Accueil > Art/Design > APEX COAT, le manteau d’Alexis Walsh qui unit l’impression 3D et l’artisanat
apex coat

APEX COAT, le manteau d’Alexis Walsh qui unit l’impression 3D et l’artisanat

Alexis Walsh est une styliste américaine qui utilise l’impression 3D pour concevoir des pièces uniques. Elle vient de dévoiler sa toute dernière création, le APEX COAT. Réalisé en collaboration avec le styliste Justin Hattendort, le manteau présente de très beaux ornements imprimés en 3D.

L’artiste avait déjà présenté une collection imprimée en 3D, LYSIS. Elle continue son œuvre de création avec cet APEX COAT qui sera présenté demain lors du défilé de mode Harvard Identities. D’autres défilés sont prévus à Berlin, Barcelone et Helsinki.

apex coat

La nouvelle pièce d’Alexis a été conçue avec le designer Justin Hattendorf spécialisé dans le design architectural, industriel mais aussi dans celui de produits et de vêtements. APEX COAT est une veste noire sans manches qui arrive aux genoux et qui est décorée avec des pièces imprimées en 3D. Le travail des artistes combine à la fois une modélisation 3D via un logiciel personnalisé et des techniques d’assemblage manuel.

Les parties imprimées en 3D sont des sortes de clous créés à partir d’un matériau translucide, tous équipés d’une vis en cuivre. Ils sont en effet vissés à la main sur le vêtement une fois imprimés. Il n’y a pas deux clous qui se ressemblent. Les prototypes ont été imprimés avec des imprimantes MakerBot mais les clous finaux ont été réalisés en collaboration avec Voodoo Manufacturing.

apex coat

« Ces créations offrent un éventail de structures qui viennent épouser le corps alors que le noir du tissu permet de créer un contraste visuel afin d’affaiblir les bords arrondis des clous », expliquent les stylistes.

L’application créée pour ce projet a été réalisée pour fusionner la nature intuitive du travail manuel et les avantages techniques de la modélisation digitale. Avant que les clous ne soient fabriqués, leurs contours ont été délimités manuellement sur une robe, sous la forme de motifs en papier, photographiés puis intégrés dans la simulation. Le logiciel a alors généré les formes des motifs et les a placées de façon à ce que chaque clou s’adapte aux courbes et aux limites du manteau.

Que pensez-vous du APEX COAT? Partagez votre avis dans les commentaires de l’article ou avec les membres du forum 3Dnatives.


À propos melanie

Diplômée de l'Université Paris Dauphine, je suis passionnée par l'écriture et la communication. J'aime découvrir toutes les nouveautés technologiques de notre société digitale et aime les partager. Je considère l'impression 3D comme une avancée technologique majeure touchant la majorité des secteurs. C'est d'ailleurs ce qui fait toute sa richesse.