menu

Des volumes d’impression 3D toujours plus grands !

Publié le 11 novembre 2014 par Anne-Lise Rias

On reproche souvent à l’impression 3D des volumes de fabrication bien trop restreints. Pourtant, les exposants du salon 3D Printshow Paris, qui se tenait au Carrousel du Louvre les 17 et 18 octobre derniers, ont démontré que les dimensions offertes aujourd’hui ne se limitaient plus à quelques centimètres ! De nombreux stands ont ainsi dévoilé des modèles d’imprimantes XXL, de la Delta, en passant par la BigRep ou le dernier modèle de chez Makerbot, petit tour d’horizons des imprimantes 3D grands formats.

Lors du 3D Printshow, l’association italienne WASP présentait ainsi la dernière née de sa famille Delta permettant d’imprimer des modèles d’un volume maximum de 5×5 m à partir d’un matériau proche de l’argile. Après le projet Contour Crafting en 2008 ou la construction de maisons à base de béton en seulement 24 heures en Chine,  l’impression 3D cherche encore sa place dans l’architecture et le bâtiment. Du point de vue des exposants, il reste toutefois des difficultés à franchir, notamment sur la résistance des constructions dans le temps ou l’image du grand public à l’égard de ces structures « fragiles ».

WASP Delta

Machine Delta, l’impression 3D pour la construction

La start-up Drawn dont nous vous parlions il y a quelques mois présentait aux détours des allées sa collection de mobiliers à l’échelle 1 : des sièges, des vases, un jeu à bascule pour enfants… Le designer Samuel Javelle et l’ingénieur Sylvain Charpiot nous ont confié l’arrivée prochaine de nouveaux objets grands formats imprimés en 3D. À suivre !

20141018_161128

Les créations imprimées en 3D par Drawn

Au coin d’un troisième stand, on s’est trouvé nez-à-nez avec la Big Rep One, à échelle humaine du haut de son 1,58m. Sa structure pleine en aluminium et son plateau chauffant permettent d’atteindre une résolution de 200 microns pour des pièces de plus d’un mètre cubes. Cependant, sur le stand, peu d’objets montrant les avantages d’un si grand volume d’impression… mais un outil bel et bien prometteur ! Retrouvez à cette occasion l’interview de son fondateur, René Gurka sur 3Dnatives.

Gdformat

La Big Rep One du haut de son mètre

La Sharebot  XXL prend elle aussi le large avec son plateau de 60 x 20 cm pour une hauteur maximale de 20 cm. Elle autorise ainsi l’impression de séries de pièces pour faire gagner du temps aux utilisateurs. L’entreprise italienne qui propose maintenant une dizaine de matériaux différents et plusieurs technologies, souhaite répondre avec ce grand volume, à des attentes professionnelles toujours plus variées.

sharebot_xxl2

Le modèle XXL du fabricant italien Sharebot

De son côté, l’américain Makerbot mise sur la verticale avec son modèle Z18 pouvant imprimer jusqu’à 45 cm de haut. Posée sur un module de rangement, elle passe au format « armoire » similaire aux concepts professionnels comme la Fortus de chez Stratasys. Avec ce nouveau modèle, le constructeur américain souhaite également attirer un nouveau profil de client.

comparaison machines pro

Makerbot et Stratasys proposent maintenant des concepts similaires

La multiplication de ces imprimantes grands formats semble confirmer les propos du cabinet britannique Econolyst, spécialisé dans l’économie de l’impression 3D. Selon leur analyse, les imprimantes 3D pour particuliers et les machines dites professionnelles sont 2 marchés aujourd’hui bien distincts mais qui devraient converger d’ici 2020. Ce marché global sera alors davantage tourné vers les professionnels que le grand public avec des machines aux prix légèrement plus élevés mais avec des capacités techniques plus importantes.

Pour rester informé abonnez-vous à notre flux RSS ou pages Facebook Twitter Google+ ou LinkedIn

Partagez vos impressions

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

de_DEen_USes_ESfr_FR
Toute la 3D chaque semaine
Recevez un condensé de l’actualité de l’impression 3D
En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d’analyse, de pertinence et de publicité. En savoir plus OK