menu

Volkswagen fabrique ses premières pièces détachées imprimées en 3D

Publié le 31 mai 2017 par Mélanie R.
Volkswagen

L’industrie automobile est de plus en plus bouleversée par la fabrication additive notamment parce qu’elle permet de créer des prototypes performants. Les constructeurs automobiles veulent élargir les possibilités qui s’offrent à eux et passer à l’étape supérieure. C’est ce que Volkswagen souhaite faire : l’allemand a démarré un nouveau projet dans lequel la fabrication additive est utilisée pour produire des pièces détachées de voiture.

Il y a quelques jours, le groupe Volkswagen a annoncé un nouveau projet pilote en collaboration avec le département du Développement et du Planning Technologique du groupe : le but est de produire la première pièce détachée Volkswagen commercialisable fabriquée uniquement avec l’impression 3D.

Volkswagen

Le modèle Corrado

Ce projet tombe à pic étant donné que le nombre de voitures qui risquent d’être obsolètes augmente. Il est en effet de plus en plus difficile de remplacer certaines pièces détachées qui sont aujourd’hui très vieilles, une difficulté rencontrée par les constructeurs eux-mêmes.

Mais selon Tobias Pape, Directeur des Achats chez Volkswagen, la solution est la fabrication additive : « Cette technologie a jusqu’ici été utilisée dans le groupe pour du prototypage et de la construction d’équipement. Maintenant, nous voulons appliquer ce savoir-faire interne à la production de pièces détachées. »

Afin de tester toutes les capacités de l’impression 3D, Pape et son équipe ont estimé qu’une pièce détachée fabriquée dans ce projet pilote devait satisfaire trois exigences : elle ne doit pas se voir une fois installée, elle doit être entièrement sécurisée et être aussi petite que possible.

Volkswagen

La pièce imprimée en 3D n’est pas plus large qu’une pièce d’un centime

La première pièce choisie a été un adaptateur pour le modèle Corrado avec un revêtement en cuir, situé entre le régulateur et la poignée. Un composant petit mais important : l’adaptateur empêche la poignée d’endommager la doublure intérieure en cuir de la porte.

« Reproduire cet adaptateur a été un véritable défi, explique Pape, notamment à cause de la fine rainure intérieure et extérieure : l’engrenage nécessite un niveau très élevé de précision. » Cette pièce très rare a été initialement fabriquée par l’usine de Braunschweig et n’est pas plus large qu’une pièce d’un centime.

Volkswagen

La production des prototypes a commencé : les équipes de Pape ont fait varier la qualité des pièces sans toutefois changer tout le processus. Les chercheurs se sont rendus compte qu’il fallait mieux pré traiter les données numérisées avant de les envoyer à l’imprimante. Le processus nécessite encore quelques ajustements mais les équipes sont confiantes.

Volkswagen a-t-elle ouvert le chemin à d’autres constructeurs automobiles? Partagez votre avis dans les commentaires de l’article ou avec les membres du forum 3Dnatives.

Partagez vos impressions

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

de_DEen_USes_ESfr_FR
Toute la 3D chaque semaine
Recevez un condensé de l’actualité de l’impression 3D
En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d’analyse, de pertinence et de publicité. En savoir plus OK

3Dnatives is also available in english

switch to

No thank you