décision et reporté la possibilité de partager les fichiers des armes imprimées en 3D. Afin d’éviter que ce débat ne devienne trop viral, le plus grand réseau social du monde, Facebook, a annoncé il y a quelques jours l’interdiction de créer des groupes sur lesquels il serait possible de partager les fichiers ou modèles 3D de pistolets imprimables en 3D.

La décision de l’entreprise a été prise quand le juge fédéral américain Robert Lasnik a émis une ordonnance de restriction temporaire pour arrêter la mise en ligne des fichiers 3D des armes imprimables. Plusieurs Etats ont alors intenté une action en justice contre la décision prise par le gouvernement de Trump.

facebook impression 3D

Cody Wilson, à l’origine de la légalisation des armes imprimées en 3D

Le partage des fichiers et instructions sur l’impression d’armes à feu à l’aide d’imprimantes 3D est interdit selon nos normes communautaires. Selon nos politiques, nous éliminons ce contenu de Facebook”, a déclaré le porte-parole du réseau social.

Avant l’approbation de la loi, il était déjà possible d’avoir accès aux fichiers d’impression 3D des armes sur le « Dark Web » à des prix dérisoires – entre 10 et 12 dollars. Depuis quelques semaines, des sites tels que CodeIsFreeSpeech.com font parlé d’eux car ils ont conservé les plans numériques nécessaires pour l’impression 3D de pièces, notamment un fusil AR-15, un pistolet Beretta et le plus célèbre, le pistolet Liberator. Mais, petit à petit, Facebook a commencé à bloquer les liens vers ce site et espère le faire avec d’autres pour empêcher une diffusion trop importante de ces liens via son réseau.

Selon la politique de Facebook, ses normes interdisent « l’achat, la vente, le don, l’échange et le transfert d’armes à feu, y compris de pièces d’armes à feu ou de munitions, entre des individus« . Une décision qui ne plait pas à tout le monde et particulièrement aux sites comme CodeIsFreeSpeech.com qui promeuvent l’échange de ces fichiers 3D. Le site exprimait d’ailleurs son opinion : “Le parti pris de Facebook de nous éliminer de son réseau est sans aucun doute une décision de politique humaine par leurs dirigeants afin de nous laisser seuls dans notre discours, véhiculant alors un traitement particulièrement défavorable.”

facebook impression 3D

Facebook n’a pas encore donné plus de détails sur l’élimination du contenu ou sur la possibilité de bloquer les comptes qui continuent à faire ce type de publications, mais selon le porte-parole du réseau, la société travaille actuellement à élargir sa politique d’armes imprimées en 3D, cherchant à restreindre de plus en plus la possibilité de partager ce contenu.

Que pensez-vous de la décision prise par Facebook? Partagez votre opinion dans les commentaires de l’article ou avec les membres du forum 3Dnatives.

Partagez vos impressions

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

de_DEen_USes_ESfr_FR
Toute la 3D chaque semaine
Recevez un condensé de l’actualité de l’impression 3D
En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d’analyse, de pertinence et de publicité. En savoir plus OK