Accueil > Art/Design > Un pont imprimé en 3D en béton pour les vélos hollandais
pont imprimé en 3D

Un pont imprimé en 3D en béton pour les vélos hollandais

Aux Pays-Bas, l’Université de Technologie d’Eindhoven a commencé à construire un pont imprimé en 3D de 8 mètres pour les vélos dans la ville de Gemert. Elle travaille avec l’entreprise de construction Royal BAM Group pour mener à bien ce projet.

Avec un quart de leur territoire situé en dessous du niveau de la mer, les Pays-Bas sont marqués par la présence de nombreux lacs et canaux et donc de beaucoup de ponts. Le pays n’hésite pas à se tourner vers la fabrication additive pour les construire : on se souvient du pont en acier imprimé en 3D par MX3D en plein cœur d’Amsterdam.

pont imprimé en 3D

L’impression du pont en béton aux Pays-Bas

Ce nouveau pont, conçu par l’entreprise Witteveen+Bos et construit par l’Université de Technologie d’Eindhoven et le groupe BAM, sera en béton précontraint et renforcé et permettra aux vélos de traverser le Peelsche Loop, un des canaux de la ville. Il mesurera 8 mètres de long et 3,5 mètres de large. Un projet qui rappelle la passerelle imprimée en 3D au nord de Madrid de 12 mètres de long.

La construction est fabriquée en différentes parties d’un mètre à partir d’un mélange de béton et de mortier avant d’être montée sur place. Les sections imprimées en 3D seront placées entre les deux têtes de pont et fixées avec des câbles ultra résistants. Un des éléments clés de ce projet est le matériau d’impression utilisé, un béton spécialement formulé qui peut conserver sa forme une fois imprimé.

pont imprimé en 3D

L’imprimante dépose le béton couche par couche

Theo Salet, professeur à l’IUT d’Eindhover explique : « Nous avons fait beaucoup de tests pour voir comment le matériel réagissait et se comportait. Ce qui est intéressant avec l’impression 3D est qu’on a besoin de moins de béton, vous utilisez juste ce dont vous avez besoin. En plus, il y a moins d’émissions de CO2. »

Les porteurs du projet cherchent aujourd’hui à aller plus loin et voir comment ils pourraient imprimer directement le pont sur place au lieu de le pré-fabriquer. Cela permettrait de réduire le temps de construction et l’impact environnemental. Le pont devrait être prêt en septembre 2017.

pont imprimé en 3D

Que pensez-vous de ce nouveau pont imprimé en 3D ? Partagez votre avis dans les commentaires de l’article ou avec les membres du forum 3Dnatives.


À propos melanie

Diplômée de l'Université Paris Dauphine, je suis passionnée par l'écriture et la communication. J'aime découvrir toutes les nouveautés technologiques de notre société digitale et aime les partager. Je considère l'impression 3D comme une avancée technologique majeure touchant la majorité des secteurs. C'est d'ailleurs ce qui fait toute sa richesse.