menu

Thinking Huts mise sur l’impression 3D pour faciliter l’accès à l’éducation

Publié le 31 mars 2021 par Mélanie R.
thinking huts

Thinking Huts est une association qui cherche à favoriser l’accès à l’éducation grâce aux technologies 3D : en imprimant en 3D des écoles, elle espère déjà multiplier rapidement le nombre d’infrastructures disponibles mais aussi créer de l’emploi localement et promouvoir une construction plus écologique et durable. Pour l’instant, la première école pilote devrait être imprimée en 3D à Fianarantsoa, à Madagascar. La fondatrice de l’association, Maggie Grout, entend bien aller plus loin et développer ce projet d’écoles imprimées en 3D dans le monde entier. Convaincue du potentiel de l’impression 3D, elle souhaite combiner des solutions technologiques à forte valeur ajoutée avec des valeurs humanitaires et ainsi permettre à davantage d’enfants d’aller à l’école. Nous l’avons rencontrée afin d’en savoir plus sur sa vision !

3DN : Pouvez-vous vous présenter ainsi que votre lien avec la fabrication additive ?

Bonjour, je m’appelle Maggie Grout et je suis le fondatrice et CEO de Thinking Huts, une organisation à but non lucratif qui cherche à améliorer l’accès à l’éducation dans le monde grâce à des solutions technologiques innovantes et humanitaires. Nous cherchons à tirer parti de la fabrication additive pour construire des écoles imprimées en 3D dans les communautés qui en ont le plus besoin.

Maggie Grout (crédits photo : Thinking Huts)

3DN : Comment vous est venue l’idée de créer Thinking Huts ?

J’ai eu l’idée d’imprimer des écoles en 3D il y a environ 6 ans. J’avais 15 ans à l’époque et ma vision était d’améliorer l’accès à l’éducation. C’est un moment nostalgique quand j’y repense : je suis dans le bureau de mon père, nous discutions de l’avenir de la technologie et je lui ai demandé : « Et si on imprimait en 3D des écoles ? ». De cette question est née Thinking Huts.

3DN : Pourquoi avoir choisi l’impression 3D pour construire vos écoles ?

Je pense que les technologies 3D offrent de nombreux avantages et pas seulement dans le domaine de la construction. Dans le cas de Thinking Huts, l’impression 3D nous permet de construire plus d’écoles en moins de temps, tout en réduisant les coûts de construction. L’avantage supplémentaire est qu’elle est plus durable par rapport à la construction traditionnelle.

La première école sera située à Madagascar (crédits photo : Thinking Huts)

3DN : Quels sont les défis auxquels vous êtes confrontés ?

Notre plus grand défi reste le financement, d’autant plus que nous voulons appliquer cette technologie à forte croissance à des objectifs humanitaires. J’ai également constaté que l’impression 3D dans le secteur de la construction est encore relativement peu connue. Souvent, les gens pensent que l’impression 3D n’est utilisée qu’à l’échelle du bureau et qu’elle permet de créer des objets en plastique. Pour certains, il peut être difficile de visualiser l’impression 3D à l’échelle architecturale.

Chez Thinking Huts, nous cherchons à trouver des moyens de créer une synergie entre la technologie et les communautés locales. Je veux employer de la main-d’œuvre sur place pour faire participer les économies des communautés en développement et soutenir le transfert de technologie

3DN : Quelles sont les caractéristiques des écoles imprimées en 3D de Thinking Huts ?

Une école, baptisée Hut et d’une superficie de 71 mètres carrés, sera une construction hybride composée de murs en béton imprimés en 3D et de matériaux d’origine locale pour les autres composants. Le béton sera un mélange modifié qui devrait émettre moins de CO2, ce qui est important pour nous. À l’avenir, au fur et à mesure que les matériaux se développeront, nous espérons passer à des alternatives plus durables basées sur les matériaux disponibles dans l’environnement local. Nous prévoyons que la construction prendra moins d’une semaine. Nous aurons un nombre précis d’heures une fois que nous aurons construit notre école pilote (nous prévoyons de la construire au cours du second semestre de cette année, en fonction de la pandémie).

Une future salle de classe (crédits photo : Thinking Huts)

3DN : Quels sont les futurs projets de Thinking Huts ?

Nous prévoyons de construire trois autres écoles dans une commune plus rurale appelée Ibity. Au-delà de ce projet pilote, nous continuerons à construire nos écoles imprimées en 3D en partenariat avec des communautés de Madagascar. Notre objectif est de nous étendre au monde entier et nous sommes ravis de recevoir des demandes de partenariat de la part d’organisations et de personnes au Zimbabwe, au Malawi, au Pakistan, en Inde et en Afrique du Sud.

3DN : Un dernier mot pour nos lecteurs ?

J’espère que nous verrons davantage de femmes occuper des postes de direction, notamment dans les secteurs technologiques dominés par les hommes, comme l’impression 3D. En travaillant ensemble, nous pouvons créer un impact mondial ! N’hésitez pas à soutenir ce projet ICI.

Que pensez-vous de Thinking Huts ? N’hésitez pas à partager votre avis dans les commentaires de l’article ou avec les membres du forum 3Dnatives. Retrouvez toutes nos vidéos sur notre chaîne YouTube ou suivez-nous sur Facebook ou Twitter !

Partagez vos impressions

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

de_DEen_USes_ESfr_FR
Toute la 3D chaque semaine
Recevez un condensé de l’actualité de l’impression 3D