menu

L’écurie de Formule 1 Williams Racing s’associe avec le fabricant Nexa3D

Publié le 11 mars 2021 par Philippe G.
Williams Racing

Le 10 mars dernier, l’écurie de Formule 1 Williams Racing annonçait sa nouvelle collaboration avec le fabricant d’imprimantes 3D résine Nexa3D. Un partenariat de plus entre la fabrication additive et la Formule 1, symbole de l’importance de l’impression 3D dans le secteur automobile. Nexa3D va apporter sa technologie d’impression 3D polymère rapide, capable d’après le fabricant de multiplier par 20 la productivité. Car si Williams Racing recherche de la vitesse sur le circuit, l’écurie souhaite aussi accélérer son système de production. Et comme dans de nombreuses situations, la fabrication additive semble être la solution adéquate pour y parvenir.  

La popularité grandissante de l’impression 3D dans le secteur automobile n’est pas un hasard. La technologie permet aux constructeurs de véhicules de bénéficier de nombreux avantages, notamment en matière de production et de coût. Grâce à l’impression 3D, l’écurie explique pouvoir fabriquer des pièces complexes et légères en seulement quelques minutes, contrairement aux méthodes de fabrication traditionnelles. Un gain de temps important, surtout dans un milieu à la perpétuelle recherche de rapidité et très compétitif. Al Peasland, responsable des partenariats techniques et de l’innovation chez Williams Racing, confie : « Nous sommes très heureux d’annoncer notre partenariat avec Nexa3D et nous sommes impatients d’améliorer nos capacités de fabrication additive grâce à leurs technologies innovantes d’impression à grande vitesse.” Avant d’ajouter : “La Formule 1 est un environnement difficile, qui exige une philosophie d’amélioration continue afin de rester compétitif. Notre partenariat permettra donc à l’équipe de continuer à repousser les limites de l’impression 3D, et offrira à Nexa3D de nouvelles opportunités pour faire progresser sa technologie révolutionnaire.”

L’imprimante 3D NXE400 de Nexa3D (Crédits photo : Nexa3D)

La NXE400 et sa technologie d’impression 3D polymère rapide

C’est officiel, depuis le début du mois de mars, les ingénieurs de l’écurie utilisent l’imprimante 3D photoplastique NXE400.  Son emploi est principalement destiné à la production de pièces fonctionnelles en soufflerie à des fins d’essais aérodynamiques. Basée sur la technologie LSPc (Lubricant Sublayer Photo-curing), la machine est considérée comme ultrarapide. Selon Nexa3D, la LSPc associée à la technologie de lumière structurée permet de réduire considérablement les cycles d’impression 3D. De quoi séduire Williams Racing. D’autant plus que ce processus permet de limiter le nombre de matériaux et de déchets.

En tout cas, ce nouveau partenariat vient s’ajouter à la longue liste des collaborations entre géants de l’impression 3D et équipes de Formule 1. MacLaren a par exemple en 2017 signé un contrat de 4 ans avec Stratasys, tout comme Renault F1 Team et 3D Systems. Des coopérations qui permettent d’envisager un futur commun entre l’impression 3D et la Formule 1. Et les propos d’Avi Reichental, cofondateur et CEO de Nexa3D, vont dans ce sens. « Notre partenariat avec Williams Racing représente la fusion d’une ingénierie de haut niveau et des performances des voitures de course. Avec ses cycles de production ultrarapides, la NXE400 représente la Formule 1 de la fabrication additive à l’échelle. Peu d’entreprises apprécient la vitesse comme Williams Racing et elles représentent le partenaire idéal pour notre technologie d’impression 3D polymère. »

Que pensez-vous du partenariat entre Williams Racing et Nexa3D ? Partagez votre avis dans les commentaires de l’article ou avec les membres du forum 3Dnatives. Retrouvez toutes nos vidéos sur notre chaîne YouTube ou suivez-nous sur Facebook ou Twitter !

Partagez vos impressions

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

de_DEen_USes_ESfr_FR
Toute la 3D chaque semaine
Recevez un condensé de l’actualité de l’impression 3D

3Dnatives is also available in english

switch to

No thank you