menu

Des chercheurs conçoivent une imprimante 3D SLA grâce à la Xbox 360

Publié le 15 février 2021 par Mélanie R.
xbox

Et si vous pouviez transformer votre console de jeu vidéo en imprimante 3D ? C’est l’idée un peu folle d’une équipe de chercheurs de l’université technique du Danemark qui a converti une Xbox 360 en imprimante 3D. Ils auraient mis au point une machine nanométrique à grand volume et à meilleure résolution en s’appuyant sur le capteur optique de la console. L’objectif était de simplifier considérablement le processus d’impression basé sur la stéréolithographie ; ainsi, l’équipe a développé un système qui pourrait trouver sa place dans le secteur médical notamment pour administrer des médicaments. 

La Xbox fait aujourd’hui partie des consoles reconnues du monde du jeu vidéo, développée par Microsoft en 2001. Elle est dotée de capteurs optiques qui lui permettent de lire et d’écrire des données et dans notre cas, de fournir une source de chaleur suffisamment puissante pour être intégrée dans une imprimante 3D. Leurs modes laser à longueur d’onde multiples ainsi que leurs mesures de précision en font un composant idéal pour les machines SLA classiques. En intégrant ces capteurs dans leur machine, les chercheurs seraient capables d’atteindre une plus grande précision ; en effet, ils expliquent qu’ils peuvent s’appuyer directement sur les composants pour déterminer la distance entre le laser et la surface du plateau, le tout à une résolution à l’échelle nanométrique.

Le fonctionnement de la machine SLA (crédits photo : DUT)

La nouvelle imprimante 3D SLA imaginée est dotée d’un laser à diode dirigé vers le haut, laser qui est émis par le capteur optique. Celui aurait une longueur d’ondes de 405 nanomètres et serait relié à un moteur sur-mesure réglant son intensité et sa longueur d’ondes. Ce moteur serait également capable de contrôler précisément les différentes résolutions des axes de la machine. Il semblerait donc que les chercheurs de l’université danoise aient imaginé une machine résine à l’échelle microscopique plus précise mais aussi plus facile à utiliser grâce à l’intégration directe des capteurs optiques de la Xbox. Sans oublier le prix revu à la baisse puisque le laser utilisé est bien moins cher que ceux traditionnellement utilisés dans les imprimantes 3D résine

En-Te Hwu, professeur à l’université technique du Danemark, explique : “Nous pensons que cette technologie peut avoir un impact sur différents domaines de la technologie de la santé. L’objectif initial du développement de notre propre imprimante 3D était de pouvoir imprimer un volume de centimètres cubes avec une résolution à l’échelle micro/nanométrique pour le développement de notre système d’administration de médicaments par micro-conteneur. Et nous n’avons pas trouvé sur le marché un système capable de faire cela. Nous avons donc dû fabriquer notre propre imprimante.” Les chercheurs espèrent ainsi concevoir des micro-cubes dans lesquels ils pourraient placer différents médicaments pour faciliter leur administration par voie orale. C’est en tout cas le premier objectif de l’équipe, mais apparemment pas le seul puisqu’ils pensent que leur machine pourrait également servir à la culture cellulaire ou encore à la création de micro-dispositifs biocompatibles. Vous pouvez retrouver davantage d’informations ICI.

Que pensez-vous du développement de cette machine SLA ? Partagez votre avis dans les commentaires de l’article ou avec les membres du forum 3Dnatives. Retrouvez toutes nos vidéos sur notre chaîne YouTube ou suivez-nous sur Facebook ou Twitter !

Partagez vos impressions

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

de_DEen_USes_ESfr_FR
Toute la 3D chaque semaine
Recevez un condensé de l’actualité de l’impression 3D

3Dnatives is also available in english

switch to

No thank you