menu

Volumic imprime en 3D des éprouvettes d’analyse pour le dépistage du Covid-19

Publié le 30 mars 2020 par Mélanie R.
cupules imprimées en 3D

Le fabricant français Volumic a développé des cupules imprimées en 3D pour réaliser des tests de dépistage du Covid-19. En collaboration avec les Laboratoires Cerballiance et la Ferme3D, l’entreprise a imaginé une solution rapide à produire afin de faire face aux ruptures de stocks rencontrées par notre personnel soignant. Les laboratoires d’analyse rencontrent en effet des pénuries régulières d’approvisionnement en éprouvettes d’analyse, réduisant voire empêchant leur capacité à réaliser leurs milliers de tests journaliers. En 72h, les partenaires ont réussi à proposer et à tester un millier d’éprouvettes imprimées en 3D, validées par les laboratoires compétents. 

Cela fait plusieurs jours que nous vous relayons les initiatives prises par la communauté de la fabrication additive pour aider le personnel soignant, réparer des chaînes d’approvisionnement rompues ou encore imaginer des dispositifs médicaux pour faire face à l’urgence. Ce matin même nous vous présentions notre initiative, Les Visières de l’Espoir, fruit d’une collaboration entre plusieurs partenaires industriels pour produire des centaines de visières de protection validées par un CHU. Cette fois-ci, on s’intéresse à un matériel qui intervient en amont, permettant de dépister le virus. Un cas d’application qui montre à nouveau comment l’impression 3D peut dépanner dans une situation de crise.

Grâce à ses imprimantes 3D, Volumic peut concevoir des cupules imprimées en 3D (crédits photo : Volumic)

L’impression 3D vient en aide aux laboratoires d’analyse

Le fabricant niçois explique qu’il a été contacté par le Docteur Vincent Raimondi, Directeur Général et médical de Cerballiance Côté d’Azur, un laboratoire d’analyse français qui ne dispose plus d’assez d’éprouvettes pour réaliser les tests de dépistage du Covid-19, que ce soit localement ou à l’échelle nationale – le groupe a plus de 600 laboratoires en France. Le médecin était assez convaincu que l’impression 3D pouvait apporter une solution dans l’urgence : pourquoi ne pas imprimer en 3D une version alternative de cette éprouvette ? Les équipes de Volumic ont donc imaginé un nouveau modèle et ont réadapté la taille et la forme de l’éprouvette classique. Elles ont fait appel à la Ferme3D qui possède un large parc d’imprimantes 3D Volumic et maîtrise les défis d’étanchéité et de production de masse. Plusieurs dizaines d’imprimantes 3D tournent actuellement pour réaliser ces cupules imprimées en 3D.

Stéphane Malaussena, co-fondateur de Volumic, explique : « Ce fut une course de 10 jours pour mettre au point ce système qui commence à bien produire, sur nos machines entre nos ateliers à Nice et la Ferme3D à St Remy de Provence. C’est de l’effort de guerre, on a pas compté nos heures et nos tests, mais je pense qu’on est arrivé a quelque chose de bien et qui va vraiment servir, et évidemment dans l’idée que l’impression 3D a sa carte à jouer.« 

Crédits photo : Volumic

Une fois le modèle imprimé sur les machines FDM de la marque niçoise, des analyses techniques de validation ont été lancées par le laboratoire : celles-ci ont confirmé que l’éprouvette imprimée en 3D pouvait remplacer les cupules classiques des kits de dépistage ! L’objectif de Volumic et de la Ferme3D est de lancer la production en grande série afin de proposer un maximum d’éprouvettes imprimées en 3D et donc la réalisation d’un grand nombre de tests de dépistage. Pour l’instant, ceux-ci devraient être réservés au personnel médical afin de s’assurer qu’ils sont en bonne santé pour exercer en toute sécurité leur métier. Le fabricant précise en effet : « Ces dépistages seront prioritairement proposés au personnel de santé afin d’évaluer/suivre plus finement l’état d’infection du corps médical au covid-19, en première ligne sur le terrain.« 

Les cupules imprimées en 3D serviront pour les tests de dépistage (crédits photo : Volumic)

Volumic nous a confié qu’il travaillait sur d’autres projets en parallèle avec le corps médical afin de voir comment la fabrication additive peut aider activement dans la lutte contre le Covid-19. La production de ces cupules imprimées en 3D est en tout cas une bonne nouvelle pour nos laboratoires français qui pourront accélérer leur cadence et ne plus être dépendent des chaînes de réapprovisionnement très affaiblies. Vous pouvez retrouver davantage d’informations sur le site de Volumic ICI.

Que pensez-vous de ces cupules imprimées en 3D ? Partagez votre avis dans les commentaires de l’article ou avec les membres du forum 3Dnatives. Retrouvez toutes nos vidéos sur notre chaîne YouTube ou suivez-nous sur Facebook ou Twitter !

Partagez vos impressions

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

de_DEen_USes_ESfr_FR
Toute la 3D chaque semaine
Recevez un condensé de l’actualité de l’impression 3D
En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d’analyse, de pertinence et de publicité. En savoir plus OK

3Dnatives is also available in english

switch to

No thank you