menu

#3DExpress : la plus grande imprimante 3D polymère du marché

Publié le 26 avril 2024 par Mélanie W.
grande imprimante 3D

Cette semaine, le marché de la fabrication additive a été assez actif ! Et pour cause, plusieurs annonces importantes ont été faites. Tout d’abord, on ne pouvait pas passer à côté du lancement réalisé par l’Université du Maine aux Etats-Unis : elle a en effet présenté la plus grande imprimante 3D polymère du marché, battant ainsi son propre record de 2019. La machine est une solution de fabrication hybride qui permet de concevoir des pièces de très grande taille. On parlera également de la nouvelle imprimante 3D FDM d’UltiMaker, la Factor 4. C’est une solution qui se veut industrielle, compacte et répétable, misant sur une automatisation du workflow et une plus grande productivité. Enfin, on vous présentera le nouveau nom du géant GE Additive. Bonne lecture à tous !

UltiMaker présente la Factor 4

On attendait depuis un moment un lancement de la part du géant hollandais, qui a fusionné avec Makerbot. Ensemble, les deux nouveaux partenaires présentent la Factor 4, une machine de bureau qui se veut industrielle, fiable, offrant des résultats répétables. Basée sur le procédé FDM, l’imprimante offre un volume d’impression de 330 x 240 x 300 mm, est équipée d’un double extrudeur et d’une buse pouvant chauffer jusqu’à 340 °C et propose une résolution de 6,9 microns sur l’axe XY et 2,5 microns sur l’axe Z. Avec la Factor 4, UltiMaker explique qu’il veut mettre l’accent sur la productivité en proposant une machine de conception robuste avec plusieurs fonctionnalités pour automatiser le flux de production. L’imprimante 3D est compatible avec une large gamme de thermoplastiques, des plus standards aux techniques pour permettre la création de multiples applications. 

Crédits photo : UltiMaker

Un nouveau record battu ?

En 2019, l’Université du Maine avait raflé plusieurs prix en imprimant en 3D un bateau de 7,62 mètres de longueur. Elle avait ainsi obtenu 3 records du monde : celui de la plus grande pièce solide imprimée en 3D, celui du plus grand bateau imprimé en 3D et enfin celui de la plus grande imprimante 3D. Et cette année encore, elle semble s’être surpassée. Elle a en effet présenté la FoF 1.0 (pour Factory of the Future 1.0), une machine capable de concevoir des objets de 29,2 mètres de long, 9,75 mètres de large et 5,48 mètres de haut, le tout en déposant jusqu’à 226 kilos de matière par heure ! Cette solution est hybride et combine fabrication additive grande échelle avec la fabrication soustractive, la stratification, etc. Nous avons hâte de voir les projets conçus grâce à cette machine ! 

grande imprimante 3D

Crédits photo : University of Maine

INTAMSYS, fournisseur officiel des Worldskills

La finale de la compétition des Worldskills aura lieu cette année à Lyon, du 10 au 15 septembre. Il s’agit de la plus grande compétition métiers du monde qui rassemble des milliers de jeunes venus challenger leurs talents. Parmi les métiers représentés, on retrouve la fabrication additive. Et si on vous en parle aujourd’hui, c’est parce que le fabricant INTAMSYS vient d’annoncer qu’il soutiendrait la compétition en mettant à disposition plusieurs de ses imprimantes 3D, notamment la FUNMAT PRO 310 qui est compatible avec des matériaux techniques comme le polycarbonate. On souhaite en tout cas bon courage à tous les candidats ! 

Crédits photo : Worldskills Lyon 2024

BMF reçoit l’autorisation de la FDA pour son matériau de placage

Boston Micro Fabrication (BMF) a annoncé que son matériau UltraThineer™ a reçu l’autorisation 510(k) de la Food and Drug Administration (FDA) des États-Unis. Ce matériau à base de zircone peut être associé à la technologie de micro-stéréolithographie par projection (PµSL) de BMF pour créer les facettes de haute qualité les plus fines au monde (trois fois plus fines que les facettes traditionnelles). Et le plus beau, c’est qu’elles ne nécessitent qu’un minimum de préparation. Elles sont moins invasives, ce qui rend les facettes encore plus confortables pour la dentisterie esthétique. Le professeur Sun Yuchun, de l’école de stomatologie de l’université de Pékin, conclut : « Avec la même durabilité que les facettes traditionnelles, les laboratoires dentaires des États-Unis peuvent désormais proposer une option de facette améliorée qui n’est pas aussi invasive pour le patient, minimisant la réduction de la dent et améliorant l’apparence générale des dents. »

La facette imprimée en 3D UltraThineer (à gauche) à côté d’une facette conventionnelle (à droite) montrant la différence d’épaisseur (crédits photo : Business Wire)

GE Additive rebaptisée Colibrium Additive

Peu de temps après que GE a déclaré qu’elle se scinderait en trois sociétés publiques, nous connaissons maintenant le sort de GE Additive. Rebaptisée Colibrium (dérivé des mots collaboration et équilibre) Additive, elle opérera sous l’égide de GE Aerospace. Par ailleurs, il semble que les marques Arcam EBM et Concept Laser, toutes deux acquises en 2016, seront retirées, les imprimantes entrant désormais dans les catégories L-PBF ou EBM. Comme le rapporte TCT Magazine, Alexander Smitz, PDG de Colibrium Additive affirme : « Bien que nous changions de nom, nous maintenons notre focalisation inébranlable sur nos clients, la qualité et la fiabilité. Nous continuerons à mener l’industrie de la fabrication additive de front et à la perturber positivement. »

Crédits photos : Colibrium Additive

Que pensez-vous des actualités de cette semaine ? Et de l’imprimante 3D la plus grande du monde ? N’hésitez pas à partager votre avis dans les commentaires de l’article. Retrouvez toutes nos vidéos sur notre chaîne YouTube ou suivez-nous sur Facebook ou Twitter !

Partagez vos impressions

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

de_DEen_USes_ESfr_FRit_IT
Toute la 3D chaque semaine
Recevez un condensé de l’actualité de l’impression 3D

3Dnatives is also available in english

switch to

No thanks