menu

Atome3D présente l’imprimante 3D i500 de Zmorph pour le marché français

Publié le 18 juillet 2022 par Elliot S.
Zmorph i500

Reconnu pour avoir été l’un des pionniers dans la production d’imprimantes 3D tout-en-un, combinant impression 3D, gravure et découpe laser, le fabricant polonais Zmorph annonçait fin 2020 son repositionnement sur le créneau des machines FFF professionnelles. Le constructeur dévoilait ainsi il y a quelques mois sa première imprimante 3D industrielle, la Zmorph i500. Désormais disponible en France via son distributeur officiel Atome3D, on en sait désormais davantage sur ses caractéristiques techniques.

Une machine intelligente pour un workflow d’impression simplifié

Avec la i500, Zmorph a souhaité faciliter l’expérience utilisateur en proposant un workflow simplifié notamment grâce à une multitude de capteurs. La machine assure ainsi un nivellement automatique et un alignement Z des deux têtes d’impression grâce à des capteurs de force situés au niveau des hotends (ce qui permet une prise de mesure directement au niveau de la buse). Ces capteurs sont couplés à un système de soulèvement de buse assurant une déposition de la première couche optimale ainsi qu’une impression multi-matériaux sans encombre.

De plus, l’imprimante 3D intègre un système de brosses métalliques associée à une poubelle à filament permettant de nettoyer les buses lors de l’impression. La machine est aussi conçue pour protéger l’utilisateur durant le processus d’impression, avec une enceinte d’impression verrouillée durant l’opération et un système de filtration de type HEPA intégré à la machine permettant de purifier l’air. Enfin, la machine comprend un espace de rangement dédié aux matériaux afin de les protéger de l’environnement extérieur, visant à garantir des résultats d’impression optimaux. Ce tiroir à filament est équipé de lecteurs RFID permettant l’identification automatique des filaments propriétaires.

En plus des capteurs et autres accessoires utiles durant l’impression, la machine peut être connectée via internet au Zmorph Hub, un outil de contrôle et de monitoring permettant entre autres de surveiller ses impressions grâce à une caméra intégrée dans la machine. Cet outil peut être notamment couplé au slicer Voxelizer et à l’outil d’optimisation Divid, deux logiciels développés par le constructeur polonais et conçus spécialement pour fonctionner avec la machine. Malgré toutes les fonctionnalités intelligentes embarquées sur la i500, Zmorph propose également des tutoriels depuis son site web et sa chaîne YouTube ainsi qu’une base de données regroupant les manuels firmwares disponibles. En vidéo, les équipes de Atome3D présentent la Zmorph i500 :

Des composants robustes pour une machine dédiée aux professionnels

De par ses caractéristiques techniques et son prix de vente de 6 699 € HT, la Zmorph i500 est clairement orientée pour les professionnels. Il s’agit d’une imprimante grand format (703 x 507 x 1075 mm) bénéficiant d’un large volume d’impression (460 x 300 x 500 mm en extrusion simple et 440 x 300 x 500 en bi-extrusion). Ainsi, la i500 est composée d’un châssis Unibody en aluminium tandis que le système de mouvement cartésien utilise des rails linéaires de chez IKO/IGUS. La machine repose sur deux hotends full métal capables d’atteindre des températures d’impression de l’ordre de 300°C (un hotend « build » de 0,4 mm et un hotend « support » de 0,6 mm), associés à un plateau chauffant jusqu’à 130°C et une enceinte entièrement fermée se verrouillant automatiquement lors de l’impression. Couplée à un système de double extrusion, l’imprimante 3D est capable d’imprimer un large portefeuille de matériaux, allant du PLA au Nylon, ainsi que des filaments solubles pour les supports.

Malgré des composants robustes et reconnus, la i500 n’est pas immune à la maintenance, mais Zmorph s’est assuré de rendre les pièces facilement atteignables et remplaçables (plusieurs pièces de rechanges sont ainsi disponibles). De plus, grâce à ses capteurs, la machine est capable de prévenir ou repérer certaines pannes et informe l’utilisateur des pièces à remplacer via l’écran tactile intégré.

La Zmorph i500 dispose d’un espace de rangement pour stocker son filament dans des conditions optimales (crédits photo : Zmorph)

Pour assurer la distribution et le support pour le marché français, Zmorph a signé un partenariat stratégique avec Atome3D, distributeur toulousain fondé en 2016, qui s’est rapidement établi comme un des acteurs de premier plan et qui présente aujourd’hui un large catalogue de solutions dédiées à l’impression 3D. Pour en savoir plus sur l’imprimante 3D Zmorph i500, rendez-vous sur le site du revendeur français Atome3D ICI.

Que pensez-vous de la nouvelle imprimante 3D i500 de chez Zmorph ? N’hésitez pas à nous dire ce que vous pensez dans les commentaires de l’article. Retrouvez toutes nos vidéos sur notre chaîne YouTube ou suivez-nous sur Facebook ou Twitter !

Partagez vos impressions

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

de_DEen_USes_ESfr_FRit_IT
Toute la 3D chaque semaine
Recevez un condensé de l’actualité de l’impression 3D