menu

Impression 3D SLS multi-matériaux : une réalité grâce à Sharebot ?

Publié le 15 mars 2022 par Mélanie W.
sharebot

Le fabricant italien Sharebot annonce une nouvelle mise à jour pour son imprimante 3D SLS SnowWhite2 qui permettra aux utilisateurs de mélanger deux matériaux pendant une même impression. Concrètement, ils pourront concevoir des pièces avec deux poudres polymères parmi la gamme proposée. L’entreprise est restée assez discrète quant à cette mise à jour mais il est important de souligner ce développement ; il est en effet très rare de pouvoir mélanger des matériaux en frittage de poudre. Sharebot fait donc partie des premiers à proposer cette option qui devrait débloquer certaines contraintes pour les professionnels et industriels. 

Cela fait maintenant deux ans que Sharebot a dévoilé la nouvelle version de sa machine SLS, la SnowWhite2. C’est une solution d’impression 3D professionnelle qui se veut compacte, facile d’utilisation et clé-en-main. L’objectif était de proposer une alternative aux plus grosses machines industrielles, chères et lourdes à déployer. La SnowWhite2 offre ainsi un volume d’impression assez petit, de 100 x 100 x 100 mm, et est aujourd’hui compatible avec des poudres PA11, PA12 et TPU. 

L’imprimante 3D SnowWhite2 est compatible avec du PA12, PA11 et du TPU (crédits photo : Sharebot)

Les utilisateurs de cette machine SLS pourront désormais combiner deux poudres pour la même impression. On peut lire dans le communiqué de Sharebot : “Grâce à une mise à jour, il est désormais possible d’utiliser deux matériaux différents pour la création d’objets SLS. Les chercheurs auront désormais la possibilité de contrôler à la fois le mouvement du rouleau [ou recoater en anglais] et de chaque réservoir de distribution de poudre par le biais de commandes intuitives et faciles à gérer. Ainsi, à partir d’aujourd’hui, ils auront la possibilité de tester et de créer des objets multi-matériaux de manière simple et intuitive.” 

Le fabricant italien n’en dit pas plus pour l’instant. On ne sait pas si toutes les poudres seront compatibles ensemble – tout laisse à penser que si à priori ; ni comment les poudres seront triées dans le bac. Lors de l’étape de post-traitement de dépoudrage, comment seront séparés les deux polymères ? Peut-on espérer avoir un taux de refresh des poudres aussi important qu’avec un seul matériau ? Il reste encore de nombreuses questions sans réponse mais la proposition de Sharebot est intéressante car c’est l’une des limites du SLS. Certains fabricants comme Aerosint par exemple cherchent à contourner cette barrière en développement des procédés pour combiner plusieurs poudres en même temps. En tout cas, on ne manquera pas de suivre cette nouveauté de près et voir comment le marché de la fabrication additive réagit ! En attendant, retrouvez plus d’informations sur la machine SnowWhite2 ICI.

Que pensez-vous de l’impression 3D multi-matériaux en SLS ? Partagez votre avis dans les commentaires de l’article. Retrouvez toutes nos vidéos sur notre chaîne YouTube ou suivez-nous sur Facebook ou Twitter !

*Crédits photo de couverture : Additive Manufacturing Germany GmbH & Co. KG

Partagez vos impressions

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

de_DEen_USes_ESfr_FRit_IT
Toute la 3D chaque semaine
Recevez un condensé de l’actualité de l’impression 3D

3Dnatives is also available in english

switch to

No thanks