menu

L’impression 3D au service de la chirurgie cardiaque

Publié le 25 février 2014 par Alex M.

Roland est un bébé de 14 mois né avec un problème de malformation cardiaque qui nécessitait une intervention chirurgicale. Pour parer aux éventuelles complications liées à une opération de ce type, les médecins du Kosair Children’s Hospital, situé à Louisville – USA, ont décidé d’étudier la marche à suivre à partir d’une réplique imprimée en 3D du coeur de Roland.

Le Dr. Austin Erle du Kosair Children's Hospital

Le Dr. Austin Erle du Kosair Children’s Hospital

C’est la JB Speed School of Engineering, contacté par l’équipe du Dr Austin Erle, qui s’est chargé de recréer le coeur en 3D. L’impression de l’organe dura un peu moins de moins de 20 heures et fut réalisée à partir d’une simple MakerBot Replicator 2X, une imprimante 3D disponible dans le commerce.

Une opération cardiaque n’est jamais simple et à fortiori sur un enfant de 14 mois dont le coeur est malade. C’est pourquoi le Dr. Erle a suggéré de modéliser en trois dimensions le coeur de Roland. L’organe fut donc imprimée en 3 sections distinctes pour avoir un aperçu des malformations et analyser au mieux la procédure à suivre.

« Une fois le modèle obtenu, je savais exactement ce que je devais faire et comment j’allais le faire, ce fut un avantage énorme. » explique le chirurgien cardio-thoracique. Cette étude pré-opératoire permis à l’équipe du chirurgien de réduire le nombre d’incisions, d’accélérer la durée de l’opération et de s’assurer que Roland n’aurait pas besoin d’être opéré une seconde fois.

Le coeur de Roland imprimé en 3D

Le coeur de Roland imprimé en 3D

Fin janvier, on vous parlait d’une procédure similaire, visant à imprimer en 3D le crâne d’un patient, afin de lui retirer une tumeur cérébrale.

Pour rester informé abonnez-vous à notre flux RSS ou pages Facebook et    [follow id= »3Dnatives » ]

Un commentaire

Rejoignez la discussion et laissez votre commentaire.

  1. Machines-3D dit :

    Aussi en cours de réalisation en France avec l’Université de Bourgogne (Dijon) notamment pour des projets de remplacement de mâchoires… Pour un coup, cocorico, même si on communique moins bien sans doute que les ricains 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

de_DEen_USes_ESfr_FR
Toute la 3D chaque semaine
Recevez un condensé de l’actualité de l’impression 3D
En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d’analyse, de pertinence et de publicité. En savoir plus OK

3Dnatives is also available in english

switch to

No thank you