menu

Des déchets alimentaires transformés en en-cas imprimés en 3D

Publié le 25 février 2019 par Mélanie R.
en-cas imprimés en 3D

Le gaspillage alimentaire est aujourd’hui devenu assez important dans notre société de consommation, que ce soit pendant le processus de fabrication, de distribution ou de consommation. Selon l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture, c’est un fait qui devient préoccupant : le gaspillage alimentaire dans le monde représente un tiers du total des aliments produits pour la consommation, soit environ 1,6 milliard de tonnes par an. Une statistique alarmante qui a poussé la designer Elzelinde van Doleweerd a développé son projet, Upprinting Food. Elle image des en-cas imprimés en 3D à partir de déchets alimentaires.  

De nombreux projets mêlant nourriture et impression 3D ont été présentés ces dernières années, soulignant le besoin d’avoir une alimentation plus saine et équilibrée – une prise de conscience qui commence dès le primaire où les cantines voient apparaître des imprimantes 3D. Elzelinde a quant à elle réimaginé la façon de cuisiner ; cette  étudiante en design à l’Université de Technologie d’Eindhoven, se passionne pour la cuisine et les nouvelles technologies et a voulu développer quelque chose de plus durable pour l’industrie alimentaire.

en-cas imprimés en 3D

Après quelques mois de travail dans un restaurant aux Pays-Bas, elle a lancé son projet de design culinaire « Upprinting Food”. Elle y a ajouté une touche de durabilité en réutilisant des aliments, en donnant de la valeur à ce qui était considéré comme un déchet. « Upprinting Food » est donc le résultat d’une utilisation des restes de pain, de fruits et de légumes.

Après les premiers développements du projet, Elzelinde aurait réussi à s’associer à 3D Food Company, une société de technologie basée en Chine, qui cherche à promouvoir la fabrication de ces en-cas imprimés en 3D à partir de déchets.

en-cas imprimés en 3D

Le développement des en-cas imprimés en 3D

En Chine, des tonnes de riz sont consommées quotidiennement, dont une grande partie finit par être gaspillée. Grâce à son partenariat avec l’entreprise asiatique, Elzelinde a vu l’opportunité de développer une pâte à base de riz, mélangée avec des légumes bouillis, des pelures de fruit ou du pain. Elle obtiendrait ainis une pâte lisse imprimable en 3D, puis à cuire au four. Elle affirme utiliser 75% de déchets alimentaires afin d’obtenir un en-cas qui ressemble à un cookie.

en-cas imprimés en 3D

Elzelinde préparerait également une pâte pour les végétaliens, toujours à imprimer en 3D. Le mélange ne comprendrait ni oeuf ni beurre mais toujours des restes de fruits et légumes. La designer cherche à obtenir des formes et saveurs inédites et appétissantes. Elle a d’ailleurs connu un franc succès lors de la semaine du design de Beijing il y a quelques jours où elle présentait ses collations imprimées en 3D pour la première fois.

en-cas imprimés en 3D

En tout cas, visuellement, les en-cas imprimés en 3D donnent envie de goûter aux aliments transformés ! Retrouvez plus d’informations sur le site officiel de la jeune designer ICI ou dans la vidéo ci-dessous :

Que pensez-vous du projet Upprinting Food et de ces en-cas imprimés en 3D ?  Partagez votre opinion en commentaires de l’article ou avec les membres du forum 3Dnatives.

Partagez vos impressions

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

de_DEen_USes_ESfr_FR
Toute la 3D chaque semaine
Recevez un condensé de l’actualité de l’impression 3D
En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d’analyse, de pertinence et de publicité. En savoir plus OK

3Dnatives is also available in english

switch to

No thank you