menu

TOP 5 des vidéos de la semaine : l’impression 3D au service de la sécurité des employés…

Publié le 24 octobre 2021 par Mélanie W.
eriks

Cette semaine, on vous propose de découvrir comment ERIKS utilise l’impression 3D pour concevoir de l’outillage sur-mesure : celui-ci permet notamment de protéger ses collaborateurs. Vous pourrez également en savoir plus sur toutes les caractéristiques de la machine Desktop Metal Shop. Enfin, on partira à la rencontre d’une équipe d’enseignants chercheurs de l’EPF de Troyes qui utilise la fabrication additive depuis 2014. On vous souhaite en tout cas un très bon dimanche à tous !

TOP 1 : La machine Desktop Metal Shop : La société Proto3000 nous présente dans cette vidéo toutes les caractéristiques de la solution industrielle Shop de Desktop Metal. C’est une machine qui est basée sur le procédé de liage de poudre métallique qui permet de concevoir des pièces pour tout type d’industrie. Après l’étape d’impression, il faudra cuire la pièce dans un four adapté puis la dépoudrer. L’utilisateur pourra récupérer la poudre qui n’a pas servi à la fabrication de la pièce en question. On vous laisse avec Nicolas de Proto3000 qui vous explique ces étapes en détail :

TOP 2 : L’impression 3D à l’EPF : Les enseignants de l’EPF de Troyes ont recours à la fabrication additive depuis maintenant quelques années. Dans la vidéo ci-dessous, l’équipe explique les différentes étapes de la chaîne de valeur de l’impression 3D, y compris les étapes de post-traitement privilégiées (thermique, polissage, traitement de surface, etc.) Aujourd’hui, l’EPF accompagne les entreprises sur des problématiques d’innovations – elle travaille actuellement avec Enedis :

TOP 3 : ERIKS mise sur Ultimaker : L’entreprise ERIKS est spécialisée dans la production de composants techniques pour l’industrie. Elle a intégré la fabrication additive en interne pour concevoir notamment de l’outillage qui lui permet de gagner en efficacité et rapidité, mais aussi à protéger ses collaborateurs. L’un des exemples qui illustrent ce point-là est un arrêt de sécurité imprimé en 3D sur une machine Ultimaker. Placé sur un rouleau de film d’emballage, il permet de retirer les rouleaux vides et de les remplacer en toute sécurité. On vous laisse voir le résultat en vidéo :

TOP 4 : Les sièges imprimés en 3D de Porsche : En mars 2020, nous vous présentions le projet de Porsche qui souhaitait imprimer en 3D des sièges baquets pour ses voitures de sport. Depuis, le constructeur automobile a bien avancé et un groupe de pilotes a eu l’opportunité de tester pour la première fois ces sièges sur-mesure. Une phase de tests qui a permis à Porsche de proposer ses sièges dans le cadre de la nouvelle offre de pièces de performance de Porsche Tequipment. Le siège en question est constitué d’un support de base en polypropylène expansé. Porsche lui a collé une couche imprimée en 3D à partir d’un mélange à base de polyuréthane :

TOP 5 : Une pièce imprimée en 3D pour le secteur de l’énergie : Edwige Ravry est Additive Manufacturing lead chez TotalEnergies. Elle a travaillé sur le projet mené en collaboration avec Vallourec qui a consisté à installer avec succès le tout premier waterbushing imprimé en 3D en mer du Nord. Edwige revient sur tous les tenants et aboutissants de ce projet d’envergure :

Que pensez-vous de l’utilisation de l’impression par ERIKS ? N’hésitez pas à partager votre avis dans les commentaires de l’article ou avec les membres du forum 3Dnatives. Retrouvez toutes nos vidéos sur notre chaîne YouTube ou suivez-nous sur Facebook ou Twitter !

Partagez vos impressions

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

de_DEen_USes_ESfr_FRit_IT
Toute la 3D chaque semaine
Recevez un condensé de l’actualité de l’impression 3D

3Dnatives is also available in english

switch to

No thank you