menu

Des gants VR open-source imprimés en 3D à seulement 22 dollars

Publié le 23 avril 2021 par Mélanie R.
LucidVR

Lucas VRTech est un jeune YouTuber qui a fabriqué une paire de gants imprimés en 3D pour ressentir le toucher en VR pour seulement 22 dollars. Baptisés LucidVR, ces gants sont entièrement open-source et ont été imaginés pendant le confinement – Lucas voulait simplement s’occuper et était loin de s’imaginer que son projet prendrait une telle envergure. Aujourd’hui, plus de 200 000 personnes suivent le projet et l’étudiant compte bien transmettre son amour pour la réalité virtuelle en montrant qu’elle peut être accessible, encore faut-il avoir les bons outils. 

Le projet est né de la volonté de Lucas de réduire le coût des gants haptiques VR. Ces accessoires permettent aujourd’hui d’utiliser ses mains de façon tout à fait réaliste dans la réalité virtuelle : l’utilisateur peut ainsi se servir de ses mains, et dans certains cas, de ressentir vraiment l’objet saisi, le toucher d’une surface, etc. L’immersion est totale. Le problème est l’accessibilité à cette technologie, avec des prix relativement élevés. C’est là que le YouTubeur Lucas VRTech entre en jeu. Il explique sur son site : “À l’heure actuelle, la plupart des gants haptiques VR sont extrêmement coûteux et sont destinés à un usage commercial. En lançant ce projet, j’ai voulu créer un gant haptique VR économique, mais qui fonctionne bien et qui soit bon marché et facile à utiliser pour les gens.

Les différents prototypes de LucidVR (crédits photo : Lucas VRTech)

L’impression 3D a joué un rôle clé dans le développement des gants LucidVR

Il s’est tourné vers l’impression 3D FDM pour concevoir un premier prototype et tester ses idées. A l’heure actuelle, les gants LucidVR en sont à leur troisième itération. Pour l’instant, ils permettraient à son porteur de suivre ses doigts sans avoir besoin de contrôleurs VR dédiés ; Lucas entend bien ajouter un retour haptique par la suite. Mais ce qui est particulièrement intéressant dans ce projet est le coût de fabrication : Lucas affirme que la production d’un gant lui a coûté 11 dollars seulement, ce qui comprend les dépenses liées au filament utilisé et aux composants nécessaires. Bien évidemment, il vous faudra vous équiper d’une machine de bureau – sachez qu’il existe de nombreux modèles très accessibles.

Le projet est entièrement open-source : le YouTubeur a publié toutes les instructions de fabrication ainsi que les différents fichiers STL à imprimer. Vous retrouverez ainsi la liste des pièces qu’il faut acheter ; par exemple, il vous faudra 5 potentiomètres par main. C’est un type de résistance qui permettra de mesurer la traction des cordes qui font bouger les doigts. Chaque gant nécessite également un Arduino, et donc plusieurs pièces imprimées en 3D. Il y a 6 types de pièces à imprimer, comme des tendeurs ou des capuchons. Lucas explique que n’importe quelle machine FDM devrait pouvoir imprimer les composants et recommande un diamètre de buse de 0,4 mm. Il donne même l’orientation des pièces sur le plateau afin d’optimiser le processus.

Les instructions d’impression sont en ligne (crédits photo : Lucas VRTech)

Les gants seraient compatibles avec les casques PCVR via SteamVR. Lucas explique qu’il les a également testés sur l’Oculus Rift CV1. En tout cas, il est déjà en train de travailler sur son quatrième prototype : l’idée serait d’ajouter à terme ce retour haptique et pouvoir réellement ressentir ce qu’on touche, ce qu’on saisit, etc. On lui souhaite en tout cas bonne chance dans ce projet technologique ! Vous pouvez retrouver toutes les instructions de fabrication et d’impression ICI.

Que pensez-vous des gants LucidVR ? N’hésitez pas à partager votre avis dans les commentaires de l’article ou avec les membres du forum 3Dnatives. Retrouvez toutes nos vidéos sur notre chaîne YouTube ou suivez-nous sur Facebook ou Twitter !

Partagez vos impressions

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

de_DEen_USes_ESfr_FR
Toute la 3D chaque semaine
Recevez un condensé de l’actualité de l’impression 3D

3Dnatives is also available in english

switch to

No thank you