menu

Vertico imprime en 3D une passerelle avec 60% de béton en moins

Publié le 18 septembre 2019 par Mélanie R.
vertico

Aux Pays-Bas, l’entreprise Vertico a imprimé en 3D une passerelle en béton en collaboration avec l’Université de Ghent : la jeune pousse explore en effet le potentiel de la fabrication additive béton, convaincue qu’elle peut réduire les émissions de CO2 en économisant la quantité de matériau utilisé et accroître la productivité. Une chose est sûre, le marché néerlandais n’aura jamais été aussi en avance quand il s’agit de technologies 3D et de construction, multipliant les projets au fil des mois – on pense par exemple à MX3D qui a créé un pont en acier avec la méthode WAAM.

Vertico a été fondée en 2017 et a rapidement proposé des solutions d’impression 3D grand format, que ce soit des imprimantes 3D mobiles montées sur un bras robotisé ou une machine Rohaco montée sur un large portique, offrant un volume d’impression de 8 x 5 x 2,2 mètres. Sa technologie lui a notamment permis d’imprimer en 3D un canoë en béton ou encore la façade d’un mur composée de 50 éléments uniques, le tout pesant 2,5 tonnes. Cette fois-ci, Vertico a travaillé avec l’Université de Ghent pour concevoir un pont pour piétons, pas très imposant en termes de taille mais plutôt esthétique et surtout plus intelligent quant à l’utilisation des matériaux. Les deux partenaires expliquent qu’ils ont en effet réalisé un vrai travail d’optimisation topologique pour supprimer de la matière inutile.  

vertico

La façade du mur réalisée par Vertico

Le fondateur de Vertico, Volker Ruitinga, explique : “Ce pont présente l’éventail des possibilités offertes par l’impression 3D béton. Chez Vertico, nous pensons que cette technologie est la clé pour optimiser l’optimisation des matériaux dans les structures, réduire les émissions de CO2 tout en augmentant la productivité dans le secteur de la construction.” Aujourd’hui, le secteur de la construction représenterait 23% des émissions globales de CO2 tandis que la solution d’impression 3D béton de Vertico permettrait d’économiser 60% de béton. On imagine alors bien comment elle peut participer à un environnement plus propre. 

Les deux partenaires sont assez discrets quant aux dimensions du petit pont et au temps d’impression requis ; nous savons simplement que Vertico a utilisé son imprimante 3D robotique qui offre un volume d’impression de 4,5 x 2 x 2,5 m, avec un mélange de béton spécialement conçu à la disposition des clients pour les projets de grande et de petite envergure. L’entreprise néerlandaise se serait inspirée de formes organiques pour imaginer le design de la passerelle, passerelle qui serait capable de résister aux mêmes contraintes qu’un pont normal. On ne sait pas où elle sera installée, si elle restera aux Pays-Bas ou pas ; une chose est sûre, on peut monter à plusieurs dessus.

vertico

Le pont imprimé en 3D

Actuellement, Vertico travaille sur l’impression 3D d’un dôme en béton dont la production devrait commencer en février 2020. En attendant, vous pouvez retrouver davantage de projets et d’informations ICI.

Que pensez-vous du projet de Vertico ? Partagez votre avis dans les commentaires de l’article ou avec les membres du forum 3Dnatives.

Partagez vos impressions

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

de_DEen_USes_ESfr_FR
Toute la 3D chaque semaine
Recevez un condensé de l’actualité de l’impression 3D
En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d’analyse, de pertinence et de publicité. En savoir plus OK

3Dnatives is also available in english

switch to

No thank you