menu

Lab 3Dnatives : Test de l’imprimante 3D DigiLab 3D45 de Dremel

Publié le 21 octobre 2019 par Alex M.

Plus connu pour pour ses nombreux outils de micro-usinage à destination des bricoleurs, le fabricant américain Dremel se lançait dans le monde de l’impression 3D dès 2014 avec un premier modèle dénommé Idea Builder. Depuis, la marque a renforcé sa gamme avec désormais trois imprimantes 3D dont la 3D20, la 3D40 (qui existe également en version 3D40 Flex) et enfin la 3D45.

L’imprimante 3D DigiLab 3D45 représente la version premium des imprimantes 3D de chez Dremel avec comme principale différence un plateau chauffant pouvant monter jusqu’à 100°C et un extrudeur jusqu’à 280°C (vs 250°C seulement pour l’imprimante 3D DigiLab 3D40). Une amélioration qui a son importance car la 3D45 permet, en opposition aux autres modèles de Dremel, de recourir à un catalogue de matériaux plus large dont l’ABS, le PETG ou le Nylon. La 3D45 est commercialisée aujourd’hui au prix de 1699€ TTC.

Seule la DigiLab 3D45 manquait à l’appel au sein du Lab 3Dnatives, un oubli réparé puisque nous avons eu le plaisir de recevoir la machine en test ces dernières semaines. Alors que propose la 3D45 de plus que les autres modèles de la gamme ? À qui s’adresse t-elle ? Est-elle réellement plus performante ? Retrouvez ci-dessous notre test complet de l’imprimante 3D DigiLab 3D45.

dremel 3D45

L’imprimante 3D Dremel DigiLab 3D45 livrée avec ses accessoires

1. Déballage de la Dremel DigiLab 3D45

L’imprimante de Dremel est parfaitement emballée et protégée dans son carton d’emballage. En sortant la machine, on découvre ses dimensions de 515 x 406 x 394 mm et son poids de 19kg, faisant de la 3D45 une machine de taille moyenne par rapport aux standards du marché.

Elle reprend le châssis de sa grande soeur, la 3D40, et malgré un changement de coloris, elle reste visuellement très ressemblante. Par conséquent, elle affiche un volume d’impression relativement restreint de 25,5 x 15,5 x 17 cm identique à la 3D40. Le seul élément visuel qui vient vraiment différencier les deux modèles se trouve du côté de l’écran de contrôle tactile, qui est dorénavant plus large avec ses 4,5 ». Une autre petite nouveauté de l’imprimante 3D45 Dremel est à retrouver dans son enceinte, qui est dorénavant équipée d’une caméra permettant de surveiller les prints à distance.

Parmi les éléments déjà existants chez les autres modèles de Dremel, on retrouve un système de filtration de l’air dans l’enceinte ainsi qu’un emplacement dédié pour les bobines de filament. Cet espace aux dimensions bien spécifiques impliquera toutefois de recourir à un dévidoir externe pour les bobines non-propriétaires (pour les bobines dont les dimensions ne seraient pas les mêmes).

Au sein du carton de l’imprimante 3D45, les accessoires suivants sont inclus : une bobine de filament noir eco-ABS de 500g, une bobine de filament PETG blanc, deux tubes de colle pour l’adhésion au plateau, une spatule, un outil de débouchage de la buse, les câbles d’alimentation et USB, une clé USB, un guide de démarrage rapide et une notice complète en différentes langues. Une liste d’accessoires simples et efficaces pour se lancer rapidement dans les premières impressions.

dremel 3D45

Un bel et large écran tactile de 4,5 » fait son apparition sur la 3D45

2. Installation de l’imprimante 3D45

Pour démarrer les premières impressions, rien de plus simple puisqu’il suffit de brancher la machine et de la mettre en marche via l’interrupteur à l’arrière. Le plateau est déjà installé au coeur de l’imprimante 3D et nécessitera uniquement d’y appliquer une couche de colle afin d’assurer l’adhésion des premières couches. En comparaison aux autres modèles de chez Dremel, la 3D45 est la première à recevoir un plateau d’impression amovible. Celui-ci vient se clipser dans l’enceinte de la machine, permettant de retirer plus facilement les prints terminés, et ainsi de réduire les risques de modifier la calibration de la tête d’impression lors d’un print retiré de manière un peu brutale.

Le chargement du filament se gère directement depuis l’écran de contrôle en insérant initialement la bobine dans le porte-bobine latéral. Pour la première fois, Dremel équipe sa 3D45 avec des bobines incluant une puce RFID, permettant à l’imprimante 3D de reconnaître automatiquement le matériau d’impression. Un bon point pour éviter les erreurs de configuration lors du chargement/déchargement des filaments ou lors de la préparation des fichiers d’impression. 

En parallèle, le fabricant propose désormais une gamme de 4 matériaux au nom de la marque, à savoir un PLA (en 11 coloris), un ECO-ABS (en noir ou blanc), un PETG (translucide) et un Nylon (en noir). Comme évoqué plus haut, la 3D45 accepte quand même des bobines de marque concurrente.

dremel 3D45

La tête d’extrusion de la 3D45 est sécurisée pour une utilisation dans le domaine de l’éducation

3. Logiciel Dremel DigiLab 3D Slicer

Comme de nombreux fabricants sur le marché, Dremel a décidé d’aller au plus simple en misant sur le slicer Cura. Il propose toutefois une version remaniée de celui-ci et adaptée à sa gamme de machines. Vous aurez ainsi la possibilité de choisir votre équipement parmi une liste d’imprimantes avant de décider avec quel matériau de la marque Dremel vous souhaitez imprimer. À la clé, une configuration optimisée des paramètres d’extrusion des matériaux de la marque.

Une fois les paramètres d’impression sélectionnés, il vous suffira de sauvegarder votre fichier sur la clé USB fournie ou bien de l’envoyer via le câble Ethernet, à moins de recourir à la connexion WiFi. L’imprimante 3D est dotée d’une mémoire interne permettant de sauvegarder les prints directement dans la machine (pour les impressions récurrentes par exemple). À noter enfin qu’il sera possible de suivre vos impressions en live à l’aide de la caméra, directement depuis le logiciel ou alors depuis un navigateur web. 

Le logiciel Dremel DigiLab 3D Slicer est une version customisée du célèbre slicer Cura

4. Premières impressions

Pour commencer nos tests, on est bien évidemment reparti de nos tests de torture habituels, avec à la clé des résultats qualitatifs du premier coup. On a donc décidé de continuer sur cette belle lancée avec des modèles 3D combinant des détails fins et/ou une forme plus ou moins complexe. Pour les matériaux, nous nous sommes limités à l’eco-ABS et au PETG proposés par Dremel. Les prints se sont déroulés sans problème particulier avec un minimum de configuration des fichiers (la plupart du temps les paramètres par défaut étaient les bons). Une fois l’impression terminée, le plateau amovible se détache facilement permettant un retrait aisé des pièces. Le seul point regrettable repose sur l’absence d’un capteur de fin de filament qui nécessitera de faire attention lors du lancement d’un print.

dremel 3D45

Modèle Torture Test par Makerbot

dremel 3D45

Modèle Benchy3D par CreativeTools

dremel 3D45

Modèle Medusa Mask par Fab365

dremel 3D45

Modèle Spiral Chess par BigBadBison

dremel 3D45

dremel 3D45

Modèle Hexagonal Twist par Maxlarsen

dremel 3D45

Modèle Folding Robot-S par Fab365

dremel 3D45

Modèle Lift OFF! par Xonor13

dremel 3D45

Modèle Vase par Ysoft_be3D

Retrouvez l’ensemble de nos tests d’imprimantes 3D au sein du Lab 3Dnatives

Conclusion

  • Contenu de l'imprimante 8/10
  • Logiciel 8.5/10
  • Qualité d'impression 9/10
  • Prise en main 8.5/10
8.5 / 10

Points positifs :
– Qualité d’impression
– Prise en main aisée
– Fiabilité

Points négatifs :
– Mono-extrudeur
– Volume d’impression
– Absence de capteur de fin de filament

Notre expérience globale a été très satisfaisante et montre clairement que l’imprimante 3D45 est une version améliorée de la 3D40 pour un prix relativement abordable de 1699€ TTC. Le fabricant Dremel a réalisé un vrai travail afin de proposer une machine fiable spécialement optimisée pour sa gamme de matériaux. Parmi les points largement appréciés, on notera son plateau chauffant amovible, sa connexion WiFi, son enceinte fermée, son système de filtration et son large écran tactile.

La facilité de prise en main et la qualité des prints nous font presque regretter que l’imprimante 3D45 ne soit que mono-extrudeur. Un argument d’autant plus vrai quand on regarde le paysage actuel des imprimantes 3D de bureau, où de plus en plus de fabricants proposent un mode bi-couleur ou un système de double extrudeurs (pour un prix moyen davantage autour de 4,000€). Il sera d’ailleurs intéressant de regarder les futurs développements de la marque dans ce sens. La taille du plateau pourra également être frustrant pour certains utilisateurs cherchant à imprimer des pièces toujours plus grandes. Pour conclure, la Dremel DigiLab 3D45 est une imprimante 3D FDM de milieu de gamme qui offre des performances globales très honorables par rapport aux mastodontes du marché. Elle ciblera les utilisateurs à la recherche d’une machine fiable qui ne nécessite que peu de configuration. Plus d’informations sur le site du constructeur Dremel ICI.

Les 4 commentaires

Rejoignez la discussion et laissez votre commentaire.

  1. Jean Ranger dit :

    Je possède une DREMEL 3D-45, je suis satisfait de cette machine en général, cependant je suis un peu déçus pour la façon de l’utilisation du filament. En effet si vous achetez du filament DREMEL il vous faut dépenser quatre fois le prix des autres fabriquant de filament. et en plus il vous faut une installation extérieur pour fixer votre bobine de filament car elle ne peut pas entrer dans le compartiment du porte bobine de DREMEL.
    Quant au résultat des objets qu’on imprime sur cette machine ils sont de très bonne qualité . Jean Ranger

    1. Zébu dit :

      Bonjour,
      J’aurais besoin de deux renseignements avant de me décider :
      – N’y a t’il pas une fonction fin de filament ?
      – J’ai vu qu’il était possible de  » percer  » la porte de l’espace bobine, pour placer un filament d’une autre marque à l’extérieur ? Avez-vous tester d’autres filaments ?
      Merci beaucoup
      Portez vous bien

  2. Mike dit :

    Bonjour, êtes-vous certain que ls 3D45 n’est pas équipée d’un runout filament sensor? Après avoir naviguer sur plusieurs site de marchands et regarder des vidéos, j’aurais juré qu’elle en est équipée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

de_DEen_USes_ESfr_FR
Toute la 3D chaque semaine
Recevez un condensé de l’actualité de l’impression 3D
En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d’analyse, de pertinence et de publicité. En savoir plus OK