menu

Vytruve et sa solution dédiée aux orthoprothésistes

Publié le 10 novembre 2021 par Philippe G.

Dans le domaine de la Santé, l’impression 3D est en plein essor. De nombreuses spécialités, à l’image de l’orthopédie, ont désormais recours aux technologies 3D pour fournir aux patients des soins personnalisés, moins douloureux et surtout plus efficaces. Parmi les applications répandues, on retrouve l’impression d’orthèses, de prothèses et de modèles anatomiques. Basée à Rennes, l’entreprise Vytruve propose aux orthoprothésistes une solution numérique visant à simplifier leur quotidien. Elle permet notamment de fabriquer des emboitures de prothèses en seulement une heure. Afin d’en savoir plus, 3Dnatives a rencontré Erwan Calvier, Fondateur et CEO de Vytruve.

3DN : Pouvez-vous vous présenter ainsi que votre entreprise ? 

Je m’appelle Erwan Calvier, je suis Fondateur, CEO de Vytruve et orthoprothésiste. Pour bien comprendre l’enjeu et l’ambition de Vytruve il est nécessaire d’évoquer le processus artisanal actuel de conception d’une prothèse ; en commençant notamment par le fait qu’un orthoprothésiste assemble 2 types d’éléments lors de la fabrication :

– Des éléments génériques (pieds, genou…) choisis parmi de nombreuses références

– Une partie sur-mesure, rigide, l’emboiture, qui est en lien direct avec le moignon (membre amputé). C’est l’élément le plus important et le plus compliqué à réaliser.

Toute l’expérience et le savoir-faire de l’orthoprothésiste se traduit dans la conception, la fabrication et l’ajustement de cette emboiture qui doit être parfaite. Cette emboiture rigide, en contact avec les os et la peau, supporte le poids du patient et doit permettre de marcher sans douleur, sans se blesser et efficacement. Aujourd’hui la conception de cette emboiture est artisanale, complexe et longue. Il faut réaliser un moule en plâtre sur le moignon du patient, retourner à l’atelier, couler le positif, rectifier manuellement, thermoformer une plaque de plastique, assembler un système d’ancrage pour fixer le pied, aligner sur les éléments… et enfin essayer et tester sur le patient. Le processus est long, manuel, fastidieux et réalisé à l’unité par un technicien avec des systèmes de moule-contre moule. C’est tout le sujet de Vytruve.

3DN : Quel est votre lien avec l’impression 3D ?

Vytruve est une solution numérique qui a pour mission d’alléger considérablement le quotidien des orthoprothésistes en leur permettant de concevoir et de faire fabriquer facilement des emboitures de prothèses en impression 3d. Le tout en moins d’une heure et sans plâtre ! Contre plus de 4h de travail manuel à l’atelier à l’heure actuelle. Une véritable révolution dans le domaine.

Etape 1 :  Scan 3D du moignon du patient – sans plâtre et en 10 minutes

Etape 2 :  Comparaison/analyse des scans numériques dans le temps – 5 min

Etape 3 :  Conception facilitée de l’emboiture – sur PC et n’importe où en 15 minutes

Etape 4 :  Réception de l’emboiture imprimée en 3D sous 48/72h + essayage avec le patient

Crédits photo : Vytruve

3DN : Quels sont les avantages et limites des technologies 3D pour les orthoprothésistes ?

Les avantages sont les suivants :

– Prise de mesure plus précise (scanner 3D couleurs + très précis)

– Plus besoin de passer par le plâtre (donc plus propre et plus comfortable)

– Examen clinique du patient plus approfondi (en statique et dynamique)

– Diminution de 40% des temps de conception et de production des emboitures de prothèse

– Diminution du temps de formation des nouveaux collaborateurs

– Bibliothèque numérique de scan vs. bibliothèque physique de plâtre

– Possibilité de concevoir et de commander une emboiture de prothèse partout (chez soi, en voiture, dans les centres…) sans avoir besoin de passer par l’atelier

Les limites résident plus dans le « type » de patients pouvant être pris en charge. Si l’on prend le cas de Vytruve, nous prenons pour le moment en charge les patients trans-tibiaux, c’est à dire amputés en dessous du genou, mais les patients peuvent aussi être amputés trans-fémoraux (au dessus du genou), amputés d’un membre supérieur ou encore avoir besoin de bénéficier d’un appareillage de maintien (appelé orthèse). Ce n’est qu’une question de temps, mais nous y viendrons vite.

3DN : Et pour les patients ?

– Scan 3D plus hygiénique et confortable que le moulage plâtre

– Confort de l’emboiture

– Agilité et rapidité pour faire évoluer une prothèse dans laquelle le moignon a changé

– Permet de comprendre comment évolue son moignon avec la possibilité de comparer les scans dans le temps

Le logiciel de Vytruve (crédits photo : Vytruve)

3DN : Pouvez-vous nous en dire plus sur votre logiciel de modélisation ? 

Comme évoqué un peu plus haut, nous utilisons exclusivement notre propre logiciel développé spécifiquement pour les orthoprothésistes.

En effet, même si certains d’entre eux avaient jusqu’alors passé le cap de s’autoformer (par appétence, passion pour la 3D) sur des logiciels de CAO assez complexes, ces derniers restent très minoritaires. 99,5% des prothèses dans le monde restent fabriquées manuellement sans aucun outil numérique.

Pour percer et devenir une solution utilisée par de nombreux orthoprothésistes, il était indispensable de repenser un logiciel de zero, avant tout propre au métier, tout en permettant de réaliser des opérations 3D complexes en toute simplicité.

3DN : Selon vous, les technologies 3D vont se démocratiser dans l’industrie au médicale dans les années à venir ?

Oui, très certainement, c’est d’ailleurs déjà un peu le cas. Mais cela passera par l’adaptation de logiciels métiers, dédiés à un domaine comme le propose VYTRUVE pour l’orthopédie.

Tout cela sans compter sur les solutions d’impression 3D qui s’étoffent et se démocratisent, les matières peuvent désormais être mixées, les temps d’impression raccourcis et les finitions améliorées.

Le champ des possibles est vaste et de plus en plus abordable.

3DN : Quels sont les futurs projets de Vytruve ?

Nous allons accélérer sur le développement du logiciel pour couvrir l’ensemble des « types » d’amputation. Nous venons également de sortir une plateforme Web (app.vytruve.com) pour fournir aux clients de nombreux services (suivi de commande, recherches facilitées de références composants…) qui deviendra la colonne vertébrale de Vytruve. Le numérique redistribue les cartes et nous pensons pouvoir devenir le leader mondial de l’orthopédie.

3DN : Un dernier mot pour nos lecteurs ?

Vous êtes expert en développement logiciel ? Vous êtes expert de l’impression 3D ? Vous êtes expert dans un des domaines de Vytruve ? Rejoignez l’aventure Vytruve avec nous !

Que pensez-vous de l’entreprise française Vytruve ? N’hésitez pas à partager votre avis dans les commentaires de l’article ou avec les membres du forum 3Dnatives. Retrouvez toutes nos vidéos sur notre chaîne YouTube ou suivez-nous sur Facebook ou Twitter !

Crédits photo de couverture : Vytruve

Partagez vos impressions

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

de_DEen_USes_ESfr_FRit_IT
Toute la 3D chaque semaine
Recevez un condensé de l’actualité de l’impression 3D

3Dnatives is also available in english

switch to

No thank you