menu

Des tissus vivants complexes imprimés en 3D

Publié le 21 août 2017 par Mélanie R.
tissu bio-imprimé

Une équipe de chercheurs de l’Université d’Oxford et de l’Université de Bristol a développé une nouvelle méthode pour créer des tissus vivants plus complexes et plus précis ; une opération rendue possible grâce à la bio-impression.

L’impression 3D permet de grands progrès dans la médecine et notamment dans la médecine régénérative puisqu’elle vient faciliter les greffes par la création de cellules humaines. La méthode développée ici s’appuie sur la bio-impression de cellules cultivées en laboratoire pour créer des tissus vivants. Les chercheurs espèrent également fabriquer du cartilage pour soigner les parties endommagées du corps humain.

Le docteur Alexander Graham explique : « Nous avons pour but de fabriquer des tissus vivants en 3D dont les caractéristiques se rapprocheraient des comportements classiques et de la physiologie des organismes naturels. A ce jour, il y a peu d’exemples de tissus imprimés qui possèdent l’architecture cellulaire complexe des tissus de souche. Par conséquent, nous nous sommes concentrés sur la conception d’une plateforme d’impression de cellules de haute performance, le tout à partir de composants relativement peu coûteux. Cette dernière pourrait être utilisée pour reproduire des tissus artificiels complexes, à partir d’une large gamme de cellules y compris les cellules souches. »

tissu bio-imprimé

La bio-imprimante développée par l’Université d’Oxford (crédits photo: Alexander Graham)

L’un des plus grands défis à relever lorsqu’on imprime en 3D un tissu humain est de maintenir sa forme : les cellules bougent et s’affaissent lorsqu’elles sont bio-imprimées. Toutefois, l’équipe de l’Université d’Oxford, menée par Alexander Graham, a trouvé un moyen de pallier à ce problème. Elle a créé des cellules autonomes capables de soutenir les structures et de conserver leur forme.

Pour ce faire, les chercheurs ont enfermé les cellules dans des gouttelettes elles-mêmes enveloppées d’un revêtement lipidique. Celles-ci ont permis d’empêcher les tissus de bouger et ainsi d’augmenter le taux de survie de chacune des cellules. Chaque goutte a été déposée, une par une, dans les structures vivantes, améliorant sensiblement la résolution de celles-ci.

tissu bio-imprimé

« L’approche développée avec l’Université d’Oxford est très prometteuse car les structures cellulaires peuvent être imprimées efficacement à une résolution très élevée, tout en limitant les déchets. La possibilité d’imprimer en 3D des cellules souches adultes et de pouvoir les différencier est remarquable et montre bien le potentiel de cette nouvelle méthodologie. Elle impactera la médecine régénérative globale. », déclare le docteur Adam Perriman de l’Université de Bristol.

Une méthode qui viendrait renforcer les progrès médicaux réalisés grâce la bio-impression, avec la possibilité de créer des traitements personnalisés en utilisant les cellules des patients pour imiter ou améliorer la fonction du tissu naturel. Pour plus d’informations, retrouvez toute l’étude ici.

tissu bio-imprimé

Une cellule bio-imprimée

La bio-impression de tissus humains vivants peut-elle améliorer la médecine régénérative? Partagez votre avis dans les commentaires de l’article ou avec les membres du forum 3Dnatives.

Partagez vos impressions

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

de_DEen_USes_ESfr_FR
Toute la 3D chaque semaine
Recevez un condensé de l’actualité de l’impression 3D
En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d’analyse, de pertinence et de publicité. En savoir plus OK

3Dnatives is also available in english

switch to

No thank you