Accueil > Imprimantes 3D > Ortho Baltic crée des implants médicaux sur mesure imprimés en 3D
Le laser, sur une machine Altera CMM, permet de collecter l'image de plus de 70.000 points par secondes

Ortho Baltic crée des implants médicaux sur mesure imprimés en 3D

L’entreprise d’implants médicaux sur mesure lituanienne Ortho Baltic s’est récemment équipée de scanners laser 3D Nikon Metronomy pour s’assurer de la qualité de ses implants. L’entreprise s’était tournée en 2012 vers l’impression 3D pour créer des implants répondant aux besoins spécifiques des patients pour lesquels ils travaillent.

La mission que s’est donnée l’entreprise avec la personnalisation d’implants en tout genre est de répondre à des critères de qualité irréprochables. Les endoprothèses qu’elle imprime sont implantés sur les patients et doivent permettre à ces derniers de retrouver leur liberté de mouvement.

Ortho Baltic fabrique sur mesure des implants craniens, dentaires ou de hanches

Grâce à la technologie 3D, l’objectif d’Ortho Baltic est de créer des pièces si précises qu’elles pourront directement se greffer sur les os du patient sans nécessiter de traitement pré ou post-opératoire. Cela signifie que le besoin de façonner l’os avant l’opération ou de remplir les espaces non comblés par la prothèse avec du ciment osseux après l’opération est supprimé.

Paulius  Lukševičius, ingénieur en mécanique chez Ortho Baltics explique que « les implants spécifiques aux patients sont des solutions de traitement sur mesure, ce qui signifie que la chirurgie doit être pré-planifiée virtuellement afin que l’implant puisse tout simplement être mis en place lors de l’opération. » La marge d’erreur est de ce fait amplement réduite et le processus d’implantation accéléré.

Grâce au contrôle de qualité laser de l’impression 3D, aucun façonnage de l’os pré ou post-opératoire n’est nécessaire

Pour une prothèse de hanche par exemple, une modélisation anatomique pelvi-fémoral sur-mesure du patient est obtenue à partir d’une tomographie par ordinateur (CT-scan). Après avoir transmis le design virtuel au chirurgien qui la valide, l’entreprise fabrique l’implant sur une imprimante 3D de frittage laser direct de métal. L’implant est imprimé en une pièce unique et connait ensuite un traitement de polissage de surface. Celui-ci est répété jusqu’à ce que la pièce corresponde exactement au modèle virtuel désiré avant d’être envoyée au chirurgien pour être implantée.

L’implant doit être aussi proche que possible de la modélisation virtuelle afin de faciliter l’implantation lors de la chirurgie

C’est pour s’assurer de la réussite de ce processus post-impression que l’entreprise s’est équipée d’un laser Nikon LC15Dx. Celui-ci est utilisé pour comparer la pièce finie au modèle virtuel. Le laser, fixé à une machine de mesure tridimensionnelle Altera CMM, est capable de collecter les données images de plus de 70.000 points par seconde et sait distinguer et modéliser les différents reliefs, angles et structures du métal.

Paulius Lukševičius déclare : « La CMM avec laser est irremplaçable lorsque nous avons besoin de faire des vérifications rapides après chaque fabrication, surtout pour le contrôle des surfaces sphériques, les surfaces d’appui et les angles des trous. »

Le laser LC15Dx de chez Nikon Metrology, en plus de proposer une modélisation très précise, est beaucoup plus rapide et efficace qu’un palpeur à commutation 3D comme le montre la vidéo ci-dessous :

Que pensez vous des solutions trouvées par Ortho Baltic pour créer des implants prêts à être fixés et ne nécessitant aucun traitement post ou pré-opératoire sur les os du patient ? Partagez votre opinion dans les commentaires de l’article ou avec les membres du forum 3Dnatives.


À propos Sven

Fidèle du site et passionné d’impression 3D, je partage avec vous les dernières innovations du secteur et les interviews d’experts sur 3Dnatives. Diplômé d’économie à l’Université de la Sorbonne Paris 1, j’y poursuis un master en Management de l’Innovation, des Technologies & Entreprenariat. N’hésitez pas à me contacter pour me présenter vos projets en lien avec la fabrication additive.