menu

En Inde, la greffe d’oreille imprimée en 3D progresse

Publié le 14 février 2018 par Mélanie R.
oreille imprimée en 3D

En Inde, des chercheurs travaillent actuellement avec l’impression 3D pour créer des oreilles que l’on pourrait greffer. Ils auraient récemment réussi à créer du cartilage dans un flacon de culture à l’aide d’une structure temporaire imprimée en 3D et auraient prouvé que celui-ci continuerait à se développer une fois implantés chez un lapin. Pourrait-on aller progressivement vers une greffe d’oreille imprimée en 3D?

Depuis plusieurs années, les chercheurs de l’Hôpital SIMS et de l’Université SRM à Chennai en Inde travaillent sur ce projet de recherche qui pourrait aide les enfants nés avec des malformations de l’oreille. Une initiative qui n’est pourtant pas nouvelle : en Australie, une équipe de scientifiques avait réussi à imprimer en 3D une oreille fonctionnelle pour une petite fille âgée de 2 ans. On sait également que la bio-impression est une méthode qui se développe de plus en plus, prisée par le monde médical où elle permet de créer des tissus, voire des organes. Récemment, des chercheurs chinois auraient réussi à bio-imprimer 5 oreilles pour des enfants atteints de microtie. Le projet des chercheurs indiens mérite toutefois d’être soulignée car ils seraient parvenus à faire grandir les cellules imprimées une fois implantées chez un animal.

oreille imprimée en 3D

La bio-impression est une méthode prisée dans le domaine médical pour créer des organes fonctionnels

La première étape dans la production des oreilles imprimables en 3D est la culture de cellules cartilagineuses (également appelées chondrocytes) du patient dans une solution spéciale. Le processus de culture qui durerait environ 3 semaines permettrait à ces cellules de croître et de se multiplier dans un environnement contrôlé. La solution dans laquelle elles sont placées, à savoir une combinaison de matériaux organiques et synthétiques, fournirait une nutrition suffisante qui permettrait aux cellules de prospérer.

À la fin de cette période de culture, les cellules cartilagineuses auraient été ensemencées sur un échafaudage imprimé en 3D en forme d’oreille. L’échafaudage, imprimé en 3D à partir d’un matériau biodégradable et biocompatible, aurait fourni la forme de base pour la croissance des cellules. Les scientifiques peuvent alors implanter la structure en forme d’oreille sous la peau où elle peut continuer à se développer complètement. Ils auraient procédé à des tests sur des lapins afin de se rendre compte non seulement de l’efficacité de leur méthode mais aussi pour voir comment l’échafaudage agissait, se désintégrait dans le corps et quelle était la qualité de la structure cartilagineuse résultante.

Nous avons gardé les cellules de cartilage sous la peau dans l’abdomen du lapin pendant 3 mois. Nous avons également laissé un échafaudage de l’autre côté de l’abdomen, explique le docteur Shantanu Patil, Chef du département de médecine à l’Université SRM. Cet échafaudage avait disparu en grande partie quand nous l’avons retiré. Si nous l’avions laissé un peu plus longtemps, nous aurions eu de meilleurs résultats.”

oreille imprimée en 3D

La culture de cellules cartilagineuses (crédits photo: Times of India)

Bien que les tests sur des lapins aient été concluants cette fois-ci, il reste encore bien des étapes à franchir avant que ces cellules cartilagineuses soient implantables chez des enfants. Les chercheurs affirment toutefois continuer leurs recherches et espèrent bien offrir une oreille toute neuve à des patients dans le besoin. Retrouvez l’étude sur le Times of India.

Que pensez-vous de la greffe d’oreille imprimée en 3D? Partagez votre opinion dans les commentaires de l’article ou avec les membres du forum 3Dnatives.

Partagez vos impressions

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

de_DEen_USes_ESfr_FR
Toute la 3D chaque semaine
Recevez un condensé de l’actualité de l’impression 3D
En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d’analyse, de pertinence et de publicité. En savoir plus OK

3Dnatives is also available in english

switch to

No thank you