menu

Où en est l’impression 3D en 2014 ?

Publié le 20 août 2014 par Alex M.

Chaque année, l’institut américain Gartner publie son analyse des « Hypes Cycles », une courbe qui replace chaque produit high-tech au sein de son cycle de vie et permet de voir où en est son adoption et les attentes qui lui sont liées. On y retrouve ainsi les objets connectés, l’impression 3D bien évidemment, mais aussi les véhicules sans conducteurs ou bien le cloud computing. En ce mois d’août, Gartner publie sa nouvelle cuvée 2014 et en a profité pour dévoiler une courbe dédiée aux technologies d’impression 3D.

Les Hypes Cycles de l’impression 3D :

article_gartner_august2014

Mais qu’est ce que nous apprend cette courbe ? Alors que la fabrication additive à des fins de prototypage est déjà largement utilisé par les grands groupes industriels, on observe que les scanners 3D, les services bureaux, les logiciels de création 3D ou l’impression 3D dans un cadre professionnel connaissent une adoption grandissante.

« Le prototypage 3D permet aux sociétés de réduire les risques associés à un design, une forme ou une fonctionnalité d’un produit en cours de recherche et développement. Il peut également servir en support à des nouvelles méthodes de fabrication, et peut réduire les temps de développement d’un nouveau produit, » analyse Pete Basiliere, Vice Président de la Recherche chez Gartner

L'impression 3D domestique n'est pas pour demain selon pete Basiliere

L’impression 3D domestique n’est pas pour demain selon Pete Basiliere

Et même si certains le prédisent depuis quelques temps,  l’impression 3D pour les particuliers ou son utilisation à des fins de production sont deux thèmes qui pourraient bien connaître un pic de désillusion selon les analystes de Gartner. Une désillusion qui pourrait s’expliquer par des prix encore trop élevés mais aussi par le buzz médiatique de ces derniers mois.

« L’impression 3D domestique est encore à 5 ou 10 ans d’une adoption globale » confie Pete Basiliere et explique « aujourd’hui, une quarantaine de fabricants commercialisent des imprimantes 3D principalement utilisées dans un cadre professionnel, et plus de 200 startups au niveau mondial développent et vendent des imprimantes 3D orientées grand public, dont certaines pour quelques centaines de dollars. Toutefois ce prix est encore trop haut pour le consommateur lambda, malgré une notoriété grandissante de la technologie et un intérêt considérable de la part des médias.« 

On apprend également que l’impression 3D dans le domaine médical est l’une des applications les plus en vue à l’heure actuelle, avec de nombreuses recherches en cours dont la fabrication d’organes vivantes menés par la société américaine Organovo. D’autres applications sont aussi très attendues, notamment dans le domaine industriel, le retail ou le secteur pétrolier… alors que l’usage d’imprimantes 3D dans un cadre éducatif pourrait représenter un chantier important dans les années à venir.

Plus d’informations sur le site de Gartner ICI.

Pour rester informé abonnez-vous à notre flux RSS ou pages Facebook Twitter Google+ ou LinkedIn

Un commentaire

Rejoignez la discussion et laissez votre commentaire.

  1. […] 3D d’un coeur, d’un foie ou d’un rein, poussent vers le haut la technologie. En comparaison à 2014, le 3D Bioprinting n’a toutefois pas beaucoup évolué sur la courbe des tendances malgré […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

de_DEen_USes_ESfr_FR
Toute la 3D chaque semaine
Recevez un condensé de l’actualité de l’impression 3D
En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d’analyse, de pertinence et de publicité. En savoir plus OK

3Dnatives is also available in english

switch to

No thank you