menu

Construire des maisons avec de l’encre à base de terre pour remplacer le béton

Publié le 2 décembre 2022 par Tom Comminge

L’impression 3D dans les logements se fait généralement avec des matériaux en béton, mais cela donne des maisons qui, bien qu’isolées, peuvent être parfois coûteuses et avec des températures intérieures difficiles à réguler. De plus, le béton n’est pas un matériau particulièrement respectueux de l’environnement. Selon le Guardian en 2019, il est responsable de 4,9% de la production mondiale de CO₂. C’est aussi une ressource non renouvelable. C’est pourquoi, des chercheurs de l’Université de Virginie ont testé une méthode d’impression 3D alternative utilisant de l’encre à base de terre. 

Ji Ma, professeur adjoint de science et génie des matériaux à l’École d’ingénierie et de sciences appliquées de l’UVA, a collaboré avec David Carr, professeur-chercheur au Département des sciences de l’environnement de l’UVA, et Ehsan Baharlou, professeur adjoint à l’École de l’UVA. Spencer Barnes, un récent diplômé de l’Université, travaillait également sur le projet. Ce dernier a expérimenté différentes « encres » à base de terre, en utilisant deux méthodes différentes : la première, en alternant des couches de terre et de graines, et la seconde, en mélangeant les deux avant l’impression. Ces procédés ont été utilisés pour créer un prototype cylindrique. 

L’équipe a créé une « encre » de sol qui peut être extrudée en impression FDM (Crédit photo : Ehsan Baharlou).

L’utilisation de biomatériaux d’origine locale pourrait être importante pour la construction. Tous les déchets peuvent être recyclés dans le processus, créant ainsi une économie circulaire et un processus durable. L’impression 3D avec de la terre est bien sûr loin d’être utilisée pour produire des maisons entières ou même des pièces, mais comme la durabilité devient de plus en plus importante, il est possible que les gens considèrent l’utilisation de la terre comme un choix valable et bon pour le logement.

Le mélange de graines signifie qu’en quelques jours, les créations du sol commencent à germer, rappelant les bâtiments verts populaires à Singapour, par exemple. Cela apporte des avantages évidents : les plantes absorbent la lumière du soleil, réduisent la température, ainsi que le CO₂ et d’autres polluants. Ils sont également agréables à l’œil, bien plus qu’un simple sol, et peuvent donc apporter une solution à long terme à une architecture peu attrayante qui a un effet négatif marqué sur l’humeur des gens. Vous pouvez trouver plus d’informations sur ce projet ICI.

Ehsan Baharlou se concentre sur la matérialisation des designs. (Crédit photo : Tom Daly)

Que pensez-vous de l’impression 3D basée sur le sol ? Habiteriez-vous dans une maison faite de ce matériau ? N’hésitez pas à partager votre avis dans les commentaires de l’article. Retrouvez toutes nos vidéos sur notre chaîne YouTube ou suivez-nous sur Facebook ou Twitter !

*Crédits photo de couverture : E. Baharlou

Partagez vos impressions

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

de_DEen_USes_ESfr_FRit_IT
Toute la 3D chaque semaine
Recevez un condensé de l’actualité de l’impression 3D

3Dnatives is also available in english

switch to

No thanks