menu

Huisman imprime en 3D des crochets de grue

Publié le 27 juillet 2021 par Philippe G.
crochets de grue imprimés en 3D

On vous en parle souvent, la fabrication additive est de plus en plus présente dans le secteur de la construction. Que ce soit à des fins humanitaires, artistiques ou écologiques, l’impression 3D offre au domaine du bâtiment plusieurs avantages. Et si l’on vous parle aujourd’hui de fabrication additive et de construction, ce n’est pas pour évoquer un nouvel édifice mais plutôt un outil de construction : des crochets de grue imprimés en 3D. C’est l’entreprise hollandaise Huisman qui a développé ces crochets, et pour le plus grand bonheur de la société, ils ont été testés et approuvés par l’autorité de certification indépendante Lloyd’s Register.

Fondé en 1929, Huisman est une entreprise spécialisée dans les solutions d’ingénieries dédiées aux secteurs du pétrole, du gaz, des énergies renouvelables et de la construction. Et depuis quelques temps, la société a intégré l’impression 3D, et plus précisément le procédé WAAM (Wire & Arc Additive Manufacturing), a son processus de fabrication. Selon Huisman, la technologie leur permet de réduire les délais de livraison, les coûts et offre une qualité plus constante. Daniel Bilek, Coordinateur de projet chez Huisman explique : « Après 5 ans de recherche, de développement et de tests de produits imprimés en 3D, nous avons acquis l’expertise nécessaire pour utiliser cette méthode innovante pour la production de crochets de grue de haute qualité. »

Les crochés imprimés en 3D durant la phase de test (crédits photo : Huisman)

Les propriétés des crochets de grue imprimés en 3D

Les caractéristiques des crochets de grue imprimés en 3D sont remarquables : ils mesurent environ 170 x 130 cm, pèsent 1 700 kg chacun et ont une capacité de charge de 350 tonnes. De plus, l’entreprise précise qu’ils se démarquent des crochets conçus avec les méthodes traditionnelles par leur solidité et leur résistance à l’usure. Toujours à propos des crochets de grue imprimés 3D, Daniel Bilek déclare : « Les crochets de grue font généralement partie de la livraison des grues de levage lourdes pour l’industrie offshore, l’un de nos principaux produits. Le prix d’un hameçon forgé augmente de façon exponentielle avec la taille, surtout s’il s’agit d’une taille non standard.” Avant de conclure : “Si un crochet est fabriqué par moulage, le problème de la qualité interne irrégulière pourrait entraîner des délais de livraison plus longs. C’est ainsi qu’est née l’idée de fabriquer nous-mêmes les crochets, en utilisant ce que nous appelons la méthode WAAM« . 

Comme vous vous en doutez, ce n’est pas la première fois que la technologie WAAM est employée dans le secteur de la construction. À de multiples reprises, ce procédé de fabrication additive a permis de créer toutes sortes d’édifices. Dernier en date, un pont imprimé en 3D en métal situé au coeur d’Amsterdam mesurant plus de 12 mètres de long. Et à l’avenir, il ne serait pas surprenant de voir cette méthode de construction se démocratiser. 

Que pensez-vous de ce gant imprimé en 3D ? N’hésitez pas à partager votre avis dans les commentaires de l’article ou avec les membres du forum 3Dnatives. Retrouvez toutes nos vidéos sur notre chaîne YouTube ou suivez-nous sur Facebook ou Twitter !

Crédits photo de couverture : Huisman

Partagez vos impressions

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

de_DEen_USes_ESfr_FR
Toute la 3D chaque semaine
Recevez un condensé de l’actualité de l’impression 3D

3Dnatives is also available in english

switch to

No thank you