menu

TOP 5 des vidéos de la semaine : l’impression 3D à l’hôpital

Publié le 20 février 2022 par Mélanie W.
impression 3D hôpital

Cette semaine, nous avons voulu faire un focus sur la fabrication additive médicale ! On vous emmène voir les initiatives de l’AP-HP et de ses partenaires qui cherchent à développer l’impression 3D à l’hôpital et permettre ainsi à nos médecins d’être mieux formés et de mieux comprendre certaines pathologies. On vous invite également à revoir l’un des workshops de notre événement ADDITIV médical France afin de comprendre comment concevoir une pièce médicale, de la numérisation 3D à son post-traitement. Enfin, on s’arrêtera pour découvrir les projets automobiles de Radford qui a misé sur la technologie de Stratasys afin de concevoir des pièces personnalisées pour ses voitures de luxe. On vous souhaite en tout cas un très bon dimanche à tous !

TOP 1 : Intégrer l’impression 3D à l’hôpital : Si vous suivi l’actualité de la fabrication additive, vous avez sûrement déjà entendu parler de ce parc d’imprimantes 3D installé par l’AP-HP dans l’ancienne abbaye de Port-Royal dans sa salle capitulaire qui fait maintenant partie de l’hôpital Cochin dans le 14e. 60 machines y ont trouvé leur nouvelle maison et fonctionnent pour concevoir toute sorte d’objets médicaux. Depuis, les équipes souhaitent développer une grande structure d’impression 3D au sein de l’AP-HP pour fournir des dispositifs médicaux et autres pièces afin de mieux former les médecins de demain, de rassurer les patients et de développer l’innovation dans le secteur médical. Trois piliers sont essentiels dans ce projet : la formation, la recherche mais également le développement durable. En effet, en intégrant des imprimantes 3D au sein des hôpitaux, le corps médical peut prolonger la durée de vie des différents appareils en imprimant directement des pièces de rechange et solutions de secours. On vous laisse regarder la vidéo qui parle d’elle-même :

TOP 2 : La chaîne numérique de l’impression 3D médicale : Dans ce workshop présenté à l’événement ADDITIV médical France, Formlabs et Materialise nous montrent comment passer d’un fichier DICOM à une pièce imprimée en 3D. Alexis Montailler, Application Engineer chez Materialise Medical, explique comment manipuler des données scannées dans le logiciel Mimics, comment le segmenter et comment obtenir un fichier qui puisse être lu par une imprimante 3D. Pierre Cerveau, Go-to-Market Lead France chez Formlabs, passe ensuite à l’étape d’impression et de post-traitement en s’arrêtant sur tous les points clés pour réussir cette étape de fabrication :

TOP 3 : Radford mise sur la fabrication additive : L’entreprise Radford est spécialisée dans la création de voitures de luxe mondiales sur-mesure. Elle travaille notamment avec le constructeur Lotus et propose des véhicules adaptés aux besoins de chaque client. Comment atteint-elle cet objectif ambitieux ? Grâce à la fabrication additive et plus particulièrement aux machines de Stratasys. Intégrées directement dans l’atelier de Radford, ces machines lui permettent de concevoir des pièces à la demande et dans différents matériaux pour répondre à diverses contraintes. Elle a ainsi imprimé en 3D le tableau de bord de son dernier modèle, en ASA sur une F900 qu’elle a ensuite pu recouvrir de cuir. Radford a également fait appel au service d’impression de Stratasys car même avec ses propres machines, elle n’arrivait pas à produire suffisamment de pièces. Aujourd’hui, si on comptabilise les pièces imprimées en 3D de 2 de ses voitures, on arrive à 500 !

TOP 4 : Des imprimantes 3D au service de l’éducation : À la bibliothèque de Chevillon, un atelier 3D a été organisé dans le cadre du mois sur le numérique. Plusieurs enfants et accompagnateurs ont ainsi pu découvrir ce qu’était la modélisation 3D mais surtout comment fonctionne une imprimante 3D FDM – en l’occurence une machine Ultimaker. Les participants ont également découvert la numérisation 3D puisqu’ils ont été scannés en 3D. Cette initiative permet aux jeunes d’en savoir plus sur l’impression 3D, ses bases et ses possibilités :

TOP 5 : LEHVOSS et Ultimaker : LEHVOSS est l’un des principaux groupes de chimie dans le monde qui a développé une offre de matériaux dédiée à la fabrication additive. Le groupe a récemment annoncé qu’il faisait partie des partenaires d’Ultimaker et de son écosystème. Concrètement, certains des polymères LEHVOSS ont été certifiés sur les machines du fabricant hollandais, facilitant ainsi le processus d’impression pour tous les utilisateurs. On parle ici du filament LEHVOSS LUVOCOM 3D PAHT® 9825NT, un thermoplastique à base de polyamide haute température et résistant :

Que pensez-vous de l’intégration de l’impression 3D à l’hôpital ? N’hésitez pas à partager votre avis dans les commentaires de l’article. Retrouvez toutes nos vidéos sur notre chaîne YouTube ou suivez-nous sur Facebook ou Twitter !

*Crédits photo de couverture : FabLab Héphaïstos

Partagez vos impressions

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

de_DEen_USes_ESfr_FRit_IT
Toute la 3D chaque semaine
Recevez un condensé de l’actualité de l’impression 3D

3Dnatives is also available in english

switch to

No thanks