Accueil > Imprimantes 3D > AdMetalFlex, la nouvelle imprimante 3D métal hollandaise
admetalflex

AdMetalFlex, la nouvelle imprimante 3D métal hollandaise

Admatec Europe BV, le fabricant hollandais plus connu pour ses imprimantes 3D céramique, a lancé une nouvelle imprimante 3D métal en collaboration avec le Energy Research Center (ERC) des Pays-Bas. L’imprimante, AdMetalFlex, rejoint la gamme Admatec déjà existante. Elle devrait être capable de fabriquer des pièces en métal de haute qualité.

Passer de l’impression 3D céramique à la fabrication additive métal pourrait paraître surprenant mais la production des deux matériaux nécessite une connaissance approfondie de la chimie des résines chargées, un sujet sur lequel Admatec travaille depuis plusieurs années. C’est donc confiante que l’entreprise se dirige vers cette branche de la fabrication additive.

admetalflex

Admatec est un spécialiste de la métallurgie des poudres

Michiel de Bruijcker, Directeur Général d’Admatec, explique en effet que « Cela renforcera la position d’Admatec en tant que marque leader de la fabrication additive. » De plus, grâce à ce nouveau développement, le fabricant met en avant sa collaboration solide avec l’ERC, un acteur très reconnu dans le secteur de l’énergie aux Pays-Bas.

admetalflex

La firme propose déjà la gamme d’imprimantes 3D Admaflex

admetalflex

L’imprimante AdMetalFlex

L’imprimante AdMetalFlex fonctionne grâce à la technologie Digital Light Processing (DLP), utilisée sur les imprimantes de la gamme Admaflex qui, combinée à des procédés de déliantage et de frittage permet l’obtention de pièces métalliques. D’un volume d’impression de 96x52x120 mm, l’imprimante 3D peut imprimer avec une précision de 10 microns. La taille minimale des pièces que la machine AdMetalFlex peut fabriquer est de 0,3 mm.

Avec sa nouvelle imprimante 3D, Admatec vise à satisfaire la demande croissante du marché pour des composants métalliques de petites tailles d’une grande précision et d’une bonne performance.

Jaco Saurwalt, Directeur de l’ingénierie et des matériaux chez ERC, déclare : « Un des objectifs de ce développement est de pouvoir fabriquer des pièces très détaillées tout en gardant une qualité importante du matériau. En améliorant le procédé et en s’appuyant sur nos anciennes machines, nous sommes passés d’une technologie d’impression céramique à une impression métal d’une grande qualité. »

Que pensez-vous de cette nouvelle imprimante 3D métal ? Partagez votre avis dans les commentaires de l’article ou avec les membres du forum 3Dnatives.


À propos melanie

Diplômée de l'Université Paris Dauphine, je suis passionnée par l'écriture et la communication. J'aime découvrir toutes les nouveautés technologiques de notre société digitale et aime les partager. Je considère l'impression 3D comme une avancée technologique majeure touchant la majorité des secteurs. C'est d'ailleurs ce qui fait toute sa richesse.
  • sarigolepas

    Quelle est la vitesse d’impression?