Le premier site d'information sur l'impression 3D

Accueil > Imprimantes 3D > Lab 3Dnatives : Test de l’imprimante 3D UP Box de chez Tiertime

Lab 3Dnatives : Test de l’imprimante 3D UP Box de chez Tiertime

Dévoilée pour la première fois au mois de septembre dernier, la Up! Box est peut être l’une des imprimantes 3D de bureau les plus attendues à l’heure actuelle. Alors que les modèles précédents de la marque ont été largement plébiscités par la communauté et la presse spécialisée, qu’en est-il de cette petite dernière annoncée 30% plus rapide et 50% plus précise que sa grande soeur la Up! Plus 2 ? 3Dnatives est allé mener l’enquête !

Avant de commencer à rentrer dans le vif du sujet, un grand merci à la société A4 Technologie, grâce à laquelle 3Dnatives a eu l’opportunité de tester l’un des tout premiers modèles disponibles en France.

La Up! Box affiche un style résolument moderne

La Up! Box affiche un style résolument moderne

1. Déballage

À première vue, le carton de la UP Box donne un aperçu de la taille plutôt conséquente de la machine. L’imprimante est parfaitement protégée et accompagnée de l’attirail nécessaire à de longues séances d’impression. Elle est ainsi livrée avec 3 plateaux d’impression d’une taille de 20,5 x 25,5cm, un câble d’alimentation avec transformateur, un câble USB, une bobine d’ABS de 500g, une spatule, une pince coupante, une paire de gants, différentes clés (6 pans et à pipe), des vis ainsi qu’une buse de rechange. Notre carton contenait également un guide traduit par le distributeur français.

article_test_upbox8

Les différents accessoires livrés avec la Up! Box

Avec ses dimensions imposantes de 48,5 x 49,5 x 52 cm, ses couleurs orange et noire et ses formes arrondies, Tiertime s’est résolument tourné vers un style de machines bien plus modernes et totalement opposées à ce à quoi elle nous avait habituée.

Vue de face, la Up! Box laisse apparaître un logo tout droit sortie de la série K200 changeant de couleur au rythme des étapes d’impression. La partie supérieure est équipée d’une trappe facilitant le chargement du filament alors que la bobine viendra s’emboîter sur la partie droite de la machine, et où l’on retrouvera également 3 boutons de commande.

article_test_upbox12

Avant d’allumer la Up! Box, on remarque la présence de plusieurs pièces imprimées en ABS noir au sein même des entrailles de la machine, preuve de sa qualité d’impression. Un petit boîtier rond, situé à l’intérieur gauche de la machine, fait également son apparition. Il s’agit du système de filtration de l’air qui sera à changer tous les 6 mois ou 300 heures d’impression. Finie l’odeur d’ABS et les microparticules !

Finalement, un seul point négatif à l’horizon : l’absence de lecteurs de cartes SD, car même si vous pourrez déconnecter sans soucis le câble USB lors de l’impression, une carte SD peut s’avérer assez utile à la longue.

article_test_upbox11

Ouverture de la Up! Box par le capot supérieur

2. Installation

Sous le capot supérieur de la Up! Box, A4 Technologie a pris soin d’afficher un très bon récapitulatif des différentes fonctions et affichages correspondants de la machine. Avant de commencer, n’hésitez pas à y jeter un coup d’oeil.

Première étape, la mise en place d’un des 4 plateaux martyr sur le plateau chauffant, car oui la Up! Box imprime en ABS ou PLA. La grille viendra aisément se clipser grâce à un système de fixation.

Dans un deuxième temps, il vous faudra installer la bobine de filament, qui se glisse sous le cache aimanté noir sur la droite de la Up! Box. Pour info, les formats ne sont pas propriétaires, vous pourrez donc utiliser sans soucis les bobines de votre choix en diamètre 1,75 mm. Deux petits clics suffisent pour charger le filament, qui s’insère à gauche de l’extrudeur, vraiment très proche du ventilateur supérieur. Une grille de protection aurait été la bienvenue au risque de casser accidentellement quelques pales…

Zoom sur l'extrudeur de l'imprimante

Zoom sur l’extrudeur de l’imprimante

3. Logiciel

Le logiciel UP! est le logiciel propriétaire livré avec les imprimantes de la marque Tiertime. En plus d’être des plus simples et compatible sous Windows et Mac, il est disponible en français. Vous pouvez télécharger les dernières versions ICI.

Une fois installé, nous passons au réglage automatique du parallélisme depuis le logiciel. Un petit servo-moteur situé à coté de l’extrudeur vient placer le capteur et prendre les 9 mesures en moins de 2 minutes pour vous assurer un plateau prêt à l’emploi. Le réglage la hauteur de la buse se fait également en 2 clics. Notez pour les plus exigeants que ces étapes peuvent se faire en mode manuel afin de peaufiner les réglages tels que vous le souhaitez.

article_test_upbox6

Le logiciel Up! fonctionne avec toutes les imprimantes 3D de chez Tiertime

Dans son ensemble, le soft vous permettra de gérer, de visualiser et de positionner votre modèle. Il inclut l’ensemble des paramètres nécessaires comme : la génération de raft/supports, le remplissage, l’épaisseur de couche et de paroi, l’angle de prise en charge des supports, l’espace entre les lignes de supports, la qualité d’impression (la vitesse), la durée de maintien de la température post-impression mais également la correction automatique du fichier (en cas de trous, de double-peau…) ou la possibilité de définir une pause au cours de l’impression à la hauteur de votre choix (pour changer de filament par exemple).

Une fois le fichier 3D slicé par le logiciel, le temps d’impression ou la quantité de matériau utilisé viendront également s’afficher. Les 3 boutons de commande présents sur la droite de la Up! Box vous permettront de mettre en pause ou d’annuler l’impression en marche. Vous pourrez également lancer le pré-chauffage du plateau, ou changer le filament à l’aide du bouton central.

La seule critique à l’encontre du logiciel sera esthétique. On est effectivement encore loin des graphismes léchés de Cura, MakerBot Desktop ou bien Zortrax, mais le principal y est !

4. Impression

Aucun soucis à noter sur le déroulement de l’impression. Ci-dessous quelques exemples de pièces réalisées sur la Up! Box. Vous trouverez en premier notre célèbre TreeFrog designed by MorenaP en 100 et 200 microns. Les 2 grenouilles blanches en haut sont en ABS et les 3 autres en PLA.

article_test_upbox1

article_test_upbox2

Et notre désormais incontournable objet de torture qui teste dans les retranchements la gestion des déports ou la précision de l’imprimante. A noter que les supports s’enlèvent très facilement. On vous laisse juger de la qualité du résultat.

article_test_upbox3

article_test_upbox4

Conclusion
3.8 Total sur 5
Pour

• Facilité d’utilisation
• Précision / qualité d'impression
• Design de l’imprimante

Contre

• Réglage du ventilateur
• Absence de carte SD
• Chargement du filament côté extrudeur

Résumé

Un design remanié, un volume de fabrication agrandi, une vitesse d'impression améliorée... on comprend mieux aujourd'hui pourquoi Tiertime a mis du temps avant de sortir sa troisième génération d'imprimantes 3D. On sent que la plupart des critiques faites à l'encontre de ses précédents modèles ont été pris en compte afin d'élaborer la Up! Box. Il s'agit bien de la digne héritière de ses grandes soeurs !

Plus globalement, l'imprimante répondra à toutes les attentes, du débutant au maker confirmé et sort du lot aussi bien par son aspect extérieur que par ses composants. Son volume imposant pourra toutefois être un frein pour ceux à la recherche d'une imprimante compacte.

En conclusion, sa qualité d'impression et sa facilité d'utilisation en font une sérieuse concurrente à la Zortrax M200 (malgré un prix un peu plus élevé à 2268€) et l'un des meilleurs modèles disponibles à l'heure actuelle.

Contenu de l'imprimante 3D4
Logiciel3.5
Qualité d'impression4
Prise en main3.5

Retrouvez l’ensemble de nos tests d’imprimantes 3D au sein du Lab 3Dnatives

Pour rester informé abonnez-vous à notre flux RSS ou pages Facebook Twitter Google+ ou LinkedIn


À propos Julien Guillen

Intéressé par l'innovation, les nouvelles technologies et curieux de nature il était logique que l'impression 3D devienne un centre d'intérêt. Le champ des possibles qu'offre ces imprimantes enchantera ceux dont le but n'est pas d'aller là où le chemin peut mener, mais d'aller là où il n'y en a pas et laisser une trace. Imaginez, créez ! Je suis heureux de partager avec vous cette passion et contribuer ainsi à 3Dnatives. Salutations tridimensionnelles.