menu

Dassault Systèmes proposera bientôt ses logiciels à la demande

Publié le 28 août 2017 par sven

Dassault Systèmes (DS), le géant français des solutions de logiciels 3D s’apprête à lancer une plateforme en ligne proposant l’utilisation à la demande et illimitée de l’intégralité de ses logiciels, annonçait il y a quelques mois le magazine l’Usine Nouvelle. Pas encore de date annoncée mais Catia, Solidworks ou encore Simulia, des logiciels de modélisation 3D, seront bientôt accessibles à tous. Une version beta privée a elle déjà été lancée depuis quelques mois.

On vous présentait récemment la startup américaine Xometry, un guichet pour la fabrication à la demande. Cette startup propose une plateforme informatique à l’attention d’ingénieurs. Ils peuvent y uploader un fichier contenant une pièce sur mesure qu’ils ont modélisée en 3D et la plateforme s’occupe ensuite de manière automatisée de trouver une entreprise en mesure de leur fabriquer la pièce.

Dassault Systèmes

L’utilisation du logiciel Catia de Dassault Systèmes

DS veut proposer exactement le même type de service de mise en relation ingénieur/producteur mais innove en intégrant tous ses logiciels à la plateforme. Par le biais de cette marketplace, Dassault Systèmes cherche à se placer comme intermédiaire incontournable entre un ingénieur ou un créateur et l’entreprise en mesure de répondre à sa requête. « Vous n’avez pas Catia, vous allez sur notre market place et vous travaillez sur Catia dans votre navigateur, et ce n’est pas facturé. Ce que vous achèterez, ce sera le résultat de ce travail sous Catia et la mise en relation avec des fabricants ou d’autres intervenants sur votre projet. » expliquait Pascal Daloz, vice-président Stratégie et Business development, au journaliste de L’Usine Nouvelle.

Dassault Systèmes

Solidworks, le logiciel de référence pour la modélisation 3D de Dassault Systèmes (Photo via innova-systems.co.uk)

En 2012 l’entreprise DS lançait sa plateforme collaborative 3DEXPERIENCE et, en février 2017, elle ouvrait aux Etats-Unis le 3DExperienceLab pour les startups qui souhaiteraient se spécialiser et se perfectionner sur celle-ci. La nouvelle marketplace que DS met actuellement en place s’inscrit dans la logique du développement de l’entreprise comme le présente Pascal Daloz : « Ce qu’Amazon a fait pour l’achat, nous voulons le faire pour la conception, la fabrication et, d’une certaine manière, la distribution de biens industriels. C’est ça, le concept de la market place », et d’ajouter « C’est la transformation numérique du numérique. Avec la market place, on veut disrupter le monde du logiciel – nous inclus ! » relayait l’Usine Nouvelle.

Dassault Systèmes

La simulation d’une chaîne de montage par le logiciel Catia de Dassault Systèmes (Photo via l’Usine Nouvelle)

Lors de l’entretien au magazine l’Usine Nouvelle, Pascal Daloz déclarait : « Nous ne vendons plus l’outil, nous mettons l’outil à disposition et nous nous associons au résultat final. Du point de vue de l’utilisateur, vous n’achetez pas l’outil, vous achetez le résultat de l’outil ». L’éditeur, lui, se rémunère via une commission sur la transaction réalisée entre le designer et l’imprimeur 3D et, payée par ce dernier.

Aux distributeurs des produits DS et aux clients qui paient des dizaines de milliers d’euros pour les licences de ces logiciels, Dassault Systèmes répond que « cette market place visera avant tout à répondre au besoin ponctuel d’une entreprise ou d’un individu, sans forcément se substituer à l’usage classique de nos produits ». Quant à la date de parution de la plateforme, Pascal Daloz se contente de répondre au magazine l’Usine Nouvelle par : « Ca arrive, on avance pas à pas. »

Quel est votre avis sur la marketplace que met en place Dassault Systèmes ? Partagez votre opinion dans les commentaires de l’article ou avec les membres du forum 3Dnatives.

Un commentaire

Rejoignez la discussion et laissez votre commentaire.

  1. Tuxun dit :

    j’avais un outil un jour, c’était ma main. depuis que l’on essaie de me la remplacer par des logiciels, tous le monde essaie de me VENDRE MON PROPRE TRAVAIL.

    « vous travaillez sur Catia dans votre navigateur, et ce n’est pas facturé. Ce que vous achèterez, ce sera le résultat de ce travail sous Catia »

    Merci nos impôts d’avoir financé ma formation au lycée sur ce logiciel que je ne peux ni acheter, ni utiliser au passage, ça c’était de l’investissement…
    DASSAULT CRAINT!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

de_DEen_USes_ESfr_FR
Toute la 3D chaque semaine
Recevez un condensé de l’actualité de l’impression 3D
En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d’analyse, de pertinence et de publicité. En savoir plus OK

3Dnatives is also available in english

switch to

No thank you