menu

TOP 5 des vidéos de la semaine : quand la vannerie rencontre l’impression 3D…

Publié le 18 avril 2021 par Mélanie R.
vannerie impression 3D

Cette semaine, nous vous présentons le projet Crossing Parallels qui s’interroge sur le lien potentiel entre vannerie et impression 3D. Comment s’appuyer sur les technologies 3D pour aller plus loin dans ce savoir-faire artisanal ? La designer Amandine David a exploré les défis associés. Vous pourrez également découvrir la valeur ajoutée de l’impression 3D métal dans la production de châssis dentaires. Enfin, on vous fera visiter le showroom de EOS, l’un des plus grands fabricants de machines industrielles dans le monde. On vous souhaite en tout cas un bon dimanche à tous !

TOP 1 : Crossing Parallels, entre technologie et artisanat : Le projet Crossing Parallels a été créé par la designer Amandine David qui souhaitait explorer différentes techniques pour fabriquer des objets. Elle a travaillé avec Esmé Hofman, experte en vannerie, et Joris van Tubergen, spécialiste en impression 3D, afin de comprendre comment technologie et savoir-faire artisanal pouvaient se combiner pour concevoir des sacs et chapeaux. La vannerie est l’art de tresser des fibres végétales pour concevoir des objets. Dans le cas d’Esmé, il s’agit d’enrouler à la main différents brins de fibres sur eux-mêmes. L’idée de cette spirale a conduit Joris van Tubergen à développer une imprimante 3D rotative, permettant d’imprimer des formes plus précises et plus grandes. Elle a été utilisée pour imprimer des fibres flexibles, en suivant les dessins d’Amandine. Ces fibres sont ensuite façonnées par Esmé à l’aide de techniques traditionnelles de vannerie. On vous laisse découvrir le résultat !

TOP 2 : Un processus de fabrication additive plus sûr grâce à Viaccess Orca : Comment sécuriser des flux de données 3D ? Un défi auquel les entreprises sont de plus en plus confrontées suite à l’adoption de la fabrication additive. En effet, elles échangent davantage de contenus sensibles – on pense par exemple à tous ces stocks de pièces numériques qui peuvent comporter des données confidentielles. Face à ce constat, Viaccess Orca, filiale du groupe Orange, a développé un outil pour sécuriser l’ensemble des données de la chaîne de production en impression. Baptisée Secure Manufacturing Platform, c’est une plateforme qui offre aussi un contrôle et une traçabilité. On vous laisse découvrir l’ensemble des fonctionnalités proposées :

TOP 3 : EOS Experience Tour : EOS est l’un des acteurs historiques de la fabrication additive, proposant aujourd’hui une large gamme de solutions, compatibles avec des polymères ou des métaux. Spécialiste de la technologie de frittage sélectif par laser et de la fusion laser sur lit de poudre, l’entreprise compte de nombreux clients à travers le monde. Dans la vidéo ci-dessous, vous découvrirez le showroom de EOS situé à Krailling en Allemagne et plus particulièrement les différentes imprimantes 3D métal de l’entreprise. Bonne visite !

TOP 4 : Des châssis imprimés en 3D : Vous le savez sûrement, les technologies 3D sont très prisées par le secteur dentaire. Elles permettent aujourd’hui de fabriquer de multiples dispositifs sur-mesure, comme les châssis métalliques des prothèses amovibles partielles. Traditionnellement, ils sont coulés, réalisés à partir de la fonte à cire perdue. Mais il est possible de les imprimer en 3D via un procédé de fusion laser sur lit de poudre. La société 3DRPD par exemple les imprime avec du chrome cobalt. Ces châssis imprimés en 3D seraient plus résistants à la fatigue, moins poreux donc moins fragiles, et présenteraient moins de défauts. On vous laisse avec le Dr. Ines Meisels qui explique comment ils sont fabriqués et le travail en laboratoire :

TOP 5 : Humanetics et la fabrication additive : L’entreprise Humanetics est le plus grand fabricant de dispositifs anthropomorphes d’essai – ou mannequins d’essai de choc – dans le monde. Elle travaille aujourd’hui avec les secteurs de l’automobile, de l’aérospatiale ou encore de la défense. Depuis quelques années, elle utilise la fabrication additive et plus précisément l’impression 3D composite pour concevoir certaines pièces de ses mannequins. Cela lui permet d’obtenir des composants très légers mais aussi résistants que l’aluminium : 

Que pensez-vous de la combinaison entre vannerie et impression 3D ? N’hésitez pas à partager votre avis dans les commentaires de l’article ou avec les membres du forum 3Dnatives. Retrouvez toutes nos vidéos sur notre chaîne YouTube ou suivez-nous sur Facebook ou Twitter !

Partagez vos impressions

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

de_DEen_USes_ESfr_FR
Toute la 3D chaque semaine
Recevez un condensé de l’actualité de l’impression 3D