menu

Une poudre polyamide chargée en graphène pour l’impression 3D SLS

Publié le 5 juillet 2022 par Mélanie W.
wematter

Le fabricant suédois Wematter annonce le développement d’une poudre chargée en graphène en collaboration avec Graphmatech. Ce matériau, compatible avec les solutions SLS de la marque, serait électriquement conducteur et pourrait ainsi répondre aux exigences de secteurs comme l’aéronautique, l’automobile ou encore les télécommunications. C’est la première fois que Wematter propose un PA11 chargé en graphène – c’est d’ailleurs une offre très rare sur le marché de la fabrication additive. Les deux partenaires suédois espèrent poursuivre leur démarche d’innovation et se renouveler dans leur proposition de valeur.

Le graphène est souvent considéré comme le matériau miracle car il est extrêmement léger et très résistant. Composé de graphite et donc d’atomes de carbone, le graphène est un matériau conducteur qui, lorsque mélangé à du plastique – ne serait-ce qu’en très petite quantité – pourrait rendre la matière conductrice à son tour. Or, le graphène présente une très bonne résistance mécanique : on pourrait donc obtenir un plastique conducteur, léger et dur. C’est donc un matériau de choix, quelle que soit l’industrie et la fabrication additive n’y échappe pas. Ce n’est d’ailleurs pas la première fois que Graphmatec cherche à combiner matériaux d’impression 3D et graphène, plutôt tourné vers les métaux.

La solution SLS du fabricant suédois (crédits photo : Wematter)

Wematter et Graphmatec proposent donc une poudre polyamide chargée en graphène qui devraient offrir de meilleures performances en termes de dissipation électrostatique, mais aussi de blindage et une résistivité plus faible. Robert Kniola CEO & Co-Fondateur de Wematter ajoute : Avec ce nouveau partenariat stratégique, Wematter et Graphmatech seront en mesure d’offrir aux clients des secteurs des télécommunications, de l’aérospatiale et de l’automobile un avantage concurrentiel. Nous voyons un grand potentiel dans la collaboration avec Graphmatech, car ils ont une capacité avérée à développer des matériaux de pointe à base de graphène pour l’impression 3D SLS.” Rappelons que la marque suédoise a mis au point une machine de frittage laser qui se veut accessible et facile à utiliser, proposant un volume d’impression de 300 x 300 x 300 mm.

le Dr Mamoun Taher, PDG et fondateur de Graphmatech, conclut : « La poudre enrichie en graphène répondra aux besoins de certains des clients les plus exigeants des secteurs des télécommunications, de l’aérospatiale et de l’automobile. Le système Gravity de Wematter est un système SLS attrayant pour l’impression de nos poudres à haute performance enrichies en graphène. Le système innovant de manipulation de la poudre développé par Wematter rend le système Gravity très convivial, ce qui est essentiel lors de l’introduction de nouveaux produits en poudre sur le marché. » Si vous souhaitez en savoir plus sur les solutions de frittage laser de Wematter, rendez-vous sur son site internet ICI.

Que pensez-vous de cette poudre chargée en graphène ? Pourra-t-elle apporter un avantage concurrentiel à l’Industrie ? Partagez votre avis dans les commentaires de l’article. Retrouvez toutes nos vidéos sur notre chaîne YouTube ou suivez-nous sur Facebook ou Twitter !

*Photo de couverture : Poudre composite métal-graphène (crédits : Wematter)

Partagez vos impressions

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

de_DEen_USes_ESfr_FRit_IT
Toute la 3D chaque semaine
Recevez un condensé de l’actualité de l’impression 3D

3Dnatives is also available in english

switch to

No thanks