Accueil > Business > ECO 3D : l’actu économique de l’impression 3D en mai
économie impression 3D

ECO 3D : l’actu économique de l’impression 3D en mai

Les progrès dans le secteur de l’impression 3D continuent que ce soit dans le financement de nouvelles technologies prometteuses ou économiquement parlant lorsque de grandes entreprises implémentent des systèmes de fabrication additive dans leur chaine de production. Voici les dernières actualités financières et économiques dans le secteur de l’impression 3D. Ce mois-ci, on s’intéresse à l’expansion de la fabrication additive dans les universités et les entreprises qui créent des centres dédiés à ces technologies.

Sintavia et HP

Sintavia, une entreprise spécialisée dans la fabrication additive métal, a dévoilé les plans de sa future usine de 5100 mètres carrés en Floride. Elle sera utilisée pour quadrupler la capacité de production et sera dotée de machines valant plus de $20 millions. Son ouverture est prévue pour mi 2018 et permettra de créer 135 emplois.

économie impression 3D

HP renforce sa position dans l’industrie de l’impression 3D avec le développement de plusieurs centres de formation, le but étant de démocratiser le plus possible sa technologie de fabrication additive. Les centres sont équipés des dernières imprimantes HP et illustreront la façon dont on peut passer d’un prototypage rapide à une production en série. En plus de cela, HP a annoncé un nouveau partenariat avec Henkel Adhesives afin de poursuive la recherche sur les matériaux d’impression et plus particulièrement les poudres.

Des investissements pour étendre la fabrication additive

L’entreprise israélienne, Nano Dimension, spécialisée dans l’impression 3D de circuits électriques, a levé $4,7 millions supplémentaires. En plus d’être un pionnier dans la production d’électroniques imprimés en 3D, Nano Dimension élargit ses activités en s’intéressant au marché de l’impression biodynamique en se concentrant notamment sur les cellules et structures des tissus du foie humain. Le rapport du premier trimestre 2017 a également été publié : l’entreprise réalise $118 000 de recettes, une croissance de $72 000 par rapport au dernier trimestre 2016.

économie impression 3D

Le United Technologies Corporation (UTC) a annoncé plusieurs investissements en recherche dont la création d’un Centre d’Excellence pour la Fabrication Additive pour $75 millions. Ce nouveau centre a pour but de favoriser l’utilisation de différentes technologies métal et polymère et donc de soutenir les activités de l’UTC comme le développement de turbines d’avions.

Un autre laboratoire dédié à la fabrication additive est en cours de développement à l’Université de Waterloo au Canada. Avec un investissement de $27 millions, la technologie devrait être plus accessible aux entreprises canadiennes et la recherche sur l’impression 3D accélérée pour l’université. Plus de 80 personnes travailleront dans ce laboratoire.

A l’Université de Californie, Santa Barbara, la recherche sur les matériaux exceptionnels a été soutenue à hauteur de $3 millions par l’Etat. Cette étude, menée par le professeur Tresa Pollock, devrait permettre de créer de nouveaux matériaux d’une grande solidité pour la construction de fusées, turbines et véhicules hypersoniques.

économie impression 3D

Stage One, l’entreprise connue pour la production d’Olympic Fire 2012, a créé Fluxaxis. Cette startup de $1,29 million sera dédiée au développement de plate-formes d’impression 3D, de scan 3D et de fraisage CNC.

L’entreprise australienne Gilmour Space Technologies a réussi à assurer $3,7 millions dans un tour de financement mené par Blackbird Ventures. Par conséquent, le développement de fusées et de carburant imprimés en 3D peut se poursuivre. L’équipe s’agrandit également avec l’arrivée de 20 ingénieurs.

Les résultats stagnent pour Stratasys et Sigma Labs

Stratasys a publié son premier rapport trimestriel de l’année : l’entreprise présente un chiffre d’affaires de $163,2 millions alors qu’il était de $167,9 millions l’année dernière. Toutefois, le montant de la perte annuelle est passé de $23,1 millions au premier trimestre 2016 à $13,9 millions au premier trimestre 2017 : une bonne nouvelle pour le géant de l’industrie. Pour l’année fiscale 2017, un chiffre d’affaires total entre $645 et 680 millions est attendu.

Sigma Labs offre des solutions de fabrication additive métal dans les secteurs de l’aérospatial et de la défense. Les résultats de son rapport trimestriel montrent une chute des ventes, de $358,000 à $150,200. Cette baisse considérable est notamment due à l’augmentation fulgurante des ventes en 2016 : Sigma Labs avait réussi à livrer une commande très rentable pour Aerojet Rocketdyne.

Quel fait économique vous a le plus marqué le mois dernier? Partagez votre avis dans les commentaires de l’article ou avec les membres du forum 3Dnatives.


À propos melanie

Diplômée de l'Université Paris Dauphine, je suis passionnée par l'écriture et la communication. J'aime découvrir toutes les nouveautés technologiques de notre société digitale et aime les partager. Je considère l'impression 3D comme une avancée technologique majeure touchant la majorité des secteurs. C'est d'ailleurs ce qui fait toute sa richesse.