Accueil > Business > XJet lève 25 millions de dollars pour sa technologie d’impression 3D métal
De nouveaux acteurs ont fait leur apparition sur le marché comme l'israélien XJet

XJet lève 25 millions de dollars pour sa technologie d’impression 3D métal

Basé à Rehovot en Israël, le fabricant XJet annonce avoir clôturé un financement de 25 millions de dollars auprès de l’éditeur de logiciels Autodesk et du fond d’investissement Catalyst CEL afin de développer une nouvelle technologie d’impression 3D reposant sur la déposition de fines gouttelettes de métal.

La compagnie XJet a été fondée dès 2005 par Hanan Gothait, ancien cadre de la firme Objet avant son rachat par le fabricant Stratasys. Créée à l’origine pour la production de panneaux solaires par impression 3D, la firme a réalisé un réel tournant stratégique en 2013 pour développer sa propre technologie de fabrication additive métal.

La technologie développée par XJet repose sur la déposition de fines gouttes de métal

La technologie développée par XJet repose sur la déposition de fines gouttes de métal

La compagnie a depuis enregistré une cinquantaine de brevets pour son procédé dénommé « NanoParticle Jetting ». La technique utilise un matériau composé de fines particules de métal (de l’ordre de 2 microns) en suspension dans une encre liquide. Par l’intermédiaire d’une tête d’impression unique, le matériau est déposé à la manière d’une imprimante jet d’encre classique.

Une fois dans la chambre d’impression, l’encre liquide s’évapore sous l’effet de la chaleur pour ne laisser que les nano-particules de métal. En réitérant le procédé couche par couche, l’imprimante dévoile peu à peu la pièce métallique, qui selon l’équipe de XJet, « possède les mêmes caractéristiques qu’une pièce obtenue par des techniques d’usinage traditionnelle. »

La technologie XJet s’apparente à une évolution des technologies PolyJet (Stratasys) ou MultiJet (3D Systems) sur les matériaux métalliques avec à la clef une vitesse de fabrication 5 fois supérieure aux procédés de frittage ou de fusion laser explique les dirigeants de XJet.

En vidéo, la présentation du procédé NanoParticle Jetting :

« Notre soutien à XJet au travers du Spark Investment Fund relève de nos convictions que cette technologie a le potentiel de changer le futur de l’industrie de la fabrication additive, » commente Eitan Tsarfati, Responsable Digital Manufacturing chez Autodesk Israel.

« Le Centre de Développement d’Autodesk Israël a pour mission de conduire l’innovation dans le futur de la fabrication, et nous sommes fiers de travailler avec des entreprises comme XJet qui, de la même manière, repoussent les limites des technologies de fabrication afin d’accélérer la nouvelle révolution industrielle. »

Le financement d’Autodesk, qui n’en est pas à son premier investissement dans le secteur de l’impression 3D (Carbon3D, netFabb ou encore Optomec) ainsi que celui du fond Catalyst CEL permettront de finaliser les développements techniques de XJet et de lancer à l’international sa commercialisation d’ici quelques mois.

Plus d’informations sur la technologie de XJet ICI

La technologie XJet pourrait-elle révolutionner la fabrication additive métal ? Partagez votre opinion en commentaires de l’article ou avec les membres du forum 3Dnatives.


À propos Alex

Consultant en impression 3D, j’ai co-fondé 3Dnatives en 2013 pour promouvoir cette révolution en marche. J’accompagne les entreprises sur les transformations liées à l’impression 3D et j’interviens lors de conférences dédiées au sujet (TEDx, 3D Printshow, 3D Print Lyon, Essec, HEC). Diplômé de l'Université Paris Dauphine et du King's College London en Mathématiques Appliquées vous pouvez me suivre sur twitter @martelalexandre